Archives quotidiennes : 12 juillet 2012

La droite soluble dans la culture de gauche

Conversation intéressante à lire dans ValeursActuelles entre Chantal Jouanno, dont je ne pense à peu près rien vu qu’elle n’est pas beaucoup plus, et Guillaume Pelletier dont les louvoiements politiques pour atteindre la bonne soussoupe ne me sont pas franchement sympathiques.

Ce qui en ressort c’est surtout que Mme Jouanno n’est pas plus de droite qu’elle n’a du beurre au cul. Son esprit est totalement faux. Elle raisonne autant à l’envers qu’une peau de koala retournée. Les gens comme elle qui se disent de droite mais veulent des « avancées sociales », donc des « droits à » et qui pensent qu’être de droite se résume à vouloir augmenter les impôts moins vite que la gauche ne comprennent pas une chose pourtant très simple. Plus on invente de « droits à » et plus l’état doit s’impliquer pour les faire appliquer. Plus l’état doit s’impliquer pour les faire appliquer et plus il grossit. Plus il grossit et plus il est obligé de racketter ceux qui sont encore assez bêtes pour travailler. Plus il dépense l’argent du peuple et plus il devient totalitaire (au sens premier du terme). Plus il devient totalitaire et plus il devient par nature socialiste ou socialisant.

Il n’y a pas à tortiller, on ne peut pas sortir de ce schéma si on ne comprend pas le chemin mécanique du point A au point B.

Donc voilà ce qu’il y a à l’UMP, des gens qui pensent que c’est à l’état de nous offrir des droits qu’il pourra par définition nous retirer quand bon lui semblera. Entre ça et la gauche, une feuille de papier à cigarette avec la résistance d’un alcolo profond à qui on propose un dernier canon pour la route. Ils sont en train de devenir la caricature de l’UMPS. Au moins comme ça, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.

Comme je le dis et je le répète avec l’entêtement d’une mule défoncée au crack, tous ces gens sont les ennemis de notre culture et doivent être traités comme tels.