Archives quotidiennes : 23 octobre 2012

Rimbaud était pédé, et alors?

Je suis pris par le temps comme un paisible villageois par ces barbaresques qui ont si bien justifiés la colonisation de ce qui est devenue l’Algérie.

Mais suite à la déclaration de Najat Belle Ratiche sur le besoin qu’il y aurait à « outer » des auteurs morts, je ne peux que vous citer ce passage de « Frère Gaucher ou le voyage en Chine » de l’excellent pédéraste Gripari :

« Evite aussi d’en être fier. La tentation est grande, une fois la honte vaincue, de se faire un drapeau de la chose. Mais tu constateras que l’homosexualité, si elle n’exclut, ni le talent, ni le génie, ni même quoi qu’ »on en dise, la force de caractère, n’exclut pas d’avantage la bêtise, le snobisme, la méchanceté ni la bassesse ».

Puis :

« On y échappe, comme toujours, par en haut. Avant tout, il faut mettre chaque chose à sa place. La sexualité joue un rôle important dans la vie, c’est vrai, mais elle n’est pas la vie. La vie, la vraie, c’est aussi tout le reste : le métier, le travail, les loisirs, les arts, les sciences, la politique, le sport, et aussi l’œuvre à faire. »

Je pense effectivement, qu’un homo devrait être plus qu’un homo comme un hétéro ne se limite pas à son goût pour les odeurs de marées basses.