Archives quotidiennes : 20 mars 2012

La question à 1000 anciens francs

Au cours de ces dernières années, quel groupe de gens a procédé à des exécutions sommaires filmées et mises en ligne?

En sport comme en politique, les supporters croient toujours que leur champion est moins bien traité que l’adversaire

Bruno Roger-Petit présente cet avantage indéniable d’être un degauche moderne chimiquement pur. Son dernier article dans le nouvel obs en est une magnifique illustration. Il chouigne parce que les gens du Petit Journal auraient commis une trahison en étant plus gentil avec Sarkozy qu’avec Hollande ce qui représente pour lui une inversion des valeurs « normales » digne d’une poule qui ne serait plus capable de le battre aux échecs. Au passage on notera que ce qu’il veut dire en creux est qu’un bon journaliste se doit d’être pro-Hollande et qu’il faut bâillonner les autres en leur enfonçant dans la gorge n’importe quelle vieille charogne récupérée sur l’autoroute.

Cet article de Bruno Roger-Petit m’a remis en mémoire quelque chose que j’ai écrit il y a juste plus d’un an. On peut élargir mon propos au fait qu’il est totalement inepte de pleurnicher parce que les média sont de gauches et qu’ils nous traitent mal. Oui ils le sont et c’est de notre faute. Nous avons abandonné cette guerre culturelle. Où est notre Fox News à nous ? Où est notre presse écrite ? Quelles radios nous soutiennent ? Nous n’avons rien ou presque parce que nous n’avons pas sorti nos doigts du koala vivant que nous utilisons pour nos spectacles de ventriloques que plus personne ne vient voir. Nous n’avons pas construit nos catapultes pour résister à ce que nous considérons comme une atteinte à l’intelligence. Oui nous sommes très clairement fautifs.

Il est normal qu’une presse majoritairement à gauche d’après ses propres confessions ne nous traite pas bien et il est insensé de demander le contraire. Le scorpion pique la grenouille parce que c’est dans sa nature.

A nous de nous prendre en main. Alors prenez un mouchoir, essuyez-vous le nez, redressez-vous et faites quelque chose au lieu de suffoquer en vous regardant le nombril et en miaulant à l’injustice comme n’importe quel autre de vos contemporains déjà morts.