Archives mensuelles : septembre 2012

Puisque le racisme anti-blanc est à la mode

Mon avis sur la question n’a pas bougé d’un picomètre.

Tourte au gentil cochon

Voici une recette tellement bonne qu’elle mériterait de figurer dans Matière de France.
L’idéal pour la réaliser est un moule à gâteau avec des bords ou un fond amovibles. Vous pouvez aussi en faire des individuels.

Ingrédients pour la farce qui devrait suffire pour Aristide, Carine, Paul Debeudeux et Koltchak et peut-être même Skandal s’il n’a pas très faim:

25g de beurre
100g de ventrèche hachée grossièrement
6 petites échalotes finement hachées
1 cuillère de feuilles d’origan
100g de baies de sureau écrasées à la fourchette
1 pomme, dont le cœur aura été retiré comme celui de Blanche Neige si le chasseur n’avait pas été aussi nunuche et désobéissant, râpée (la pomme, pas le chasseur)
600g d’épaule de porc hachée
100g de poitrine de porc
2 cuillères de calvados
1 cuillère de poivre blanc passé au moulin

Ingrédients pour la pâte:

450g de farine
1 œuf, légèrement battu comme ce nain qui avait volé un string de votre femme et que vous vouliez punir mais pas trop parce que vous aviez trouvé ça rigolo de le voir fuir en se dandinant.
1 jaune d’œuf
175g de gras d’oie ou de canard fondu et gardé chaud
175ml d’eau bouillante
1 petite cuillère de sucre en poudre
1 œuf pour faire dorer le tout à la cuisson.

Comment faire:

Préparer la farce. Mettre le beurre à fondre dans une poêle à feu moyen. Ajouter la ventrèche, puis les échalotes et l’origan. Cuire en mélangeant jusqu’à ce que ce soit coloré. Ajouter les baies de sureau et la pomme puis cuire une minute de plus. Retirer du feu et laisser refroidir. Bien mélanger au reste de cochon dans un saladier avec le calva, le poivre et une cuillère de sel.

Préchauffer le four à 180 et occupez-vous de la pâte. Mettre la farine dans un saladier et incorporer l’œuf entier et le jaune. Ajouter le gras d’oie et l’eau avec une cuillère de sel et le sucre. Travailler la pâte pour qu’elle devienne lisse. L’étaler sur le plan de travail légèrement fariné puis la plier en trois et l’emballer dans du film alimentaire et laisser reposer 30 minutes au frigo.

Pour faire la tarte, étaler 2/3 de la pâte en un cercle en lui gardant une épaisseur d’1/2 cm. La mettre dans le moule en la laissant dépasser des bords généreusement comme un qatarien achetant les banlieues. Etaler le reste de la pâte qui servira de couvercle. L’idéal c’est que le couvercle soit un peu moins épais que le reste de la tarte. Le couvercle doit aussi déborder généreusement. Remplir le grand vide de la tarte avec le mélange de gentil cochon et refermer le tout avec le couvercle. Faire adhérer le couvercle avec un peu d’eau et en pressant bien puis couper les bords. Faire un trou au milieu pour laisser la vapeur s’échapper comme un jeune jugé par Taubira. Brosser avec l’œuf battu avec une pincée de sel. Cuire pendant une grosse heure et demi. C’est prêt quand le centre est bien bien chaud.

Et voilà! Vous pouvez la manger chaude, ou froide ce qui est encore meilleur selon moi.

28 septembre 1962

J’ai découvert Roger Nimier tardivement et par hasard. J’ai été élevé dans une famille de droite « raisonnable » et Nimier ne faisait pas partie des références de mes parents, alors que mon père ne peut citer « Adios » de Kléber Haedens sans avoir la larme à l’œil… allez comprendre.

C’est « Baroque et fatigué » qui fut mon premier contact avec Nimier. A l’époque, je me momifiais doucement dans le désert et je m’occupais en lisant des blogs et en bousillant scrupuleusement mes neurones à grand renfort de vodka frelatée. Comme je ne comprenais pas ce que voulais dire cette formulation, que je trouvais très heureuse au demeurant, je me suis renseigné. C’est là que j’appris l’existence de Nimier ainsi que celle de la blague des hussards.

Alors j’ai lu Nimier. Je ne peux pas dire que j’ai tout aimé, mais force est de reconnaitre que le bougre écrivait sacrément bien et qu’il était d’une intelligence vraiment rare. Et puis le personnage me plait. Ce goût pour le luxe, les jolies filles, la désinvolture et les mauvaises fréquentations en font tout naturellement l’un de nos pères spirituels.

Il est mort le 28 septembre 1962. C’était notre James Dean à nous, moins le fétichisme d’être pris pour un cendrier humain.

Tout cela me file un peu le bourdon donc je m’arrête là et vous laisse avec la citation par laquelle j’ai été happé dans son œuvre.

