Archives quotidiennes : 30 septembre 2012

Puisque le racisme anti-blanc est à la mode

Mon avis sur la question n’a pas bougé d’un picomètre.

Tourte au gentil cochon

Voici une recette tellement bonne qu’elle mériterait de figurer dans Matière de France.
L’idéal pour la réaliser est un moule à gâteau avec des bords ou un fond amovibles. Vous pouvez aussi en faire des individuels.

Ingrédients pour la farce qui devrait suffire pour Aristide, Carine, Paul Debeudeux et Koltchak et peut-être même Skandal s’il n’a pas très faim:

25g de beurre
100g de ventrèche hachée grossièrement
6 petites échalotes finement hachées
1 cuillère de feuilles d’origan
100g de baies de sureau écrasées à la fourchette
1 pomme, dont le cœur aura été retiré comme celui de Blanche Neige si le chasseur n’avait pas été aussi nunuche et désobéissant, râpée (la pomme, pas le chasseur)
600g d’épaule de porc hachée
100g de poitrine de porc
2 cuillères de calvados
1 cuillère de poivre blanc passé au moulin

Ingrédients pour la pâte:

450g de farine
1 œuf, légèrement battu comme ce nain qui avait volé un string de votre femme et que vous vouliez punir mais pas trop parce que vous aviez trouvé ça rigolo de le voir fuir en se dandinant.
1 jaune d’œuf
175g de gras d’oie ou de canard fondu et gardé chaud
175ml d’eau bouillante
1 petite cuillère de sucre en poudre
1 œuf pour faire dorer le tout à la cuisson.

Comment faire:

Préparer la farce. Mettre le beurre à fondre dans une poêle à feu moyen. Ajouter la ventrèche, puis les échalotes et l’origan. Cuire en mélangeant jusqu’à ce que ce soit coloré. Ajouter les baies de sureau et la pomme puis cuire une minute de plus. Retirer du feu et laisser refroidir. Bien mélanger au reste de cochon dans un saladier avec le calva, le poivre et une cuillère de sel.

Préchauffer le four à 180 et occupez-vous de la pâte. Mettre la farine dans un saladier et incorporer l’œuf entier et le jaune. Ajouter le gras d’oie et l’eau avec une cuillère de sel et le sucre. Travailler la pâte pour qu’elle devienne lisse. L’étaler sur le plan de travail légèrement fariné puis la plier en trois et l’emballer dans du film alimentaire et laisser reposer 30 minutes au frigo.

Pour faire la tarte, étaler 2/3 de la pâte en un cercle en lui gardant une épaisseur d’1/2 cm. La mettre dans le moule en la laissant dépasser des bords généreusement comme un qatarien achetant les banlieues. Etaler le reste de la pâte qui servira de couvercle. L’idéal c’est que le couvercle soit un peu moins épais que le reste de la tarte. Le couvercle doit aussi déborder généreusement. Remplir le grand vide de la tarte avec le mélange de gentil cochon et refermer le tout avec le couvercle. Faire adhérer le couvercle avec un peu d’eau et en pressant bien puis couper les bords. Faire un trou au milieu pour laisser la vapeur s’échapper comme un jeune jugé par Taubira. Brosser avec l’œuf battu avec une pincée de sel. Cuire pendant une grosse heure et demi. C’est prêt quand le centre est bien bien chaud.

Et voilà! Vous pouvez la manger chaude, ou froide ce qui est encore meilleur selon moi.