Archives quotidiennes : 12 septembre 2012

Brèves arabisantes

gold-to-go-emirates-palace-abu-dhabi.jpg

– Donc me revoilà pour la première fois dans la région du monde où je me trouvais à la genèse de ce blog… Je ne suis que très modérément ému. C’est toujours un trou scrofuleux dans le sable peuplé par des sauvages qui laissent le plastique sur les sièges de leurs voitures de luxe pour bien montrer qu’elles sont neuves. Youpi.

– A l’époque où je vivais dans un camp de travail au milieu d’un désert caillouteux et peu propice à la méditation new age de mes roustons, on m’avait expliqué que le seul moyen d’avoir de l’eau pas trop bouillante était de couper le chauffe-eau, de mettre la clim’ à fond et de n’utiliser que l’eau chaude qui était ainsi à température ambiante. Ce n’est pas très différent dans les hôtels de luxe, l’eau froide n’existe à peu près pas et il faut tout faire à l’eau tiède voir chaude. C’est beau les pays tempérés quand même.

– La France s’occupant du mariage momosexuel en ce moment est l’équivalent d’un homme à bord du Titanic le 15 avril 1912 à 1h45 se déroulant un préservatif géant sur le visage juste avant de sauter dans l’abîme noir et glacé. Non seulement, ça ne va pas spécialement le faire flotter, mais en plus cela va sans doute limiter ses chances, déjà très faibles, de s’en sortir.

– Harlem Désir à la tête du PS. Voilà une image qui se suffit à elle-même… Et puis non, c’est comme un koala déficient mental, galeux, agressif et malhonnête menant une troupe d’ânes bâtés à une catapulte géante en leur faisant croire, et en y croyant lui-même, que tout cela est parfaitement démocratique et moderne et juste et bon.

– Encore une, tant que je suis chez les barbus déguisés en tentes, il me semble important de rappeler que ces gens doivent leur fortune en grande partie au fait que les Occidentaux se sont tellement amollis dans un confort vénérant une fausse idée de la nature qu’ils ne sont même plus capable d’exploiter leurs propres ressources naturelles. Et ça c’est vraiment moche. Résultat, nous nous retrouvons avec des pays entiers, qui ne devraient même pas exister d’ailleurs, qui se comportent comme des prolos massivement consanguins ayant gagné au loto.