Quand faut y aller…

Bon…

La gauche a gagné. Les zimmigris et autres français d’origine culturelle enrichissante ont envoyé un signe clair place de la Bastille en agitant les drapeaux de leur véritable « chez eux ».

Le mariage entre personne du même sexe va devenir une priorité absolue du gouvernement alors que le monde est en train de devenir de plus en plus instable. L’euthanasie va être poussée comme un choix de société moderne détruisant encore un peu plus la civilisation, pull qui se fait détricoter et qui ne nous couvre déjà plus en deçà du nombril.

Je ne parle même pas des choix économiques qui seront fait en fonction des lieux communs les plus infantiles, des clichés les plus éculés, les plus dispendieux et les moins efficaces.

On en prend bonne note, on souffle sur la douleur, on relève la tête et on sourit. On se moque. On les humilie. On les dénonce. Bref, on s’organise.

Voilà des années que nous nous la jouons chacun dans notre coin sans avoir la moindre influence sur quoi que ce soit. Ca ne peut plus nous convenir maintenant que nos cerveaux doivent sortir les couteaux pour ne pas devenir l’équivalent d’une province Afghane.

Alors d’une, on oublie la politesse, on n’arrête de se tenir bien, on pose des questions inconvenantes, la première d’entre-elles étant tout simplement « pourquoi » quand un moderne énonce doctement une platitude inepte. On immisce du doute. On n’hésite plus à se fâcher avec ceux qui collaborent activement ou passivement à notre
disparition. On crée un climat, on devient des virus qui contaminent ou tentent de le faire partout où ils vont, partout où ils sont. Surtout on ne les laisse plus dicter et définir les termes de la discussion. On leur refuse toute position morale supérieure. Ceci est une guerre culturelle désormais totale. Notre mission est de faire feu de tout bois, même avec la plus parfaite mauvaise foi si nécessaire car au final la vérité est absolue et elle est de notre côté.

Sur ce champ de bataille notre choix est simple : courir nous réfugier sur les hauteurs, ou ramasser tout ce qui nous tombe sous la main et faire face à cette armée de robots qui réduisent l’humain à des particularismes sexuels, ethniques, religieux et veulent légiférer en conséquence au lieu de le prendre comme un tout devant s’adapter ou s’en aller pour fonder sa communauté à son image.

L’opposition frontale, c’est maintenant. Venez voir de près mon front de taureau, on dirait qu’il a été fait pour s’adapter parfaitement à la cage thoracique de votre nihilisme.

Cette révolte vous parait peut-être adolescente. Je vais vous dire un secret, je m’en tape. Le Petit Mousse à un héritage culturel qu’il est de mon devoir de protéger, c’est la seule chose qui compte.

Et maintenant à la chicore avec un sourire en coin de maniaque!

Publicités

28 réponses à “Quand faut y aller…

  1. Après cette lecture, je suis remonté comme une pendule !!

  2. J’ai lu qu’un hacker pouvait prendre à distance le contrôle d’un pacemaker. L’euthanasie va devenir d’un commode !
    Sinon je suis bien d’accord, une bataille n’est jamais perdue tant qu’il y a la volonté de se battre et les tirailleurs valent bien mieux que la lourde artillerie dans les combats qui nous attendent

  3. Tout à fait d’accord pour l’opposition frontale et décomplexée.

    Mais il ne faut pas négliger la résistance passive, notamment en utilisant les armes de l’adversaire.

    On ne peut pas demander de mettre du sable dans les boggies des trains (les conducteurs font bien mieux) mais il reste beucoup de possiblités.

    Ci après un petit éventail :
    Favorisez le travail au noir (pas à la Guerlain), marchandez vos achats, prenez vos arrêts maladie (n’oubliez pas le mal de dos, et la fragité des chevilles qui vous mènent au travail – voyez votre médecin plus souvent – en cas de rhume, n’oubliez pas le service des urgences – vérifiez bien le sexe du médecin de garde), réclamez vos allocations, toutes vos allocations (au besoin divorcez pour avoir plus de droits), réclamez un logement décent (si possible en centre ville, à cause de votre dos, de vos chevilles, des transports), contestez vos impôts, demandez des remises gracieuses. Au magasin, examinez soigneusement votre ticket de caisse avant de dégager le tapis et d’emballer vos achats (n’hésitez pas à contester et demander des explications – éventuellement indignez vous du taux de sucre, de sel de tel aliment). Essayez de vous identifier à une minorité (au besoin, créez la), et réclamer les droits afférents etc etc …

    Bien sûr certaines idées sont constestables (tickets de caisse par exemple), mais je fais confiance à votre imagination..

  4. Et rappellez vous : Flanby est le président des étrangers et des invertis (-ies). en gardant ça en tronche, nous soulèverons les montagnes !

