Afin de gagner du temps, merci de bien vouloir trier vos prénoms

Tiens, je vais rebondir très mollement sur un vieux billet de Didier Goux au sujet des prénoms grotesques dont les parents modernes affublent des rejetons qui n’avaient pourtant rien demandé à personne et surtout pas d’être aussi scarifié qu’un crétin décidant de se faire tatouer un svastika au milieu du front (national bien entendu).

Au-delà du côté bien évidemment ridicule et gratuitement stigmatisant des néo-prénoms, il faut aussi déplorer le fait que cela participe du grand mélange qui nous est imposé. Avant, en fonction du prénom de quelqu’un on pouvait connaitre son origine, sa religion, le niveau social de sa famille etc. Aujourd’hui les prénoms ne veulent littéralement plus rien dire, à part que l’individu est issu de la fornication d’un couple particulièrement con, et ils ne s’ancrent plus dans rien d’autre que la joliesse supposée de sonorités aux oreilles de parents aux goûts de toute façon douteux.

Et pour aller encore un chouïa plus loin, maintenant que des grands bourgeois parisiens appellent leurs lardons Noah, Matteo ou je ne sais quoi, est-ce que vous réalisez à quel point il va être plus long et difficile de savoir qui doit monter dans le train, ou la catapulte, ou pas ?

Les parents modernes ne pensent pas assez au boulot supplémentaire qu’ils donnent aux futurs porteurs de chemises noires ou équivalent, ce qui les met encore plus en colère. Et ça c’est mal.

Et allez lire mon édito chez Mediavox ou je tue un chaton tous les quart d’heure jusqu’à ce que vous le fassiez.

Advertisements

17 réponses à “Afin de gagner du temps, merci de bien vouloir trier vos prénoms

  1. Je viens d’inscrire un jeune Foulques, (il a bonne mine) je dois être dans une salle privilégiée.

  2. Un peu de patience, quand nous aurons la charia, tout cela rentrera dans
    l’ordre.

  3. Une petite anecdote de la France d’avant: mon père était, dans les années cinquante et soixante, directeur d’école et secrétaire de Mairie dans une petite commune rurale. A des parents qui voulaient appeler leur fils Patrick, il avait répondu, conformément aux instructions préfectorales: « Patrick? mais ça n’est pas français, ça, Patrick, c’est irlandais. Appelez-le donc Patrice. »

  4. Cette remarque ne vaut pas pour les Noirs américains, qui insistent pour donner, à leurs enfants, des noms ridicules et typiques de leur race, genre Shitavious.

    Ce qui permet de savoir à qui on a affaire quand la presse, comme en France, ne mentionne pas l’origine ethnique des délinquants.

  5. pour une fois je suis en désaccord quasi total.
    avant, l’obligation de recourir au calendrier ou à l’aréopage historique donnait un choix restreint et partant homogène. il y avait des Robert, des Claude, des Geneviève et des Marie dans toutes les familles, quelles que soient les provinces, la richesse, la classe sociale, la religion ou l’absence de religion
    la libéralisation des années 80 a vu déferler les particularismes régionaux (je viens du Pays basque, je connais le sujet… personne ne s’appelait Ekaitz ou Aitzol au Pays basque français avant les années 80 !) ; les particularismes religieux (Mohamed doit être le prénom le plus donné en Europe ces dix dernières années) et les particularismes sociaux (les ploucs ayant prénommé leurs chiares Kevin ou Maeva pendant que les grands bourgeois sont restés sur Marie-Chose ou André-Truc).
    Voilà.
    est-ce une raison pour me catapulter ?

  6. précision : quand je dis que je suis en désaccord, ce n’est pas avec le constat que oui, c’est le bordel avec les prénoms aujourd’hui (car ça l’est), mais avec l’affirmation :  » Avant, en fonction du prénom de quelqu’un on pouvait connaitre son origine, sa religion, le niveau social de sa famille etc. Aujourd’hui les prénoms ne veulent littéralement plus rien dire. »

    Car si c’est bien le bordel aujourd’hui, ce que je tente de démontrer plus haut, c’est que les prénoms veulent plus que jamais dire quelque chose.

  7. Et comment ne pas évoquer les traditions nigérianes en terme de prénoms? Les Goodluck, Mackson, ou encore les Sunday, Monday… (Et ma joie lorsque j’ai réussis à trouver une semaine complète parmis les ouvriers!) Ou encore les Innocent, Honoré, etc de l’Afrique francophone qui apportent un ressort comique et un cachet certain aux anecdotes de soirée!

  8. http://www.fiveeightforums.com/threads/stupid-black-people-names.85729/

    Uncle Damfee, May 5, 2011

    Actual names I’ve encountered:

    LaShayshawndra
    Pinyata
    Damika
    Lashundra
    Demarius
    Demarae
    LaQuasha
    LaQuinna
    LaQualla
    Chontiera
    Chontarria
    Ravon
    Chontele
    Rayquan
    Layshell
    Kinyarda
    Kinyarna
    Dayqyuia
    Dayqyan
    Angharad
    Anquanette
    Biahnca
    Carlandra
    Coushatta
    Johnecia
    Jajuan
    Jamaurice
    Nehemiah
    Shaneedra
    TeShounda
    Tierra (literally dirt in Spanish)
    Valandra
    Zakkiyya

  9. Et Barack ?
    Vous avez oublié barack.
    Au départ et au pluriel, c’est une caserne, non ?

  10. et avec un R en plus.
    Mais c’est fonétik.

  11. ou alors il faut y voir un lien avec la baraka.
    Oué, c’est plutôt ça.

  12. La baraque à Obama ? Ci la bas …apwes la baraque à fwites (Mc Cain)

  13. C’est au contraire très pratique cette mode du n’importe quoi: dans la rubrique des faits divers, ça permet de savoir exactement à qui on a affaire, faute d’origine ethnique indiquée. Et quand c’est un nom français à la con, ben, on sait qu’il s’agit d’un fils ou fille de cons. Pratique, je vous dis.

  14. moive , j’avais ricané il y a bien 15ans en examinant des jumelles , marnie et marjorie , ce qui connotait un peu série américonne, genre dallas ou les feux de l’amour

    faut croire que j’avais pas tout vu , un peu puceau le mec….

    dans le pire et l’emphatique tu as « océane » qui est quand même plus frappé de vastitude que le tout simple et maintenant haïssable « marine »
    ( haïssable vous avez pigé pourquoi, car, paradoxe , les socialopes, gagnant la quasi totalité des scrutins grâce au FN,détestent les dirigeants du FN….ils devraient leur baiser les pieds, comme molleglande devrait faire avec nafissatou )

    mais j’ai eu à la fois mieux et pire

    le tout meugnon « timéo » refourgable uniquement à ceusses qui ont jamais fait de latin ( timéo danaos et dona ferentes ,…..mais paradoxalement , ça relate un épisode ….grec ! l’iliade , pour être précis )

    l’incompréhensible « kémo » , là , j’ai même pas eu le courage d’interroger la mère …..

    le risible « éminem » dont je me pense que c’était une blague , genre pour faire chier le grand père un peu strict …..non? bon, j’ai tout faux , alors…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s