Archives quotidiennes : 30 avril 2012

La Miviludes nous éclaire

Je ne sais pas si cela a déjà été fait, mais en tous cas je ne l’ai vu nulle part.

Selon la Miviludes, qui est l’organe de lutte contre les dérives sectaires, voici à quoi on peut les détecter :

« Des critères élaborés sur la base du travail accompli par plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires ont permis d’établir un faisceau d’indices facilitant la caractérisation d’un risque de dérive sectaire :

- la déstabilisation mentale
- le caractère exorbitant des exigences financières
- la rupture avec l’environnement d’origine
- l’existence d’atteintes à l’intégrité physique
- l’embrigadement des enfants
- le discours antisocial
- les troubles à l’ordre public
- l’importance des démêlés judiciaires
- l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
- les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Un seul critère ne suffit pas pour établir l’existence d’une dérive sectaire et tous les critères n’ont pas la même valeur. Le premier critère (déstabilisation mentale) est toutefois toujours présent dans les cas de dérives sectaires. »

Vous avez bien lu ?

Maintenant reprenons ces points et comparons les avec ce que fait l’Etat dans ses manifestations contemporaines:

- La déstabilisation mentale : trop facile, les exemples sont pléthoriques. Un au hasard, en parlant de chance pour la France alors que n’importe qui voit que cette affirmation est totalement bidon on est en plein dans la déstabilisation mentale de masse.
- Le caractère exorbitant des exigences financières : regardez votre feuille d’imposition.
- La rupture avec l’environnement d’origine : à comparer avec le culte de la « mixité sociale ».
- L’existence d’atteintes à l’intégrité physique : essayez donc de résister à l’état…
- L’embrigadement des enfants : ouvrez donc un livre de l’Educ Nat destiné aux enfants…
- Le discours antisocial : destruction volontaire, méthodique  et hargneuse de la famille.
- Les troubles à l’ordre public : c’est ce qui arrive quand on ruine toute une population.
- L’importance des démêlés judiciaires : même si c’est comme jouer au poker avec quelqu’un de beaucoup plus riche, beaucoup tentent de se défendre contre l’état via les tribunaux administratifs.
- L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels : voilà une bonne définition de ce que fait l’état en distribuant mon pognon pour acheter la paix sociale dans les territoires occupés.
- Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics : ça c’est comme David Vincent, ils sont déjà parmi nous.

On pourrait continuer comme ça longtemps avec l’intégralité du site Miviludes mais vous avez compris l’idée… Il existe un faisceau d’indices démontrant sans doute possible que l’état est devenu une vaste dérive sectaire.

Sinon, le débat entre les 2 prétendants au titre de gourou du 2 mai sera commenté ici même, soit sur les docks, soit via un billet spécialement dédié. Viendez nombreux on va bien rigoler, ouè !