Les sites de rencontres comme symbole

Je mouline un peu ce matin, mais voici quelques considérations qui me sont venues lors d’un dîner récent où durant lequel la conversation à lentement déviée sur Meetic, j’adopte un mec et autres sites de rencontres.

Le mariage d’amûr de masse est quelque chose de très récent. Fouillez un peu dans vos familles de côté de vos grands-parents ou arrières et vous vous en rendrez compte. C’est pour ça que Papy poutrait la voisine et que Mamie se faisait fatiguer la salade par le facteur.

Pourtant, malgré un âge peu avancé, cette institution est promise à une disparition certaine à moyen terme en raison du succès désolant des sites de rencontres. En effet, les sites de rencontres vous proposent de faire le boulot à votre place, donc de prendre votre responsabilité et vos sous et de vous donner de la sécurité à la place.

Et ce n’est pas très bon signe pour le niveau moral de notre société.

Se choisir une femme ou un mari signifie d’abord de discriminer envers tous les autres êtres humains de la planète, puis de prendre un risque. En d’autres termes, on appelle cela être un adulte. Le fait de sous-traiter ces actions à des sites de rencontres revient à se complaire dans un infantilisme seulement bon à donner la gaule à Polanski. Alors vous pouvez toujours me dire que le mariage d’amour est un échec patent vu le nombre de divorces. C’est vrai mais cela ne fait que renforcer mon argument sur la responsabilité.

Ensuite, le système des sites de rencontres, qui vous classe selon vos goûts et manies revient à nier l’individu puisqu’il n’est plus que la somme de ses parties. Un vrai bonheur de technocrate statolâtre en fait.

Les sites de rencontres sont donc le symbole éclatant de la chute de l’Homme dans une société ou l’état rogne toujours plus des prérogatives individuelles. Et ce n’est pas bien.

Publicités

11 réponses à “Les sites de rencontres comme symbole

  1. René de Sévérac

    Dans le passé, choisir conjoint (susceptible de passer un demi-siècle avec vous) était une affaire sérieuse qu’il n’était pas question de laisser à des jeunes dont le seul souci était de satisfaire des instinct archaïques.
    Dans les campagnes (à Sévérac en particulier), il y avait des « marieurs » …
    Meetic ou autre, je ne vois pourquoi, dans un monde mercantile (les marieurs au contraire étaient désintéressés en général), le mariage serait à laisser au hasard fonction de désirs immédiats. Ceci dit, à part les pédés dont c’est le rêve, on ne se marie plus !

  2. Cher Amiral, je suis d’accord avec vous sur le fait que les sites de rencontre ont quelque chose de sinistre, en revanche il me semble que leur succès n’est pas essentiellement dû au progrès de l’infantilisme et de la déresponsabilisation.
    Ils répondent à une triste réalité : il existe aujourd’hui des millions de célibataires involontaires qui ne trouvent réellement pas de conjoint potentiel.
    Il ne saurait être question d’examiner toutes les raisons de ce fait, mais disons simplement qu’en détruisant à peu près toutes les conventions (certes parfois contraignantes) qui encadraient les relations entre les hommes et les femmes on a aussi détruit ce qui permettaient à ces relations d’être durables.
    En donnant à chacun l’entière liberté de choisir son conjoint et en proclamant que seuls les sentiments devaient nous guider, nous avons aussi énormément accru la difficulté de bâtir un couple solide, et même parfois simplement d’avoir des relations autres que tarifées.
    Il me semble par exemple que c’est cette réalité qu’essayent de décrire – de manière certes parfois caricatural – les premiers romans de Houellbecq.

  3. Robert Marchenoir

    D’accord sur le mariage dit d’amour, qui est voué à l’échec. N’oublions pas que la plupart des mariages étaient arrangés, il y a très peu de temps encore.

    Cependant, les sites de rencontres n’y sont pour rien. On pourrait dire au contraire qu’ils servent de palliatif à la disparition des intermédiaires (parents, relations…) qui arrangeaient les mariages jadis.

    Evidemment, c’est un palliatif très imparfait, puisque le jugement qui faisait tout l’intérêt des « marieurs » a disparu ; les impétrants sont seuls en contact, sans aucun intermédiaire humain capable, par son expérience de la vie et sa connaissance des intéressés, de prédire que Untel irait bien avec Unetelle.

    Et puis il y a aussi l’autre fonction de ces sites de rencontres, qui est de faciliter et de légitimer le libertinage, comme on dit chez DSK.

    Et en effet, la liberté absolue qui est la conséquence de la situation actuelle, associée aux attentes infinies et à la responsabilité totale (le mariage doit être parfait à vie, sinon les conjoints sont coupables), créent des exigences impossibles à satisfaire.

  4. Je suis choqué monsieur l’amiral, il ne faudrait pas confondre Papy poutrait la voisine et Papy arpentait le Chemin des Dames.
    Ce doit être un problème générationnel en fait. Allez ! Je vous pardonne.

  5. L’amour a toujours été rare, Amiral, alors penser qu’on allait le trouver dans le mariage, ça relevait littéralement de l’exploit. L’idée présente c’est le self-service, le genre sexe dépassionné et consommé lyophilisé. Juste pour l’anecdote, si on prend un type comme Céline qui a pondu son « l’amour c’est l’absolu à portée de caniche », le même a parcouru toute l’Amérique pour retrouver la porte d’Elisabeth Craig fermée à double tour. Il s’est raccroché aux branches de Lucette Almanzor mais en piteux état. Contrairement à ce qui se raconte ici ou là, l’amour existe mais ce sont les images que nous en avons qui ne sont pas à la hauteur. Et si l’amour existe, il est forcément secret, on ne compte pas partager ses joies, ses douleurs et ses jouissances avec la communauté des êtres humains. En tout cas, il n’y a aucune assurance qu’on le trouve et il est fort possible qu’on n’en soit pas capable. L’amour aussi est une épreuve de sélection du moins quand on ne confond pas les campanules avec les fleurs de la passion

  6. Pas du tout d’accord.
    Les relations humaines interviennent simplement plus tard, lorsque deux personnes à priori attirées décident de se rencontrer pour de vrai. La magie peut tout à fait opérer à ce moment…

  7. Une civilisation où on doit aller sur un « site de rencontre » pour trouver l’âme soeur ne m’intéresse pas à priori.
    D’ailleurs dans toute notre littérature, notre cinema, nos vies fantasmées,
    les gens ne se rencontrent pas sur des sites ou dans des agences.

  8. « La magie peut tout à fait opérer à ce moment… ». Vous travaillez dans une agence ?

    • Disons que je connais bien le sujet :)
      Je suis par contre surpris par la remarque de brindamour pour qui « les gens ne se rencontrent pas sur des sites ou dans des agences. » …
      Cette affirmation va à l’encontre de toutes les études / enquêtes réalisées sur le comportement des célibataires …

  9. Et éventuellement des autres, non ?

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s