  5. Bien respecter la phase de récupération après un effort physique est un gage de performance.
    La preuve !
    Yeah !

  6. Je suis des vôtres, cher Amiral ! Je ne suis pas plus courageux qu’un autre mais l’anatomie humaine n’est pas adaptée à la reptation prolongée.

  7. La maieutique, y’a rien d’mieux ! Vous avez raisons amiral. Agissons comme des corsaires, torpillant tout ennemi qui flotte, croiseur ou navire marchand !

    Et n’oubliez pas, à chaque fois qu’on vous traite de « raciste » redéfinissez le mot, dictionnaire à l’appui s’il le faut (prenez les paris, vous gagnerez de l’argent, testé par votre serviteur)..

  8. seul le racisme positiviste est autorisé. Vous pouvez vous faire le chantre du métissage, que c’est bien et tout et tout. Bref pas plus raciste(eugéniste) qu’un antiraciste.

    Pis sinon il doit nous manquer un mot dans le dico entre le raciste, que peu de gens revendiquent et sont fondamentalement, ou bien le xénophobe, qui parait-il a peur des autres…

  9. -Vla les go…les gau…les gaugau……les Gauloissssssssssss !
    -encore trop tard !

    Relisons Astérix, ça fait du bien.

  10. Robert Marchenoir

    Prenez vos arrêts maladie… n’oubliez pas le service des urgences… réclamez vos allocations… réclamez un logement décent…( Never More)

    Je ne comprends pas. Tout cela , c’est exactement ce que font les Français depuis des décennies. Et c’est cela qui nous met dans la merde.

    En quoi s’agirait-il d’un remède, ou, plus encore, d’une révolution ?

    Ce qui serait une révolution, ce serait que les Français baissent radicalement le nombre de jours de congés-maladie qu’ils s’octroient (avez-vons consulté les statistiques sur le nombre de jours de congés maladie moyen par personne et par an, qui comprend, naturellement, l’écrasante majorité des gens qui ne sont pas malades ?).

    Ce qui serait une révolution, ce serait que les fonctionnaires français baissent radicalement le nombre de jours de congés-maladie qu’ils s’octroient, pour l’amener simplement au niveau, déjà scandaleux, de celui des employés du secteur privé — niveau qui reflète évidemment déjà une fraude massive et d’innombrables congés de complaisance.

    Qu’ils baissent radicalement leur ahurissante consommation de médicaments (avez-vous consulté les statistiques sur le nombre de boîtes consommées en moyenne par personne et par an, y compris naturellement pour l’écrasante majorité de la population qui n’est pas malade ? C’est ahurissant).

    Qu’ils cessent de se rendre aux urgences pour des bobos qui relèvent du médecin de famille, sous prétexte que c’est « plus sûr » et « plus républicain », alors qu’en réalité il s’agit uniquement de ne rien payer, de ne pas attendre un rendez-vous et de se vautrer dans le luxe médical gratuit sous prétexte « qu’on y a droit » parce « qu’on a cotisé ».

    Etc, etc, etc.

  11. Sortir les couteaux, banco. Sortons l’artillerie même, pour un pilonnage en règle.
    Ne pas rester dans son coin, s’organiser, c’est mieux. La gesticulation est stérile. Pour ça, il faut une direction. Dans les deux sens du terme : l’organe de commandement, et le point à atteindre. C’est là que commence les problèmes.

    C’est quoi ton objectif mon amiral ?

  12. @Robert Marchenoir
    On habite pas dans les mêmes contrées, malgré tout pas si éloignées …
    Et désolé, mais ça représenterait, ne serait-ce que pour moi et même pour la majorité des mes voisins, un changement radical.

  13. Robert Marchenoir

    Never More :

    Rien compris. Vous parlez de quel pays ?

    Si vous parlez de la France, consultez les statistiques que je vous ai mentionnées. Ce que vous ou vos voisins font n’a pas d’importance. Ce qui est important, c’est la moyenne.

    C’est comme pour l’intelligence des Noirs. Ou leur non-criminalité. Iannadébien. C’est pas la question.

    Par ailleurs, expliquez-nous en quoi aggraver la situation permettrait d’améliorer la situation. Expliquez-nous en quoi le fait de creuser la dette rétablirait l’équilibre des comptes. Je dois être un peu simplet. Ca m’échappe.

