Archives mensuelles : avril 2012

La Miviludes nous éclaire

Je ne sais pas si cela a déjà été fait, mais en tous cas je ne l’ai vu nulle part.

Selon la Miviludes, qui est l’organe de lutte contre les dérives sectaires, voici à quoi on peut les détecter :

« Des critères élaborés sur la base du travail accompli par plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires ont permis d’établir un faisceau d’indices facilitant la caractérisation d’un risque de dérive sectaire :

– la déstabilisation mentale
– le caractère exorbitant des exigences financières
– la rupture avec l’environnement d’origine
– l’existence d’atteintes à l’intégrité physique
– l’embrigadement des enfants
– le discours antisocial
– les troubles à l’ordre public
– l’importance des démêlés judiciaires
– l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
– les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Un seul critère ne suffit pas pour établir l’existence d’une dérive sectaire et tous les critères n’ont pas la même valeur. Le premier critère (déstabilisation mentale) est toutefois toujours présent dans les cas de dérives sectaires. »

Vous avez bien lu ?

Maintenant reprenons ces points et comparons les avec ce que fait l’Etat dans ses manifestations contemporaines:

– La déstabilisation mentale : trop facile, les exemples sont pléthoriques. Un au hasard, en parlant de chance pour la France alors que n’importe qui voit que cette affirmation est totalement bidon on est en plein dans la déstabilisation mentale de masse.
– Le caractère exorbitant des exigences financières : regardez votre feuille d’imposition.
– La rupture avec l’environnement d’origine : à comparer avec le culte de la « mixité sociale ».
– L’existence d’atteintes à l’intégrité physique : essayez donc de résister à l’état…
– L’embrigadement des enfants : ouvrez donc un livre de l’Educ Nat destiné aux enfants…
– Le discours antisocial : destruction volontaire, méthodique  et hargneuse de la famille.
– Les troubles à l’ordre public : c’est ce qui arrive quand on ruine toute une population.
– L’importance des démêlés judiciaires : même si c’est comme jouer au poker avec quelqu’un de beaucoup plus riche, beaucoup tentent de se défendre contre l’état via les tribunaux administratifs.
– L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels : voilà une bonne définition de ce que fait l’état en distribuant mon pognon pour acheter la paix sociale dans les territoires occupés.
– Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics : ça c’est comme David Vincent, ils sont déjà parmi nous.

On pourrait continuer comme ça longtemps avec l’intégralité du site Miviludes mais vous avez compris l’idée… Il existe un faisceau d’indices démontrant sans doute possible que l’état est devenu une vaste dérive sectaire.

Sinon, le débat entre les 2 prétendants au titre de gourou du 2 mai sera commenté ici même, soit sur les docks, soit via un billet spécialement dédié. Viendez nombreux on va bien rigoler, ouè !

Que faire le 6 mai, suite et fin

Ayant récupéré un peu de principe vital, j’aborde encore une fois, et d’ailleurs pour la dernière fois faut quand même pas déconner non plus, le sujet du vote du 6 mai.

Certains considèrent que les 5 dernières années les ont transformés en une espèce d’Hulk, des personnifications de la colère pure et non-édulcorée. Ils veulent attraper les responsables par les narines et leur péter la colonne vertébrale afin de leur enfoncer la tête dans le trou de cul par l’arrière jusqu’à ce qu’ils soient transformés en une sorte de balle bonne à jeter dans le premier collecteur municipal d’emballages disponible. Par conséquent, ils ne voteront pas parce que bon, marre quoi.

C’est légitime. Seulement voilà, s’ils se contentent de n’être que rage sourde et muette, Hollande passera largement, imposera le vote des gentils zimmigris ce qui aura pour impact instantané de profondément transformer la vie locale. Les gens d’origine culturelle enrichissante deviendront encore plus la cible des politiciens homoncules, donc ils toucheront plus de subsides de votre bel argent, les pourrisseurs de mémoire auront encore plus accès aux média, l’envie de vivre du pays se racornira encore plus et ainsi de suite.

Les mêmes certains peuvent me répondre qu’ils ont été trop trahi, que l’erreur est humaine mais que la persévérance est diabolique, que d’ailleurs la petite taille de Sarkozy et de Hollande est une preuve irréfragable de leur proximité avec les forces telluriques, que l’un et l’autre seront équivalent, que de toutes façons, nous on est des vrais d’esstrême drouate et que donc on n’a pas à voter pour des sales types qui ne pensent pas comme nous.

