Archives quotidiennes : 19 juillet 2012

Salaires indécents

Apparemment, nos ministricules et autres kleptocrates ne sont vraiment pas content parce qu’un jour de foot au nom pas du tout bien de chez nous va gagner plein de soussous à mettre dans sa popoche.

Je dois avouer ne pas très bien comprendre…

En quoi est-ce que ce que gagne quelqu’un d’autre peut concerner les gens ? Ce n’est pas comme si on leur retirait des sous sur leurs salaires pour payer ce type… Et si c’est pour ça qu’ils râlent, pourquoi tolèrent-ils les pelletés de ponctionnaires sous lesquels on nous enterre alors que, justement, dans leurs cas, ils sont payés avec des deniers prélevés sur ceux qu’ils ont durement gagnés ?

Le malthusianisme s’est enfoncé dans l’esprit des gens comme un pal à barbelures particulièrement aigues. Alors pour vous en libérer, répétez après moi : « Le pognon que gagne mon prochain, la tronche de sa femme et son tour de loches ainsi que le lieu où il crèche n’ont absolument aucune influence sur ma vie ». Vous verrez, vous vous sentirez mieux après.

L’encadrement du prix du jean et autres brèves du jeudi 19

– Donc la Duflot nous annonce la création d’un numéro vert pour se renseigner sur son décret de spoliation de la propriété privée. Je me demande si ce numéro ne servira pas à renseigner aussi
l’administration sur la conduite insuffisamment civique et moderne de certains proprios…

– Quitte à encadrer le prix des loyers, pourquoi s’arrêter là ? Le prix du jean que la Duflot porte si seyamment est scandaleux par rapport à son coût de fabrication, encadrons le ! Et puis après, pourquoi ne pas aller encore plus loin ? On pourrait aussi prendre tout l’argent que les gens gagnent et leur donner en échange des tickets qui leur permettraient de recevoir ce dont ils ont besoin dans l’égalité vivrensemblesque la plus pure ! Hourra !

– Suis-je le seul à être atteint d’une sérieuse demi-molle à la simple évocation du prochain Batman ? C’est pas tous les jours qu’on nous sert du super-héros bien dedroite quand même.

– Selon M. Henniche, président de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis : « Au quotidien, il y a parfois des mots qui peuvent blesser mais qui relèvent de l’imbécilité. Il n’y a pas d’antisémitisme musulman. C’est juste le point de vue d’une élite qui veut stigmatiser les musulmans ».

Selon la Sourate 9, 30 : « Les juifs disent : Ozaïr est le fils de Dieu. Les chrétiens disent : Moïse est le fils de Dieu. Telles sont les paroles de leurs bouches ; elles ressemblent à celles des infidèles d’autrefois. Que Dieu leur fasse la guerre ! Qu’ils marchent à rebours !  »

Comme ma balance et mon miroir, va falloir qu’ils finissent par se mettre d’accord quand même…