Archives quotidiennes : 12 juin 2012

Tout est normal au pays du relativisme

Dieu que c’est amusant.

Reprenons depuis le début comme pourrait le dire DSK à une fille de petite vertu qui aurait raté une étape après avoir déroulé pendant plus de deux heures un fantasme particulièrement original d’icelui.

On met au pouvoir un président « normal », type qui a fait une ribambelle de mômes à une première femme et qui désormais vit à la colle avec une autre sans jamais s’être marié. Déjà, faudra me dire en quoi cette situation est « normale ». Ce qui est normal c’est de se marier puis d’avoir des enfants. Tout le reste revient à convoler en juste noces avec une chèvre au pays de la compagnie des lapins bleus.

Ensuite, le président « normal » a apparemment un goût très prononcé pour les bonnes femmes qui écrasent leurs mégots de clopes sur ses roustons avec le talon de leur escarpin. Pas franchement « normal » non plus sauf si on passe trop de temps sur internet pour des « recherches scientifiques » bien entendu.
Ensuite toujours, la maîtresse en place crache sur le décorum nécessaire à la fonction de son concubin. On est dans le presque anormal là non ? Parce que moi j’ai bien suivi hein, et on m’a expliqué en long en large et en travers (le titre du prochain film porno de Virginie Despentes ?) que Sarkozy avait laissé la fonction dégradée comme Justine dans la forêt de Bondy.

Et maintenant, la favorite du moment s’immisce dans une campagne électorale pour aller à l’encontre de la ligne prônée par le parti du président auto-proclamé des bisous pour le simple plaisir de poursuivre de son ire l’ex qui ne lui a pourtant rien demandé a priori et sans doute pas de se faire cocufier dans les coins. Si ça c’est encore normal je veux bien manger mon tricorne assaisonné à l’harissa.

Vous allez me dire qu’on s’en tape, et en surface c’est parfaitement exact. Cependant, je reste persuadé que morale privée et morale publique sont intimement liées, que les gens qui se comportent comme des fifrelins ne valent pas plus et que tout ce petit monde abject serait avantageusement remplacé par des koalas myxomateux qui au moins me voleraient moins de mes sous durement gagnés pour subvenir aux besoins et aux plaisirs de ma famille.