« Quand les habitants de la planète seront un peu plus difficiles, je me ferai naturaliser humain. En attendant, je préfère rester fasciste, bien que ce soit baroque et fatigant. »

La politique gouvernementale enfin expliquée

images?q=tbn:ANd9GcSc2ju02TJBHUQg5vtTQ-MTvImM4ZCJFnQjjE5aTvnxRLaLwZKS2XDctJ2E

Nos dirigeants veulent tout simplement vivre le plus longtemps possible

La Reconquista, ça s’en va et ça revient

Pour résumer, l’Espagne s’est faite envahir par les maures en 711. Il a fallu aux espagnols 781 ans pour les foutre dehors. 520 ans plus tard, dans une banlieue de Palma de Majorque, les neo-espagnols musulmans ont réussi à interdire de facto aux contractuels femelles de faire leur boulot. Les contractuelles qui, de par leur existence même ne respectaient pas la richesse multiculturelle, ont été systématiquement harcelées et humiliées par les néo-locaux. Comme la municipalité a commencé à craindre pour leur sécurité, et ben elle leur a interdit d’aller se promener à cet endroit.

Bien entendu, emmerder les contractuels a normalement quelque chose de sympathique, mais en l’occurrence il faut reconnaitre qu’il se dégage de cette histoire une impression déplaisante comme lors d’une apparition de Moscovici faisant semblant de ne pas avoir été au courant des turpitudes de DSK.

En attendant, nous sommes encore une fois dans un cas où les valeurs multiculs sont en opposition directes avec les valeurs progressistes sur le droit des femmes toussa. Nos chers modernes doivent vraiment avoir la souplesse de poupées désarticulées par un enfant cruel et muni d’un chalumeau pour réussir à allier le tout sans décompenser.

Ce qui est sûr aussi, c’est que la folie de nos dirigeants ne va nous laisser que 2 choix, la disparition ou la remise en place de la Limpieza de sangre.

Bel effort.

L’aporcalypse est en marche

Là c’est la vraie grande panique pas édulcorée du tout.

En raison de l’augmentation du prix des céréales, due aux mauvaises conditions climatiques de ces derniers mois, les élevages de porcs abattent les bêtes qu’ils n’ont plus les moyens de nourrir.

Ceci va avoir pour conséquence une pénurie de produits porcins en 2013. Et sans doute le fait que je craque et que je descende dans la rue avec une arme automatique à la norvégienne.

Je vous laisse, il faut que j’aille faire du stock.

En quoi la peste brune s’est-elle réellement muée?

Le truc à la mode en ce moment chez ceux qui se branlent dans les tripes de la bête immonde toujours féconde comme un pré-adolescent dans un sac de nouilles cuites et huilées c’est de nous expliquer le plus doctement possible que ceux qu’ils dénoncent bêtement comme islamophobes aujourd’hui sont l’équivalent des antisémites des glorieuses années 30.

C’est risible. Pas dans le sens « ouh quelle bonne blague, je me gausse de concert avec vous ». Non, c’est risible dans le sens « t’as vu ce mendiant qui fait semblant de pas avoir de pied ? C’est grotesque, faisons le courir comme un rouquin ! »

La réalité est que les français juifs, même ceux avec les papillotes, la belle barbe et le chapeau en castor vivant, sont présents sur le territoire depuis la nuit des temps et que globalement leur nombre est toujours resté très faible. Ils ont finalement posés assez peu de bombes dans le métro et ils n’appellent pas à l’application du Talmud. Accessoirement, ils ont toujours supporté les pogroms assez stoïquement et il ne leur viendrait pas à l’idée d’appeler à la décapitation de quelqu’un pour un simple dessin.

La réalité est aussi que ceux qui sont comme les antisémites des années 30 sont… ceux dont l’antisémitisme est aussi ancien que leur nationalité française est récente. Ils sont ceux qui font fuir les juifs des différentes villes satellites de Paris où ils habitaient depuis toujours car ils s’y sentent désormais autant en sécurité qu’un hymen de blonde dans une banlieue chaude après 10 h du soir. Au passage on notera que cela a fait flamber les prix du XVIIème mais cela nous éloigne du sujet.

Même au niveau sémantique on voit bien que c’est grotesque. D’un côté l’antisémite à une haine du juif. De l’autre le soi-disant islamophobe a peur ou en tous cas un enthousiasme modéré à l’idée de côtoyer des représentants de l’islam… Ce n’est donc pas du tout la même chose. Ben oui, il aurait fallu mieux bidouiller votre néologisme les chouchous.

Finalement, toute cette sous idée imbécile issue de têtes aussi vides que celles de poupées gonflables encore neuves et pas encore souillées, n’est qu’une manifestation de plus du relativisme moral absolu et abêtissant dans lequel la société nous fait tremper au nom de l’égalitarisme, l’idée la plus mortelle de l’histoire de l’humanité.

