La Reconquista, ça s’en va et ça revient

Pour résumer, l’Espagne s’est faite envahir par les maures en 711. Il a fallu aux espagnols 781 ans pour les foutre dehors. 520 ans plus tard, dans une banlieue de Palma de Majorque, les neo-espagnols musulmans ont réussi à interdire de facto aux contractuels femelles de faire leur boulot. Les contractuelles qui, de par leur existence même ne respectaient pas la richesse multiculturelle, ont été systématiquement harcelées et humiliées par les néo-locaux. Comme la municipalité a commencé à craindre pour leur sécurité, et ben elle leur a interdit d’aller se promener à cet endroit.

Bien entendu, emmerder les contractuels a normalement quelque chose de sympathique, mais en l’occurrence il faut reconnaitre qu’il se dégage de cette histoire une impression déplaisante comme lors d’une apparition de Moscovici faisant semblant de ne pas avoir été au courant des turpitudes de DSK.

En attendant, nous sommes encore une fois dans un cas où les valeurs multiculs sont en opposition directes avec les valeurs progressistes sur le droit des femmes toussa. Nos chers modernes doivent vraiment avoir la souplesse de poupées désarticulées par un enfant cruel et muni d’un chalumeau pour réussir à allier le tout sans décompenser.

Ce qui est sûr aussi, c’est que la folie de nos dirigeants ne va nous laisser que 2 choix, la disparition ou la remise en place de la Limpieza de sangre.

Bel effort.

Publicités

17 réponses à “La Reconquista, ça s’en va et ça revient

  1. Ne geignez pas ainsi !
    Pensez que le futur sera pire : ça vous donnera le moral pour le présent. Imaginez les gaulois vivant au Vème siècle sous la Pax Romana et aux quatre siècles qui allaient suivre; ça remonte le moral, n’est-ce-pas ?

  2. Que des rétrogrades ces espingouins, alors qu’il suffisait d’halaliser leurs aubergines. Comme toute nation progressiste qui se respecte.
    https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTI1uX1A0WcvKISPbr4OudZtwg9DbbsfKs-XV0LSIlyY7wdmByHeA

  3. On attend avec impatience un billet de madame Euterpe sur ce sujet.

  4. « Nos chers modernes doivent vraiment avoir la souplesse de poupées désarticulées »

    Pour un cher moderne ( versus dirigeant). Tout transpire, dans ce qui s’est joué en France, tout cela est très très cohérent, depuis le début du siècle dernier, voir et même plus en arrière… Mais quand on est bête en version progressiste ou petit réac, il y a peu de chance, que ni les uns ni les autres ne trouvent, le dénominateur qui articule le tout.

    • Ah ben si vous avez la clef à tout ça je suis rassuré. Elle est entre de bonnes mains.

      • Il suffit d’avoir un minimum d’instruction, ce qui vous fait défaut. Cela vous éviterait d’écrire des banalités, banalités encapsulés dans des formules plus ou moins heureuses et odorantes, mais sur le fond, ça rase le sol….Votre ciboulot est rempli de pâte molle.

        Sur ce, je quitte le bord.

        Fin de transmission.

      • Ah mais c’est sûr! On peut pas tous être aussi culturés que vous hein… Vous devriez ouvrir un blog pour éclabousser le monde de votre sagesse. Je vous ferai même de la pub, ce sera rigolo.

      • Robert Marchenoir

        Ah meeerde… Groc(h)on a quitté le navire sans nous laisser les clés de la boîte à gants du complot international contre la Frônce… la solution du mystère… le noms des responsables de tous nos maux…

        On n’a pas été assez gentils avec Groc(h)on, et voilà qu’il nous laisse dans la merde alors qu’il aurait pu nous sauver. C’est ballot.

      • Hé oui! Nous voilà bien marris…

  5. A-t-on vraiment le choix. D’ailleurs tant qu’à faire on rétablirait aussi le garrot

  6. Amiral, avez-vous visité Grenade? Il y a une mosquée et un centre culturel (une madrasa en mode takkia off) sur la colline en face de l’Alhambra. Et quand vous traversez le talweg pour justement aller voir l’Alhambra depuis le joli point de vue de la colline d’en face, vous vous apercevez que la dite mosquée est installée juste sur la petite place où tout le monde vient profiter du point de vue. Le centre culturel s’appelle « splendeur d’Al Andalus » (ou kekchose d’approchant, je ne lis l’espagnol que par approximation du français ou du latin. La plaque est également écrite en arabe et là c’est sur je ne déchiffre rien)
    Des barbus tiennent le mur près de la porte, et quand en bon gaulois vous croisez leur regard, et qu’en tant que roumi insoumis vous ne baissez pas les yeux, il y a comme un échange animal. Ils vous haïssent, ils veulent vous voir morts et vous le font sentir. Cinq siécles après ils n’ont rien oublié, rien pardonné (au passage on – les Européens – n’a aucun pardon à demander) et n’ont que l’idée de revanche en tête.

    J’aurais envie de scander chaque syllabe de votre dernier paragraphe d’une baffe dans la gueule de Flamby.
    Vous me direz pourquoi lui? Parce que c’est ce pauvre type qui est aux commandes… »et je ne dis pas que ce n’est pas injuste, je dis que ça soulage » alors tant pis pour lui parce qu’il a tout fait pour y être.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s