Archives quotidiennes : 20 juillet 2012

Jean-Luc et le secret jaune, populaire et démocratique

Pour ce vendredi, une petite fantaisie faite pour divertir mollement commandée par "je vous arrête".

Jean-Luc Mélenchon entra dans la voiture qui l’attendait à l’aéroport. La radio passait en boucle « l’excellente femme chevaline » et il se demanda pourquoi malgré tous ses efforts et qualités il n’avait pas encore réussit à se serrer une petite pop-star comme son hôte.

Sur la route il remarqua qu’il n’y avait pas d’embouteillages et que les gens étaient vraiment très minces. Il décida de demander au chef suprême de la République populaire et démocratique de Corée par quels moyens quasi-magiques il arrivait à des résultats aussi impressionnants en matière de politique de la ville et de santé. De plus il se fit la réflexion qu’il était bien dans un grand pays moderne où on n’avait pas peur de l’immigration puisqu’il n’y avait vu pour le moment que des asiatiques et pas un seul blanc ! Il se demanda d’ailleurs où se planquaient ces salauds intrinsèques…

Jean-Luc tiqua un peu quand son chauffeur s’arrêta et resta prostré devant la statue de Kim Il-sung pendant 15 minutes, mais il se rasséréna en se disant que les cultures étrangères sont forcément intéressantes et enrichissantes puis il sortit une brassée d’orties de son sac et s’en flagella l’entrecuisse en se demandant pardon pour cet élan de type réactionnaire. Son chauffeur ne s’en émeut point.

Une fois arrivé au palais, Kim Jong-eun le salua mais ne put lui serrer la main vu qu’il avait un chaton miaulant de terreur enfoncé sur chaque doigt. Devant le visage quelque peu interloqué de Jean-Luc, Kim lui expliqua que d’une il faisait un peu frisquet, et que de deux selon la médecine traditionnelle c’était un bon moyen d’éviter l’arthrite digitale. Jean-Luc lui répondit qu’il comprenait très bien et le félicita de ne pas faire confiance aux grands laboratoires pharmaceutiques dont le seul but capitaliste est de nous maintenir malades pour nous vendre toujours plus de médocs.

Jean-Luc continua en louant la jeunesse en générale et celle de Kim en particulier parce que les jeunes sont notre avenir voyez-vous, puis il en vint enfin à la raison principale de sa visite et demanda à voir la salle de formation des journalistes. Le visage poupin de Kim s’éclaira d’un grand sourire. Il le mena vers une annexe du palais et l’y fit rentrer. A l’intérieur, environ 500 faisaient la queue pour rentrer dans une sorte de boîte. Ils y restaient une dizaine de minutes et en ressortaient livides d’angoisse et d’épouvante, puis retournaient au bout de la queue.

Jean-Luc demanda à Kim ce qui se passait de si horrible dans la boîte qui permettait si bien de remettre les journalistes à leur place tout en leur apprenant à faire leur travail correctement. Kim se fraya un chemin en tête de la queue, utilisant ses chatons pour griffés les yeux de ceux qui ne bougeaient pas assez vite et fit rentrer Jean-Luc dans la boîte. Jean-Luc s’installa for inconfortablement dans l’obscurité. Un écran s’alluma en face de lui et il y vit une image fixe de lui-même alors que la boîte s’emplit du bruit de l’un de ses discours…