Archives quotidiennes : 17 avril 2012

Brèves du mardi 17

– Navré pour cette petite période de silence mais je viens de passer un long weekend embringué dans cette neo-tradition grotesque de l’enterrement de vie de garçon, ou EVG comme on dit maintenant que le langage ressemble de plus en plus aux pâtes alphabet dont le Petit Mousse se goinfre. Et il m’a fallu le lundi pour m’en remettre. Enfin bon, ça a quand même été une grande marrade.

– On nous explique toujours, et par on je veux dire les salopards qui promeuvent le suicide collectif à un niveau quasi-génocidaire, et par nous je veux dire les gros bœufs prêts à tout pour vivre superficiellement en paix, qu’en fait c’est la misère qui poussent les gens au fanatisme en général et à l’islamisme en particulier parce qu’au fond tout le monde veut juste vivre en paix en consommant plus ou moins mollement et en caressant son koala de compagnie tout en attendant de pouvoir le coincer dans un coin sombre quand maman regardera ailleurs et patati et patata. Certes. Dans ce cas, je me demande quelle est la motivation de Lord Ahmed, premier muzz nommé Lord à vie en Rosbeefland, qui a mis à prix la tête de Métis Premier.

– La mauvaise nouvelle c’est que les Nord-Coréens, qui sont, comme chacun sait, aussi frappadingues qu’un gai amateur de sextoys confondant la dernière reproduction du chibre de John Galliano avec un serpent à lunettes, ont la grosse bombinette qui fait courir les petites filles toutes nues à Hiroshima. La bonne nouvelle c’est que, comme ils l’ont encore prouvé ce weekend, ils ne peuvent pas l’envoyer plus loin que le bout de leurs propres pompes, et encore ils chaussent sans doute du 38 fillette. Je vais peut-être essayer de leur vendre des catapultes. Ce serait de toute façon une bonne idée, des gens aussi raffinés ne pourront qu’être séduits par cette merveille de technologie.

– N’oubliez pas ça : La dernière chose que je veux faire c’est de vous faire du mal. Mais vous noterez que c’est quand même sur ma liste.

– Plus ça va et plus je réalise que les modernes ne parlent pas, et ne comprennent pas non plus d’ailleurs, notre langue. Autant nous savons de quoi ils parlent et quel est leur univers mental, vu que nous sommes assaillis par leurs références douteuses en permanence, autant eux n’ont qu’une idée absolument fantasmée des nôtres. Ca mériterait sans doute d’être creusé.

– Pour finir, l’excellent Vivien Hoch du non moins excellent Itinerarium a dit le plus grand bien de moi, et d’autres mais ce qui compte c’est moi ! moi ! moi !
Extrait : « L’un que j’apprécie tout particulièrement, le blog d’Amiral Woland, une langue incisive et noire trace ses lignes de fronts dans l’actualité – ou pas – parmi des catapultes et des koalas. »

Donc allez lui dire à quel point il a raison.