Agneau de Pâques des chrétiens d’Inde et un bonus

Comme c’est Pâques, je vais exceptionnellement proposer une recette sans morceaux de cochon dedans. On va faire de l’agneau tel que je l’ai mangé dans un restaurant à Bombay au cours de mes pérégrinations. Oui mon titre est un mensonge, je ne sais pas du tout si les chrétiens d’Inde mangent ça pour Pâques.

Je vous rassure, je n’ai pas viré multicul, seulement je pense sincèrement que si on ne devait garder qu’une seule chose de l’Inde, ou plus précisément que la seule chose à garder de l’Inde, est cette recette… Et peut-être le Bhagavad Gita, mais comme je n’ai pas encore réussi à mettre la main dessus, je ne suis pas sûr à 100%.

Pour 6 personnes normales il vous faudra :

1 épaule d’agneau d’environ 1,2 kg. Mais de l’agneau hein, ne vous faites pas refiler un vieux mouton qui pue la laine.
2 cuillerées à soupe de beurre clarifié (ou d’huile de tournesol)
1 oignon
2 gousse d’ail
1 morceau de gingembre de 4 cm
2 tomates
2 cuillerées à café de garam masala
2 cuillerées à café de coriandre en poudre
Sel

Pelez et coupez l’oignon en gros dés. Lavez et coupez la tomate en gros dés aussi. Pelez, levez et coupez le gingembre en très fins bâtonnets. Pelez les gousses d’ail, coupez-les en deux.
Préchauffez le four à thermostat 3 (90°).
Dans une cocotte en fonte, faites chauffer le beurre clarifié à feu vif. Faites-y revenir l’épaule d’agneau salée de tous les côtés pendant 5 minutes. Réservez l’épaule d’agneau sur une assiette. Dans la même cocotte, faites revenir les oignons pendant 2 minutes, ajoutez le gingembre, l’ail, la tomate et toutes les épices. Poursuivez la cuisson pendant 5 minutes. Ajoutez l’agneau.
Couvrez et faites cuire au four thermostat 3 pendant 3 heures 30.

Après ça se mange avec les doigts et c’est vraiment tout à fait excellent. Bien entendu c’est à accompagner d’un pinard qui roule un peu des épaules pour ne pas se faire oublier.

Et voilà !

Mais en fait, ce temps de cuisson me rappelle une autre chose qu’on peut servir en même temps ou en apéro : De la couenne de porc grillée ! En fait en même temps ce sera parfait vu que d’un côté vous aurez le moelleux fondant de l’agneau et de l’autre le croustillant craquant du porc.

Pour ça, il vous faudra de la belle couenne et du sel.  Faites chauffer le four à 180 ou un tout petit peu moins. Salez la couenne, placez la sur une plaque de four, laissez cuire jusqu’à ce que ce soit bien croustillant, soit environ 3 heures.

Et revoilà !

Publicités

17 réponses à “Agneau de Pâques des chrétiens d’Inde et un bonus

  1. Sans être multicul non plus, la cuisine indienne dans son ensemble vaut largement le détour.
    Pour y avoir assister à une messe de l’assomption, je crois que la messe pascale doit aussi largement valoir le détour.

    • Mouais, sauf quand on est bourré et qu’on confond un piment quasi-mortel avec une olive noire… Très très grande douleur.
      Sinon, pour la messe, je ne saurais dire.

  2. Vous ne sauveriez de l’Inde qu’une recette d’agneau ? Et le Ramayana ? Qu’est-ce que vous faites du Ramayana ? Je veux croire qu’il s’agit d’un oubli. Que le grand Dumézil vous tienne en sa sainte garde.

    Dites Amiral, vous permettez que je vous pique votre label réac pour décorer chez moi ?

  3. Pour avoir, un jour, pris des beignets de piment pour des beignets de crevettes, je vous accorde l’objection sur l’olive.

  4. Je suppose que le coup de l’olive est aussi une expérience personnelle.

  5. Dans le genre piège redoutable pour les papilles, il y a aussi, en Espagne, ce qu’on appelle le piment de Murcie, que l’on grignote dans les bars en guise de tapas. Le piment de Murcie ne pique pas, c’est un genre de mini-poivron. Mais de temps en temps, dans le lot, il s’en glisse un, de piment, qui ressemble comme un frère de lait à celui de Murcie mais n’en est pas un, et pique très fort. Donc, quand on vous sert ce genre de bombe à retardement, il faut d’abord croquer l’extrême pointe du piment (là où il n’y a pas de graines) pour vérifier qu’il s’agit bien d’un Murcie authentique. Quand la chose est avérée, vous pouvez y aller à belles dents.

    Pour avoir négligé cette règle de prudence, je me souviens d’avoir passé une demi-heure assez pénible dans un bar de Valence. Pour la plus grande joie des Espingos dont je partageais la table.

  6. Robert Marchenoir

    Des recettes de cuisine sur un blog politique ? What next ? Des conseils de maquillage ?

  7. Vous n’aviez pas encore compris qu’ici, c’est un blog de cuisine où l’on parle accessoirement de politique ?

  8. J’me disais aussi qu’il s’était passé quelque chose de pas normal.
    Heureusement, nous avons quand même notre cochon, car dans l’cochon…

    Il y a beaucoup de bonnes choses à boire et à manger dans la cuisine indienne. J’aime bien les lassis. Et la cuisine indienne passée par les Antilles, un délice et moins grasse que la vraie de là-bas, dis.

    Joyeuses Pâques !

  9. Des recettes de cuisine sur un blog politique ?

    Mais il n’y a aucune contradiction. La France sans la gastronomie ce n’est plus la France. Et notre tradition immémoriale de mangeurs de sangliers est encore notre meilleur atout dans la lutte contre l’envahisseur.
    On leur jettera des peaux de saucissons à la tête parce que c’est absolument tout ce qu’on a!

  10. Et si ça ne suffit pas à les faire rentrer au bled dare-dare, on leur enverra Assurancetourix.
    Je sens que je me radicalise, là…

  11. Vous voulez dire Bénabar ? Mais il est de leur côté, comme la quasi-totalité des chanteurs de variété et autres people.

  12. J’étais pas bourré et pourtant j’ai croqué à pleines dents dans un gentil piment que j’ avais confondu avec une petite aubergine.

    Marrant d’un seul coup, on a l’impressions que Hiroshima s’ est installé dans votre bouche.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s