Il ne faut pas parler de tout avec tout le monde

Tenez, un billet vaguement sérieux et politique pour une fois.

Je voudrais donner un tout petit conseil aux blogueurs de gouvernement en général et à Nicolas en particulier que j’aime bien malgré toutes nos différences (qui sont autant de chances bien entendu).

Quand vous n’êtes pas occupés à charger bite à l’air contre les moulins à vent des classements bloguesques, vous aimez bien vous rassurer en affirmant que le gouvernement est là, et bien là, pour 5 ans et pis c’est tout donc il n’y aura pas de dissolution ou je ne sais quoi.

C’est une grave erreur. Pas de le penser hein, au niveau institutionnel vous avez parfaitement raison, mais de le dire. Vous voyez, il ne faudrait jamais, absolument jamais, mentionner des idées qui nous semblent absurdes. Parce que c’est comme ça que ça marche toujours et qu’on leur donne une caisse de résonnance. Au début, c’est un infra-bruit à peine audible, puis on commence à y faire attention et ça devient un bruit de fond, puis on essaie de le bloquer et ça devient un vacarme insupportable. Le fait de parler d’idées idiotes est un moyen de les faire exister. Une fois qu’elles existent il faut les combattre. Une fois qu’on les combat, on risque de perdre. Par exemple c’est comme ça que notre camp est en train de paumer sur l’histoire du mariage homo et que les honnêtes gens se sont retrouvés petit à petit forcés de faire allégeances aux monstruosités modernes.

Quand vos lecteurs degauches viennent chez vous, c’est pour prendre un bol d’air bien confiné et se rassurer. Vous êtes leur chambre capitonnée. Ils voient bien que l’ensemble de la presse tape sur le gouvernement dont les premiers mois apparaissent, légitimement ou non on s’en tape, comme un échec lamentable et retentissant. La poignée d’électeurs qui croyait en Hollande à l’impression que le couvercle de l’arche d’alliance vient de sauter et que leur face va se mettre à fondre d’une minute à l’autre. Ils ont donc besoin d’être rassérénés, et vous, au lieu de faire des billets positifs disant que tout va bien, le gouvernement garde le cap, que les promesses seront tenues coûte que coûte et que la vie est belle, vous les assommez en sous-entendant qu’il est envisageable, puisqu’envisagé par certains, que le gouvernement saute déjà. Après l’idée de la dissolution fait son bonhomme de chemin dans leur petit subconscient. Et patatras, on finit avec une vraie dissolution. D’ailleurs que fais-je là moi-même si ce n’est alimenter le bruit de dissolution qui s’intensifie dès qu’on en parle, de la dissolution.

Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, pour vous, parce que moi la dissolution je n’ai rien contre bien entendu. Je trouve même que c’est un joli mot « dissolution » et que la dissolution est aussi une belle tradition démocratique… Mais peut-être même vous n’avez finalement pas d’autre choix que de faire face à la réalité.

Dissolution.

Dissolution.

Dissolution.

Publicités

23 réponses à “Il ne faut pas parler de tout avec tout le monde

  1. Je n’ai jamais parlé de dissolution. Si une fois, j’ai dit que Hollande aurait intérêt de dissoudre fin 2015 pour assurer sa réélection 18 mois plus tard.
    Pour le reste, vous avez raison et tort. Raison : il faut arrêter de parler de trucs en espérant les éviter ainsi. Tort… : je pense sincèrement que ce gouvernement est le moins pire que ce qui pourrait arriver à la France. Mais chacun son truc. Tort, par cette phrase : « Quand vos lecteurs degauches viennent chez vous, c’est pour prendre un bol d’air bien confiné et se rassurer. » Vous vous trompez. Ils viennent parce que se sont des copains… De même que vous venez parce que vous m’aimez bien (voir votre introduction). Ils viennent parce que la probabilité de trouver un texte moins chiant qu’ailleurs est assez élevée. Ils viennent aussi parce qu’ils sont blogueurs et aiment bien savoir ce que dit le « number one » (défroqué).

    Vous basez une argumentation sur un fait qui me parait erroné, ce qui est du gaspillage, pendant ce temps vous auriez pu aller au bistro.

    • « je pense sincèrement que ce gouvernement est le moins pire que ce qui pourrait arriver à la France »
      Alors là! Je suis d’accord!
      Mais probablement pas pour les mêmes raisons: ils sont tellement incompétents sur tous les plans que ça minimise les dégats, imaginez DSK à la place du bafouilleux et de sa bande de branquignols, il nous aurait concoté une bande de requins chargeant bite au vent et qui seraient bien plus toxiques que les bisounours.
      Et si ça avait été Sarko il aurait continué à nous le mettre à grand renfort de vaseline pour le compte de l’empire « Atlanto-Sioniste » (comme le dit si justement l’illustre Roro).
      Alors qu’on peut s’attendre à toutes les surprises de la part des clowns qui vont s’exploser la gueule tout seuls.

  2. Le drame, c’est qu’ils vont tenir… un an ½ – deux ans au moins, c’est une hypothèse. Jusqu’à passer les municipales de 2014 en tout cas, ce qui présentera pour eux trois avantages jusque-là :
    1° finir de nous plomber définitivement, sociétalement, économiquement, identitairement, diplomatiquement…
    2° s’assurer au moins encore deux ans de mensualités, de moyens et de pouvoir,
    3° sauver au maximum les meubles (les fauteuils, etc.) aux municipales en étant encore aux manettes…

    Puis de dissoudre en laissant la « droite » l’emporter et se viander en endossant les deux bonnes années écoulées de désastre ayant dépassé le point de non-retour, couplés avec une guerre des chefs et un bonne résistance consécutive de la gauche aux cantonales et sénatoriales qui seront judicieusement reportées. Toussa pour aboutir comme pour Mythe-Errant en 1988 à la réélection en recours du « sage » de l’Elysée, François le Petit, empêché d’agir par la cohabitation, vu que l’acuraba n’a plus de mémoire…

    Au point où ils en sont, la « bruit de fond » de la dissolution sort peut-être bien des officines de l’Elysée…

    • « 1° finir de nous plomber définitivement, sociétalement, économiquement, identitairement, diplomatiquement… »
      Mais non ! Nicolas Sarkozy et la droite sont partis…

      Les gens, vous êtes mignons, mais pour l’instant qui nous a plombés ?

