Archives quotidiennes : 23 mars 2012

Rowan Williams et le terrorisme islamiste

L’archevêque de Cantorbéry, qui se décrit lui-même comme un de ces gauchistes barbus contre lesquels mon père me mettait en garde dans ma jeunesse, démissionne de son poste à la fin de l’année.

Voilà une excellente nouvelle dans l’absolu. Ce type est un
mètre-hongre de notre suicide collectif. C’est avec des gens comme lui que l’Eglise d’Angleterre qui était contre la sodomie et pour la chasse au renard est devenue pour la sodomie et contre la chasse au renard comme disait l’Earl of Onslow.

Son relativisme moral ne connait aucune limite. Non seulement Rowan Williams a toujours refusé de reconnaitre les vertus de son pays et de sa propre religion, mais en plus il demandait l’application de la sharia en Angleterre, application qu’il considérait de toutes façons comme inéluctable. Ses 9 années à la tête effective de l’Eglise d’Angleterre ne sont qu’une longue suite de prises de positions démontrant une profonde détestation de soi et une envie de
mourir-ensemble tout en pensant que tout peut se régler par une joyeuse partie de cerf-volant si on fait suffisamment bien semblant de ne pas voir que les bisounours sont en fait d’affreux gremlins rabiques en train de nous dévorer les entrailles.

Espérons que son remplaçant sera moins minable et souhaitons à Rowan Williams… je ne trouve rien qui ne soit pas une pure insulte, donc je vais m’abstenir par respect pour sa fonction.

Ce qui nous amène à la situation actuelle en France. Quelques heure à peine après l’élimination d’un terroriste islamiste, tous nos politiciens cherchent à planter le clou rouillé et tétanique de la queue de l’âne dans l’œil de leurs opposants. Alors que la Nation a été agressée par la manifestation d’une culture totalement allogène, nous voulons à tous prix en trouver la cause en nous-mêmes parce que, comme Rowan Williams, non seulement nous n’avons plus confiance en nous, mais en plus nous sommes sur la pente fatale qui mène à la haine de ce que nous sommes.

Alors je le répète et vous invite à en faire de même : le terrorisme islamiste n’est la faute ni d’une société qui met de côté les jeunes, ni d’une société qui les choie trop, ni de lois trop répressives, ni de lois pas assez répressives, ni de l’UMP, ni du PS, ni du FN, ni du FDG, ni de poèmes de Brasillach, ni de paroles d’excuses. Les attentats islamistes sont la faute de gens qui veulent soit nous asservir, soit nous tuer. Ils sont extérieurs à nous et nous devons nous armer mentalement et spirituellement pour lutter contre eux.

Nous devons redécouvrir, et surtout faire redécouvrir aux autres, notre richesse et nos vertus pour avoir envie de nous défendre ou simplement accepter l’annihilation.

Le choix est simple et tout le reste revient à faire une french manucure aux ongles d’un pied atteint du stade terminale de la gangrène gazeuse.