Archives quotidiennes : 17 juillet 2012

La révolution est en marche !

Quand on fait remarquer, même à mots couverts sous un mol duvet duveteux des plumes des volatiles plumés vivant pour votre confort, que la religion d’amour, de tolérance et de paix ne fait pas systématiquement dans la joie de vivre sympatoche et plaisante, il y a toujours un crétin profond qui prend un air de poule couvant une clef anglaise pour dire que : « en fait, c’est normal, c’est parce que l’islam est apparu après le christianisme et qu’il a donc « naturellement » quelques siècles de retard, mais qu’il n’y a pas à s’en faire, ils vont devenir quoules comme nos post-chrétiens incessamment sous peu, qu’il suffise que l’islam fasse sa révolution. Hin hin hin. »

Même en mettant de côté les menteries et ignorances proférés à l’encontre de l’Eglise à la moindre occasion par la ligue des débiles certifiés conformes, il faut quand même reconnaître qu’une telle sentence est si abyssalement mongoloïde que le simple fait de l’entendre rend tous ceux à portée d’audition plus bête et que l’émetteur d’une telle connerie devrait se voir instantanément catapulter sur un crochet de boucher arrosé au sang contaminé et parsemé de prions.

Ce serait déjà un bon début.

La vérité est que l’islam était bien plus tolérant il y a 50 ans qu’aujourd’hui, que la première génération d’immigrés était dans l’ensemble très contente de laisser derrière eux la sottise et que même sur place seule les vieilles bonnes femmes vaguement attardées portaient le voile. La botte occidentale avait arasé les différences dans la pratique religieuse. Nous avons continué dans la même voie. Ils se sont retrouvés sur une autre qui est en train de les ramener à l’époque de l’Eglise médiévale telle que fantasmée par des instituteurs communistes des années 50.

L’islam est bel et bien en train de faire sa révolution mais ce tour de derviche ne le mettra pas sur une voie plus occidentalisée et moderne, le « printemps arabe » le prouve chaque jour un peu plus. Une frange toujours plus importante des jeunes générations musulmanes dans le monde est en train de mettre en place une alternative aux vieilles allégeances culturelles, nationales et historiques. Faudrait commencer à s’en rendre compte avant de se retrouver avec le Caliphat sur les pieds.