Porter la voix de la réaction en Terra Incognita

J’ai été contacté par les rédacteurs du site Mediavox qui souhaitent que je leur ponde un édito par semaine pendant un mois ou plus. Et j’ai accepté car cela flatte bassement la haute estime que j’ai de moi-même ce qui, a priori, demande un bon niveau en gymnastique ce qui, oui encore, doit être encouragé chez nos jeunes qui sont toujours les proies faciles de l’obésité endémique qui sévit à cause de l’américanisation galopante de nos blablabla.

En plus, je maintiens que plus nous pourrons exprimer nos idées devant un large public, plus elles seront… exprimées devant un large public.

Donc, ils semblent avoir une idée originale et être essentiellement motivés par le goût du lucre, ce qui me convient parfaitement.

Soutenez les !… Ou au moins allez me lire chez eux quand ça aura commencé (je vous tiendrai au courant).

Bref dialogue autour du mariage gay

Extrait d’une conversation qui eut lieu au cours d’une soirée il y a quelques temps.

Amiral Woland : « – Ah ben chiasse, je ne savais pas que c’était une soirée déguisée…

Vieux copain : – Ben non c’est pas déguisé… t’es déjà bourré ? Tu perds vraiment plus de temps dis-donc.

AW : – C’est pas déguisé ? Pourquoi t’es fringué comme ça alors ? T’es à mi-chemin entre l’enfant à l’anté-hypohyse sur-stimulée et l’inverti. On dirait un grand enfant gay… Ou un homo infantile… Il ne te manque que le petit panonceau sur le cul annonçant « garage à louer »… Encore un peu et…

VC : – Ouais bon ça va on a compris. C’est la mode quoi…

AW : – Pfff, être dans le vent est une ambition de feuille morte toussa. C’est à cause de gens comme toi qu’on a perdu la guerre et ainsi de suite. Sinon, vu que tu sembles être au courant, est-ce que tu peux me dire quand les homos se sont mis à ressembler à des bucherons canadiens et les hétéros à des décorateurs d’intérieurs ?

VC : – Tu t’arrêtes vraiment jamais toi… Au fait, tu dois être content que le mariage homo soit sur le point d’être accordé, non ?

AW : – gné ?

VC : – Ben oui, c’est une preuve que l’Occident ne se soumet pas aux diktats de barbares même pas de chez nous qui ne rêvent que de mettre les pédés dans des sacs avec un chat sauvage et de les balancer du haut d’une falaise. On est en mode « on taille notre route et on n’a pas à écouter vos inepties » et ainsi de suite. C’est typiquement le genre de trucs qui te plaisent ça non ?

AW : – T’es vraiment un pervers pour avoir des idées pareilles… Et non, ça ne me plait pas. Ca ne veut pas dire qu’on taille notre route mais que nous sommes perdus au milieu de la jungle avec une machette sans lame et sans manche. Le seul message que ça envoie est « nous n’existons plus, notre corpus idéologique s’est évanoui comme une pré pubère à un concert de Justin Bieber et nous opposerons la même résistance qu’elle en cas d’assaut, venez donc remplir le vaste abîme que nous laissons… ce qui nous ramène d’ailleurs à ta tenue…

VC : – Il te plait vraiment mon petit cul hein. Bon sinon, tu bois quoi ?

AW : – Là tout de suite, je suis au blanc, mais mon verre est plein de vide comme la tête de ceux qui pensent qu’il est urgent de s’occuper d’un sujet dont tout le monde se tape dans le contexte actuel.

VC: – T’es con tu sais…

AW: – Oui je sais, mais au moins moi je n’ai pas été habillé par un pédéraste notoire projetant ses fantasmes, et éventuellement autre chose, sur moi. »

A part ça, tant qu’il nous restera des producteurs de vin blanc de ce calibre, tout ira bien.

Le cardinal Barbarin a déjà raison à 50%

Il y a environ une semaine le cardinal Barbarin hérissait toutes les bonnes personnes en disant: "Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera. Il y aura des demandes incroyables, qui commencent à se faire jour !"

Et là bam! Je tombe sur cette affiche placardée dans les écoles à l’initiative du conseil scolaire du district de Toronto:

tdsbswingersgenderposte.jpg

Regardez bien, vous devriez trouver au moins 2 "trouples". Toutefois, je cherche encore un couple, ou plus, avec un nain dedans. Ils y ont sans doute pensé mais ont réalisé que ça pourrait ressembler un petit peu trop à de la pédophilie…

Ce qui est certain, c’est que les propos du cardinal Barbarin sont parfaitement logiques. En effet, vu les chiffres, il y a beaucoup plus de gens potentiellement intéressés par le mariage polygame que par le mariage gay. Alors pourquoi dire oui à une hyper-minorité et non à une minorité croissante ?