Archives quotidiennes : 26 septembre 2012

L’aporcalypse est en marche

Là c’est la vraie grande panique pas édulcorée du tout.

En raison de l’augmentation du prix des céréales, due aux mauvaises conditions climatiques de ces derniers mois, les élevages de porcs abattent les bêtes qu’ils n’ont plus les moyens de nourrir.

Ceci va avoir pour conséquence une pénurie de produits porcins en 2013. Et sans doute le fait que je craque et que je descende dans la rue avec une arme automatique à la norvégienne.

Je vous laisse, il faut que j’aille faire du stock.

En quoi la peste brune s’est-elle réellement muée?

Le truc à la mode en ce moment chez ceux qui se branlent dans les tripes de la bête immonde toujours féconde comme un pré-adolescent dans un sac de nouilles cuites et huilées c’est de nous expliquer le plus doctement possible que ceux qu’ils dénoncent bêtement comme islamophobes aujourd’hui sont l’équivalent des antisémites des glorieuses années 30.

C’est risible. Pas dans le sens « ouh quelle bonne blague, je me gausse de concert avec vous ». Non, c’est risible dans le sens « t’as vu ce mendiant qui fait semblant de pas avoir de pied ? C’est grotesque, faisons le courir comme un rouquin ! »

La réalité est que les français juifs, même ceux avec les papillotes, la belle barbe et le chapeau en castor vivant, sont présents sur le territoire depuis la nuit des temps et que globalement leur nombre est toujours resté très faible. Ils ont finalement posés assez peu de bombes dans le métro et ils n’appellent pas à l’application du Talmud. Accessoirement, ils ont toujours supporté les pogroms assez stoïquement et il ne leur viendrait pas à l’idée d’appeler à la décapitation de quelqu’un pour un simple dessin.

La réalité est aussi que ceux qui sont comme les antisémites des années 30 sont… ceux dont l’antisémitisme est aussi ancien que leur nationalité française est récente. Ils sont ceux qui font fuir les juifs des différentes villes satellites de Paris où ils habitaient depuis toujours car ils s’y sentent désormais autant en sécurité qu’un hymen de blonde dans une banlieue chaude après 10 h du soir. Au passage on notera que cela a fait flamber les prix du XVIIème mais cela nous éloigne du sujet.

Même au niveau sémantique on voit bien que c’est grotesque. D’un côté l’antisémite à une haine du juif. De l’autre le soi-disant islamophobe a peur ou en tous cas un enthousiasme modéré à l’idée de côtoyer des représentants de l’islam… Ce n’est donc pas du tout la même chose. Ben oui, il aurait fallu mieux bidouiller votre néologisme les chouchous.

Finalement, toute cette sous idée imbécile issue de têtes aussi vides que celles de poupées gonflables encore neuves et pas encore souillées, n’est qu’une manifestation de plus du relativisme moral absolu et abêtissant dans lequel la société nous fait tremper au nom de l’égalitarisme, l’idée la plus mortelle de l’histoire de l’humanité.