Certes, c’est légitime aussi, cependant quand on a une gangrène qu’il faut amputer et qu’on n’a pas de scie, je préfère quand même ne rien faire ou arroser mollement la plaie avec de l’alcool que de tremper le membre infecté dans du purin fumant. Dans un cas, je garde l’espoir que la scie finisse par arriver à temps, dans l’autre, je suis mort. La guerre culturelle ne se gagne pas en une campagne électorale et voter pour le candidat le moins irrationnel est une étape nécessaire.

Enfin, toujours les mêmes certains peuvent me rétorquer que justement tant mieux, c’est la guerre civile qui arrive, qu’ils n’auront pas fait ces pompes à la con pour rien, qu’ils n’ont plus qu’à affuter la machette pour se tailler du steak de CPF, qu’on va gagner parce qu’on est les plus balèzes, quizyviennent, quizyviennent, on va se rouler dans le chaos et on pourra enfin reconstruire sur des bases moins à gerber ouè ouè ouè.

Alors oui, c’est toujours légitime, je connais cette théorie mais il y a un bémol maousse, c’est qu’on n’est pas prêt, pas du tout. C’est cool de se rêver en seigneur de guerre, mais nous ne sommes même pas foutu de nous organiser autrement qu’en votant pour un parti de gauche dont la seule qualité est d’être un peu moins obtus que les autres en matière des risques liés à l’immigration.

 Nous avons besoin d’un peu plus de temps, et c’est ce que je vais tenter d’acheter en votant pour Sarkozy.

Que faire le 6 mai?

« Je ne crois pas que la solution à nos problèmes se trouve dans le simple fait d’élire les bonnes personnes. La chose importante est d’établir un climat d’opinion politique dans lequel les mauvaises personnes trouveront un intérêt à faire les choses justes. Si les mauvaises personnes ne trouvent pas d’intérêt politique à faire les choses justes, les bonnes personnes  ne feront pas les choses justes non plus, et si elles essaient, elles se retrouveront rapidement sans poste. »

Milton Friedman

 

J’ai passé les derniers jours au fond de mon lit, ce qui m’a laissé le temps de réfléchir à ce que je pense doit être fait au second tour de la présidentielle.

Pour moi, tout repose sur une chose fondamentale, le droit de vote qu’Hollande veut accorder aux étrangers. S’il le fait, alors les élections locales ne seront plus autre chose qu’un concours de communautés hostiles se battant pour obtenir toujours plus de soussous et autres avantages pour leurs débiles à eux. La guerre culturelle ne sera pas encore perdue, mais cette bataille abandonnée pourrait avoir des conséquences littéralement cataclysmiques pour la vie du pays.

Par conséquent je voterai Sarkozy le 6 mai ce qui devrait nous autoriser l’espoir de pouvoir jouer un tour de plus.

Sur ce, je retourne me coucher.

Interlude plus ou moins musical pour patienter jusqu’à demain soir

Je n’ai pas le temps de trouver et écrire une recette pour demain donc, bon, voilà:

2 nouveaux jeux

– Inventer des candidats à la présidentielle pour perdre ceux qui ne suivent pas bien ce qui se passe. Exemple : « La France étant une voiture se dirigeant vers un carambolage monstre à vive allure, moi, dimanche, je vote Rémy Julienne. » Ou encore « vu ce qui se profile, je pense que le seul choix possible est Harry Callahan. » Voir « même si c’est un peu extrémiste, seul William Foster propose des solutions concrètes ». Et pour une vraie grande marrade « Jean-Claude Romand a ses défauts, d’accord, mais au moins lui il vend vraiment du rêve ! » Très rigolo de voir la tête des gens.

– Discuter avec un degauche, l’attirer subtilement ou pas sur le communisme, lui parler des crimes de Staline, attendre qu’il réponde que Staline n’était pas un vrai communiste et lui rétorquer du tac au tac que si ça se trouve, Hitler n’était pas un vrai nazi non plus. Laisser mijoter avec un air narquois en se resservant un coup de blanc.

Sinon, à part ça, je suis en vacances donc le rythme de publication va sans doute se ralentir, ou pas, on en sait rien en fait, et n’oubliez pas la soirée électorale demain sur les docks. J’espère être présent à partir de 19h environ.

Echec et soirée électorale du premier tour des élections présidentielles 2012

Je voulais écrire un billet sur l’identité française. J’avais plein d’idées qui foisonnaient dans ma caboche se matin et là plus rien. Je voulais parler de l’importance de la culture par rapport à la race qui ne peut pas tout expliquer, sinon il n’y aurait pas de différence entre l’Inde et le Pakistan ou entre la Corée du Nord et la Corée du Sud par exemple, mais tout est confus et emberlificoté pour le moment. Espérons que ça revienne.

