Archives quotidiennes : 28 mars 2012

Cuba, son soleil, ses cigares et sa police politique sanguinaire

Une petite info que je n’ai vue nulle part dans nos journaux locaux. Les dissidents castristes auraient reçu un texto disant : « Dès que le Pape sera parti, nous allons tous vous faire disparaitre. » Je ne crois pas qu’ils parlent d’un tour de magie avec fille très très sexy et mec aux dents éclatantes.

Sachant que les dictatures totalitaires soviétiques s’en tiennent généralement à ce qu’elles disent, je pense que quelques prières pour ces pauvres gens ne seraient pas déplacées.

Un des avantages de la démocratie, c’est que les politiciens ne font plus peur vu qu’ils ne font jamais ce qu’ils annoncent. Il est quand même important de s’en souvenir de temps en temps.

Il faut le dire et le répéter, Cuba est une île prison communiste et pas autre chose. Les gens qui prétendent le contraire sont des menteurs ou des malfaisants. Dans les deux cas ils devraient être catapultés du haut d’une falaise dans de la lave en fusion. Qui peut se charger de transmettre à Mélenchon et ses électeurs trépanés?

Français de type français, cette dissonance cognitive

Le petit monde de ceux qui font encore des efforts démesurés pour ne pas comprendre s’est ému parce que Sarkozy a osé parler de personnes d’apparence musulmane. Quand Aubry a parlé de femmes d’origine maghrébine et de françaises, les mêmes se sont aussi émus, mais moins fort hein quand même c’est une degauche donc elle ne pouvait pas penser à mal.

Pourtant tout le monde sait de quoi ils parlent.

Le fait que dans un pays très lointain, au fond d’une forêt, dans une ferme isolée il y ait un puits avec dedans un coffre contenant une poule qui couverait un œuf dans lequel il y aurait des papiers prouvant que certaines personnes aient eu un vague rapport avec la France à un moment de leurs vies et donc seraient indubitablement français n’y change rien. Certains français ont l’air plus français que d’autres, comme certains algériens doivent avoir l’air plus algérien que d’autres.

Va falloir se faire une raison, lutter contre la réalité est une tâche ardue qui nécessite de dépenser encore bien plus que 56% du PIB. Ceux qui veulent s’y atteler auront besoin de travailler sans relâche comme des bousiers, d’être d’une grande cruauté comme des vrais communistes, et de ne jamais reconnaitre la défaite comme ces japonais restés pendant 20 ans sur des îles désertes qui croyaient que la guerre continuait. Vu la nature d’infâme ténia de ces gens-là, je sais qu’ils en ont les capacités. A nous de les en empêcher.