  14. Tout ça c’est super, mais avez-vous déjà vu des « pas de gauches » se mobiliser ? On n’a pas les structures pour ça, on est trop respectueux du verdict des urnes, on est trop éparpillés, on n’a pas cette culture de la revendication … Comment on fait pour se faire entendre ? Les actions individuelles n’ont pas de poids, la presse est acquise à l’autre bord.
    Quand j’entends les réflexions autour de moi (je suis mal entourée…) la tâche me parait insurmontable tant ils sont pétris de ce qu’on leur rabâche à longueur de temps. A ce stade, je ne vois que l’électrochoc et encore !( voir l’article de Dixie)

  15. La mobilisation est possible. Je me souviens de la manifestation pour l’école libre sous Mitterrand et celles de Liberté Chérie en 2003 et 2007.

  16. Robert Marchenoir

    Vous avez tout à fait raison … (je suis sûr que vous comprenez ça, sans autre explication).

  17. Robert Marchenoir

    Bien sûr qu’elle est possible. Ne nous laissons pas anesthésier par la propagande omniprésente.

    Un sondage de l’Institut pour la Justice a montré qu’une écrasante majorité de Français était en faveur de ses revendications, qu’ils votent à gauche ou à droite.

    Or, l’Institut pour la Justice est communément décrit comme « d’extrême-droite ». Ses revendications portent sur la construction de places de prison, le droit de faire appel pour les victimes, l’exécution réelle des peines de prison, et la rétention de sûreté à l’issue de la peine pour les criminels extrêmement dangereux.

    Une très grande majorité de Français sont pour ! Y compris ceux qui votent Hollande !

    Le décalage entre la propagande et la réalité est immense.

  18. Robert Marchenoir

    Never More : ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. D’aucuns se complaisent dans l’obscurité, et se croient profonds. Ils ne trompent qu’eux-mêmes.

  19. Surtout il faut que notre légèreté leur pèse. Soyons des moustiques,même si c’est nous qui risquons de choper le palu.

    REntrons en rigolade, autant qu’en opposition.D’ailleurs dès que les seconds rôles vont entrer en scène la farce va commencer.

  20. Rembarre ! Montjoie Saint Denis!

  21. @ Robert
    Mon cher âne, braieriez-vous pour obtenir du foin?
    (Je moyennement sûr de mon subjonctif)

  22. Le portulan te ment

    Boujour l’Amiral,
    m’étant fait bannir des Marches de l’Empire de la Réinformation du temps que je disais la même chose que vous ce jour, alors qu’un courant puissant et opposé hurlait de laisser faire jusqu’à l’explosion hypothétique, je suis enchanté de me retrouver ici en eaux-vives, pour frayer un peu.
    Bien à vous

  23. J’ajoute à la liste des propositions :

    – Respecter les limites de vitesse pour ne pas engraisser l’état en contravention (c’est une bonne motivation pour lever le pied).

    – Boycotter les artistes bobos (ou se procurer leurs « oeuvres » gratuitement), les médias bobos, les entreprises ennemies. Exemple : la Fnac depuis l’affaire du drapeau français souillé, Lagardere pour les 15 % du Qatar au capital et la boboïsation d’Europe 1.

    – Transférer une partie de son patrimoine en or et argent. Constituez vous une petite provision en espèces pour les temps à venir.

    – Faire des dons à des associations amies qui vous permettront d’en déduire une partie de vos impôts.

    – Boycotter les médias, particulièrement la presse, ça tombe sous le sens, mais aussi les dénigrer systématiquement auprès de vos connaissances moins « conscientes » (j’ai fait en sorte qu’il y ait un acheteur de Télérama et du Nouvel Obs en moins).
    Abandonner Canal + (si vous êtes accro au foot, proposer à des amis de vous mettre en commun pour un abonnement que vous partagerez).

    – Pas de hallal. Demandez à votre boucher la provenance de sa viande. Dans le doute, augmentez la proportion de viande de porc, mangez un peu moins des autres. N’achetez plus de plats cuisinés à base de viande. Un bon article :
    http://ripostelaique.com/le-combat-anti-halalisation-continue-et-gagne-sur-tous-les-fronts.html

    Bon, je prêche des convaincus, mais ça m’a fait du bien

  24. …de le dire.
    Et puis on peut utilement se mettre au jardinage, aux achats directs aux producteurs, enfin tout ce qui permet de ne pas payer de TVA.

  25. La résistance c’est maintenant ! Branle bas de combat ! Amiral, je suis des vôtres. Je plussoie l’idée de mesures concrètes à diffuser.

  26. ce ne sont pas les français qui font la France,mais la France qui fait les français et sur ce blog je vois un tissu de conneries

    • @Lucifer « ce ne sont pas les français qui font la France,mais la France qui fait les français »

      Le problème c’est quand la France ne fait, justement, plus des français mais un ersatz de « citoyen » divers à la nationalité administrative…

      Dans le même genre : « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour votre pays ».

  27. Pingback: Pour réagir – La guerre culturelle de Woland (non, pas Hollande, Woland) | Ripopée

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s