En attendant, je vous propose de passer la soirée électorale du premier tour entre nauséabonds sur les docks ! On pourra faire de la fine analyse politique, des pronostics pertinents, se foutre de la gueule de tanche des journalistes, politiques et autre conformocrates aux avis hyper prévisibles et invariablement grotesques, rigoler un peu quel que soit le résultat. La seule règle sera de ne pas poster les résultats avant l’heure, sinon panpanculcul.

Enfin si je ne suis pas bloqué en bagnole, mais même comme ça, je vous rejoindrai en cours de commentaires.

Chiffres

Je suis en train de me faire scandaleusement plaisir en lisant « After America » de Mark Steyn. Enfin, vu le futur qu’il décrit je ne sais pas si c’est vraiment me faire plaisir… Mais quand même, retrouver sous la plume d’un autre exactement ce que l’on pense en mieux formulé et avec un travail de recherche digne d’un Champollion suintant les amphèts par les oreilles, le tout enrobé dans un humour qui me fait glousser comme un dindon à l’heure de la branlette a quelque chose de vraiment très plaisant.

Je viens de lire un passage en arrivant au bureau que je vais vous résumer à ma sauce car je ne peux pas ne pas le partager avec vous.

Selon la Banque Mondiale, si les pays riches voulaient bien être un peu plus raisonnable et importer dans des jolies petites caisses avec des trous sur le dessus et de la paille sur le fond 14 millions de loquedus en provenance de pays à grosse marge de développement, pour rester dans le politiquement correct et ne pas parler de pays de bouffeurs de boue hein, entre 2001 et 2025 et ben le monde s’en retrouverait 356 milliards plus riche. Joie délirante ! Ces 356 milliards seraient répartis comme ça : 162 pour les gentils zimmigris travailleurs, 143 pour les gentils divers restés chez eux en Pauvrie et 139 pour les gentils pays riches et ouverts comme une fracture tibia-péroné suite à laquelle on se crève un œil avec le morceau d’os pointu à l’air libre.

Après une nouvelle pareil, il faudrait vraiment être un gros taré bien velu des oreilles pour ne pas avoir envie de suçoter doucement du d’origine culturelle enrichissante pour le remercier, voir même plus si véritable entente des corps et ne pas reconnaitre qu’ils sont littéralement des CPF.
Seulement, y’a comme un léger hic. Même en admettant que les chiffres susmentionnés ne soient pas issus de l’imagination fertile d’un stagiaire rêvant de nuits moites et caraïbesques ou du chapeau où Garcimore gardait 3 colombes et 5 lapereaux morts, et bien selon le FMI l’économie des pays considérés comme riches représente à la louche 40 000 milliards (si j’ai bien tout compris). Donc ce que propose la banque mondiale est un gain royal de… 0, 0035 pour l’économie globale de ces pays.

Hé ouais.

Dans ces conditions, est-ce qu’on peut se mettre d’accord sur le fait que le but recherché est de remplacer la population et non de partager la prospérité ?

Recyclage de tweets, ou mon unique concession aux écolos à cheveux sales

– La première action de Sarkozy en tant que président a été de trahir même les plus vaguement à droite de ses électeurs en nommant ministres une bande répugnante de socialo-communistes d’ouverture comme un crâne de trépané. Depuis quelques jours, ces mêmes êtres blêmes comme les plus épouvantables des petits matins le trahissent à leurs tours. Ca lui fera les pieds tout en me faisant une belle jambe.

– Certains semblent être très inquiétés par le fait que les résultats des élections seront disponibles avant l’heure légale. Je pense que pour pallier ce problème il suffirait d’inonder la toile
internétique de résultats hautement bidon.

– J’ai lu quelque part que Hollande voulait imposer une surtaxe sur les produits de luxe. Voilà une très bonne idée si son plan est de nuire aux classes moyennes qui les font avec leurs petites mains potelées et pas aux riches qui pourront simplement cesser de les acheter avec leur argent provenant de la vente de leurs âmes au diable.

De la nature captatrice et globalisante de l’islam

S’il y a bien une chose que j’ai apprise lors de mon long séjour dans le désert, à part faire un barbeuque à la Sud-Africaine, c’est que la civilisation islamique a une capacité inouïe à s’approprier tout ce qui lui semble bon et supérieur. De l’astrolabe, inventé par les grecs, à l’arithmétique, inventée par les indiens en passant par Abraham et Moïse, figures juives par excellence, et la médecine grecque et romaine tout serait en fait le fruit de l’islam.

