Archives quotidiennes : 19 juin 2012

Ouin Ouin Ouin le PS a gagné

Bon le PS a les pleins pouvoirs et vous vous sentez un peu abattu. C’est normal. Pour vous remonter le moral, voici une traduction au débotté d’un petit discours d’un de mes personnages de fiction favoris le très fameux Malcolm Tucker de la série télévisée « the thick of it » :

« Je sais bien ce que les gens vous disent. Ils vous disent : « on vous déteste. Je te déteste toi. Je te déteste toi. Je te déteste toi. Tout le monde vous déteste tous ». Putain de et alors? Certaines personnes, aiment tout simplement détester putain. Certaines personnes, putain elles se promèneraient dans le putain de Jardin d’Eden en putain de pignant à cause de la putain de mauvaise réception de leur téléphone portable ! Ce sont le genre d’enculés qui ont regardé Mandela, putain de Nelson Mandela, marcher vers la liberté… et ont dit « est-ce que Diagnostique : Meurtre ne passe pas sur une autre chaine ? » Alors on les oublie putain. JB, Cal Richards, et leur horde de putain de robots, on peut les voir grimper la colline. Et tout ce que vous avez à faire maintenant est de vous baisser, ramasser n’importe quelle putain d’arme, ET BATTRE L’ENCULERIE JUSQU’A CE QU’ELLE SORTE D’EUX ! ON SORT D’ICI ET ON VA LES TUER ! METTONS LE FEU AUX LARMES ! ALLEZ!

La version originale ci-dessous (si vous avez une meilleure traduction n’hésitez pas, je viens de torcher ça le plus vite possible) :

Malcolm Tucker: I know what people say to you right. They say: « We hate you. I hate you. I hate you. I hate you. Everybody hates you. » So fucking what? Some people, they just fucking love to hate. Some people, they’d fucking walk around the fucking Garden of Eden, fucking moaning about the lack of fucking mobile reception! These are the kind of fucks who watched Mandela, fucking Nelson Mandela, walk to freedom…and said « is Diagnosis: Murder not on the other side? » So we fucking forget about them. JB, Cal Richards, and their hordes of fucking robots – they’re coming over the hill. And all you have to do now is bend down, pick up any fucking weapon – AND TWAT THE FUCKERY OUT OF THEM! LET’S GET OUT THERE, AND LET’S FUCKING KILL THEM! LET’S SET FIRE TO TEARS! LET’S GO!

Alors bien sûr, il faut remplacer Nelson Mandela par un non terroriste, « Diagnostique : meurtre » par une série française, JB et Cal Richards par Hollande et Ayrault, mais à part ça je trouve que ça remonte bien le moral.

Et puis il y a ça aussi qui est bien :

Al Swearengen :

« La douleur ou les dégâts ne sont pas la fin du monde. Ni le désespoir, ni des putains de raclées. Le monde fini quand on est mort. Dans l’entre-temps, il y a plus de punitions qui t’attendent. Supporte les comme un homme… Et rends en.

La version originale ci-dessous aussi:

Al Swearengen: Pain or damage don’t end the world. Or despair or fucking beatings. The world ends when you’re dead. Until then, you got more punishment in store. Stand it like a man… and give some back.

Alors on arrête de faire les fillettes, et on relève la tête. La victoire ne sera de toutes façons pas pour nous, mais nous devons préparer le terrain pour ceux qui nous suivront.