Archives quotidiennes : 4 septembre 2012

Les effets de la fin de la romanisation des peuples conquis

Il y a des choses très agaçantes.

Par exemple quand on a une idée, que l’on croit un peu originale ou en tous cas qui n’a pas été traitée depuis longtemps, ce qui permet de passer pour un créateur d’idées originales aux yeux de ceux qui n’ont que peu de mémoire, mais ça, ça ne peut pas être vous mes chers lecteurs, et que paf, patatras, avant d’avoir pu la développer dans un billet chiadé comme il faut, un vrai journal publie un article pas trop foutraque sur exactement le même thème.
Ca vous fait vous sentir aussi utile qu’une verge flaccide dans un dortoir de bonnes sœurs, voir même aussi utile qu’Harlem Désir en remplacement d’une vraie personne.
C’est ce qui m’est arrivé il y a quelques jours.

Flashback

Au cours de mes vacances, après un déjeuner un peu sérieusement arrosé, je me suis retrouvé échoué sur un canapé à zapper mollement à la recherche d’un programme pouvant accompagner convenablement la torpeur qui s’emparait de moi et là, boum ! comme dirait le Petit Mousse après avoir sauté dans les escaliers sans filet ni trucage, je me retrouve scotché à un documentaire relatant la fin de l’Empire Romain d’Occident à cause d’une phrase prononcée benoitement et sans penser à mal par le narrateur :
« A la fin de l’Empire, les peuples conquis ne sont plus romanisés et ils conservent donc leurs coutumes, leurs religions, leurs nourritures et leurs accoutrements ce qui ne joue que modérément positivement dans leur attachement à Rome. »
Ou quelque chose comme ça.

Bien entendu, ça a fait tilt dans ma tête. Je me suis dit « éclatement de l’empire, communautarisme, barbares non assimilés » et je vous laisse poursuivre le raisonnement pour voir où je suis arrivé.

J’ai laissé ce précipité décanter gentiment dans ma caboche pendant quelques semaines dans le but d’en faire un billet environ maintenant.

Retour au présent, ou en tout cas au passé plus proche

L’Amirale rentre toute joyeuse à la maison en m’apportant Valeurs Actuelles que je feuillette nonchalamment avant de produire un cri à glacer d’effroi le catapulteur de koala le plus endurci. Il y a un article sur le sujet dedans.

Donc bon, allez le lire et revenez ici qu’on en cause.