C’est une chose qui m’avait frappé avec un gourdin à clous lors de ma visite du musée des arts islamique de Doha, je sais que j’en ai déjà parlé mais quand même, où j’ai pu voir une tombe sicilienne marquée d’une énorme croix considérée comme de « l’art islamique » parce qu’il y avait un peu d’arabe écrit dessus. C’est à peu près comme si je disais que j’ai écrit « l’écume des jours » parce qu’il y a des morceaux de mots dedans que j’utilise de temps en temps.

La dernière manifestation en date de cette lubie surréaliste et digne de l’enfant le plus machiavélique est le lobbying en marche aux Ztasunis pour faire reconnaitre qu’en gros la constitution ricaine ne serait rien d’autres qu’une émanation de la sharia.

Il faut quand même reconnaitre que c’est très fort. Si le christianisme à toujours pratiqué une dose de syncrétisme pour faire venir à lui les différents peuples, l’islam à une méthode très différente qui est de dire aux gens qu’ils sont déjà musulmans sans le savoir. Nous serions tous des Monsieur Jourdain musulman et, con de nous, nous ne l’avions pas réalisé.

Il faut faire aussi attention à ça qu’à un gaz inodore et mortel, car s’il est facile de se défendre contre l’épée, il l’est beaucoup moins contre des sables mouvants qui vous absorbent sans que vous vous en rendiez compte. Cela est d’autant plus vrai aujourd’hui que l’état nous a formaté pour que nous nous sentions comme faisant déjà partie d’un grand tout englobant comme un utérus et qu’il a, par là-même, aboli la différenciation « moi, non-moi ». Nous sommes donc comme un koala sortant de la poche de sa mère tombant au pied d’un aborigène et essayant de le téter pendant que ce dernier l’emmène à son village pour y préparer sa fameuse soupe au bébé marsupial.

Brèves du mardi 17

– Navré pour cette petite période de silence mais je viens de passer un long weekend embringué dans cette neo-tradition grotesque de l’enterrement de vie de garçon, ou EVG comme on dit maintenant que le langage ressemble de plus en plus aux pâtes alphabet dont le Petit Mousse se goinfre. Et il m’a fallu le lundi pour m’en remettre. Enfin bon, ça a quand même été une grande marrade.

– On nous explique toujours, et par on je veux dire les salopards qui promeuvent le suicide collectif à un niveau quasi-génocidaire, et par nous je veux dire les gros bœufs prêts à tout pour vivre superficiellement en paix, qu’en fait c’est la misère qui poussent les gens au fanatisme en général et à l’islamisme en particulier parce qu’au fond tout le monde veut juste vivre en paix en consommant plus ou moins mollement et en caressant son koala de compagnie tout en attendant de pouvoir le coincer dans un coin sombre quand maman regardera ailleurs et patati et patata. Certes. Dans ce cas, je me demande quelle est la motivation de Lord Ahmed, premier muzz nommé Lord à vie en Rosbeefland, qui a mis à prix la tête de Métis Premier.

– La mauvaise nouvelle c’est que les Nord-Coréens, qui sont, comme chacun sait, aussi frappadingues qu’un gai amateur de sextoys confondant la dernière reproduction du chibre de John Galliano avec un serpent à lunettes, ont la grosse bombinette qui fait courir les petites filles toutes nues à Hiroshima. La bonne nouvelle c’est que, comme ils l’ont encore prouvé ce weekend, ils ne peuvent pas l’envoyer plus loin que le bout de leurs propres pompes, et encore ils chaussent sans doute du 38 fillette. Je vais peut-être essayer de leur vendre des catapultes. Ce serait de toute façon une bonne idée, des gens aussi raffinés ne pourront qu’être séduits par cette merveille de technologie.

– N’oubliez pas ça : La dernière chose que je veux faire c’est de vous faire du mal. Mais vous noterez que c’est quand même sur ma liste.

– Plus ça va et plus je réalise que les modernes ne parlent pas, et ne comprennent pas non plus d’ailleurs, notre langue. Autant nous savons de quoi ils parlent et quel est leur univers mental, vu que nous sommes assaillis par leurs références douteuses en permanence, autant eux n’ont qu’une idée absolument fantasmée des nôtres. Ca mériterait sans doute d’être creusé.

– Pour finir, l’excellent Vivien Hoch du non moins excellent Itinerarium a dit le plus grand bien de moi, et d’autres mais ce qui compte c’est moi ! moi ! moi !
Extrait : « L’un que j’apprécie tout particulièrement, le blog d’Amiral Woland, une langue incisive et noire trace ses lignes de fronts dans l’actualité – ou pas – parmi des catapultes et des koalas. »

Donc allez lui dire à quel point il a raison.