      • « Les gens, vous êtes mignons, mais pour l’instant qui nous a plombés ? »

        40 ans de gouvernements, de droite comme de gauche, incapable de faire ce qui doit être fait. 40 ans de dépenses publiques innutiles et innéficaces, 40 ans de protection des privilègiès de la fonction publique, 40 ans de vols, d’escroqueries et de mensonges de tous ceux qui se trouvent au sommet de l’Etat.

        Sarko c’est juste la goutte d’eau, mais avant lui, ils sont un paquet à avoir rempli le vase…

      • 40 ans d’enrichissement de grands groupe privés notamment du fait que les banques centrales ne peuvent pas prêter à l’état.

      • Tiens, Nicolas est d’accord avec Marine Le Pen.
        Comme quoi on a bien raison de dire que MLP est socialiste.

      • Non, Marine Le Pen est une opportuniste qui jongle avec les thèmes du PC jusqu’en 81, Aristide.

      • Opportuniste ou pas, je n’en sais rien, je ne suis pas dans le secret de ses pensées. Je constate juste que, tout comme vous, elle dénonce le fait que les « grands groupes privés » se seraient enrichis sur notre dos et elle affirme que nous nous porterions beaucoup mieux si les banques centrales pouvaient prêter aux gouvernements.
        Vous êtes bien socialiste, non?

      • Ben oui. Mais je n’ai pas voté pour elle ! C’est à vous autres d’assumer ses conneries (si vous avez voté pour elle), moi j’ai les couilles propres (si je puis me mettre cette vulgarité dans ce blog de haute tenue).

      • Bon, bon, très bien. J’ai donc raison de dire que l’analyse que fait MLP de notre situation économique a beaucoup de points communs avec celle des socialistes (et de la gauche en général).
        Le reste est hors sujet.

      • Ah mais oui, Aristide ! Je réagis juste à votre tournure de phrase : « Nicolas est d’accord avec MLP ». Je ne suis pas d’accord avec elle, c’est elle qui est d’accord avec moi…

  3. Nicolas, ah non! Je « base » une argumentation sur une grosse vanne pour rigoler un peu. Seriez pas un peu tendu vous? Je vous ai connu plus apte à reconnaitre le sérieux du déconnant.

    Philippe, bien vu!

    Leplouc, c’est une possibilité oui.

  4. Permettez-moi une remarque d’ordre général.
    Vous avez le sentiment que les socialistes vont nous amener dans le mur.
    Evidemment, ils le feront mais pas plus que l’équipe adverse (quelques détails cons – mariage pédé, emplois aidés – s’ajoutent mais le fond est le même.
    Pourquoi les électeurs ont-ils voté Hollande ? Tout simplement parce qu’ils ont un bon souvenir des années Mitterrand.
    En regardant de près – et sans esprit partisan – notons que l’effondrement est enfant du (XXIème) siècle et surtout que l’accélération est manifeste, les coupables : nos dirigeants de droite, l’euro et l’accroissement de la mondialisation.
    Alors évidemment Hollande ne va pas arranger les choses; d’ailleurs, notez comme il joue le président de la IVème (inauguration des chrysanthèmes).
    Dissolution, ce serait peut-être la solution, pas pour nous, pour Lui, sûrement !

    • « parce qu’ils ont un bon souvenir des années Mitterand » c’est possible oui, mais que représente Mitterand pour les socialistes d’aujourd’hui ?

      • René de Sévérac

        J’ai noté dans la vidéo, le refus de s’excuser ad vitam aeternam (Dans cent ans peut-être) et concernant la « période noire de notre histoire », le jeune Mitterrand sait de quoi il parle.
        Alors là vous avez parfaitement raison les « socialistes » sont tellement dans le vent qu’ils sont prêts à « tuer » le père.
        Vous avez noté des guillemets, pour désigner les « enfants de Jaurès » rassemblés par l’ambition dans un parti « libéral-libertaire ».

  5. Nicolas, tout cela ne devrait pas être aussi grave…
    Nicolas et René, parce que j’ai dit que Sarkozy avait fait autre chose que de la merde et qu’il allait faire autre chose que de la merde moi?

  6. Bah, l idée fait tellement son chemin qu en ce moment des journaleux comme Plenel , Domenach, Roger tout Petit, Darmon hésitent en cemoment entre limogeage du 0 ou dissolution… le bruit court…

  7. Vous êtes tous bien optimistes. Qui sait ce qui va se passer d’ici 2017?

  8. Permettez-moi de rebondir sur le débat Aristide/Nicolas.
    Il est toujours de mise de diaboliser l »adversaire et je comprends qu’en conséquence Nicolas « ne veuille pas se salir par des fréquentations nauséabondes ».
    Je n’insiste pas sur les questions de personne et de foi.
    Etant de culture et de philosophie socialiste, permettez-moi de prétendre que MLP est fondamentalement de cette catégorie alors que les individus (je ne parle pas de vous, Nicolas) qui usurpent cette étiquette par souci d’opportunisme sont des libéraux-libertaires et c’est aux fruits qu’on reconnait l’arbre !

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s