Archives quotidiennes : 5 octobre 2012

Mais elles sont où les féministes?

Je suis de mon temps hein, j’ai bien intégré que le salaud ouaciss’ ne peut être que blanc et de préférence catholique, et que c’est le même salopard atavique qui maintient les femmes sous le joug de sa botte, ce qui est déjà en soi un bel effort, cloutée autant que crottée.

L’infâme blanc catho a beau faire tout ce qu’il peut pour essayer de réparer des millénaires d’injustice envers le beau sexe (on a le droit de le dire ça, ou c’est comme sexe faible ?), il reste un porc répugnant et pis c’est tout parce que les femmes sont payées moins, sont moins représentées dans les conseils d’administration et ont moins de responsabilités politiques. C’est comme ça, et il faut vous y faire, le blanc catho est un symbole de domination et en tant que tel un artefact quasi satanique.

Alors que le divers lui, il sent bon l’ail des ours, il est toujours plaisant et bien coiffé et si jamais il ne l’est pas, ben ça doit être quelque part de la faute du blanc susmentionné. C’est pour ça que nos amies féministes ne relèvent pas quand il gifle un peu une donzelle qui ose marcher sur un pont, ou quand il déclare que c’est un presque drouadlom de zigouiller les petites filles in-utero.

Alors je demande, sans arrière-pensée, à des femmes de me dire quelle devrait être la priorité ? Et ne me répondez pas tout en même temps, parce que cela indiquerait que votre échelle de valeurs est quand même sacrément instable ce qui vous empêchera d’épousseter le haut de la bibliothèque en toute sécurité. Moi, quand je vois un type qui vient de se faire arracher la jambe, je ne cours pas lui chercher une boîte de roaccutane pour soigner sa vilaine peau.

Et puis allez lire mon édito chez Mediavox aussi.

Premier édito pour Mediavox

Cher lecteur (et vous aussi qui êtes arrivé par hasard suite à une recherche sur Google qui mêlait chèvre et électricité),

Avez-vous remarqué comme de nos jours tout le monde est une victime ? Je suis une victime, vous êtes une victime, la nature est une victime et ainsi de suite jusque bien entendu les criminels les plus ignobles qui sont eux-aussi des victimes comme nous l’a rappelé la mère de Kevin qui ne semble pas avoir de nom de famille ce qui est agaçant.

La suite est ici.