Rimbaud était pédé, et alors?

Je suis pris par le temps comme un paisible villageois par ces barbaresques qui ont si bien justifiés la colonisation de ce qui est devenue l’Algérie.

Mais suite à la déclaration de Najat Belle Ratiche sur le besoin qu’il y aurait à « outer » des auteurs morts, je ne peux que vous citer ce passage de « Frère Gaucher ou le voyage en Chine » de l’excellent pédéraste Gripari :

« Evite aussi d’en être fier. La tentation est grande, une fois la honte vaincue, de se faire un drapeau de la chose. Mais tu constateras que l’homosexualité, si elle n’exclut, ni le talent, ni le génie, ni même quoi qu’ »on en dise, la force de caractère, n’exclut pas d’avantage la bêtise, le snobisme, la méchanceté ni la bassesse ».

Puis :

« On y échappe, comme toujours, par en haut. Avant tout, il faut mettre chaque chose à sa place. La sexualité joue un rôle important dans la vie, c’est vrai, mais elle n’est pas la vie. La vie, la vraie, c’est aussi tout le reste : le métier, le travail, les loisirs, les arts, les sciences, la politique, le sport, et aussi l’œuvre à faire. »

Je pense effectivement, qu’un homo devrait être plus qu’un homo comme un hétéro ne se limite pas à son goût pour les odeurs de marées basses.

Advertisements

21 réponses à “Rimbaud était pédé, et alors?

  1. Ne parlez pas de ça Amiral, j’ai terriblement envie d’aller à la mer…

  2. Ce n’est pas parce que ce n’est pas un défaut que cela doit être une qualité.

  3. C’est sûr que quand on lit ça :

    « Aujourd’hui, ces manuels s’obstinent à passer sous silence l’orientation LGBT de certains personnages historiques ou auteurs, même quand elle explique une grande partie de leur œuvre, comme Rimbaud »,

    on se dit que ce que Najat prend pour de l’ouverture d’esprit est en fait d’une petitesse incroyable, un retour à une explication psychologisante et réductrice de l’oeuvre d’un grand écrivain, et qui plus est fondée sur un seul aspect (la sexualité). Mais là où ça devient marrant, c’est que Najat elle-même a été victime de cette « essentialisation », rapport à la race pour le coup : quand Ségo lui a enjoint d’être l’Arabe de service, parce qu’elle n’était pas une Claudine Dupont comme les autres.

    L’arabitude de Najat devrait la définir, comme l’homosexualitude de Rimbe devrait le définir, lui et son oeuvre. Ces socialos sont obsédés par la race et l’orientation sexuelle, autrement plus que les réacs.

    • Autrement plus que les réacs …. Je suis dubitatif pour le coup

      • Pensez-y : vous croyez que si la gauche depuis 50 ans ne faisait pas un tel tir de barrage sur ces thèmes, les réacs en seraient tellement préoccupés ? C’est là qu’est le tour de passe-passe : on obsède les gens sur de pseudo-problèmes, pour ensuite leur lancer : ah vous voyez que vous êtes racistes et homophobes !

  4. Pingback: Fagget or not fagget | No One Is Innocent…

  5. Permettez-moi une remarque sur Rimbaud :
    Désireux de réussir dans la poesie et peut-être même dans la vie, Rimbaud est allé rejoindre ce porc de Verlaine, devenant son amant.
    Pendant cette brève « folie », Rimbaud a 19 ans et n’a pas encore écrit « Une saison en enfer ».
    D’ailleurs, à partir de cette oeuvre, il n’écrira plus.
    Etiemble prétend même que ce jeune homme (ses premiers poèmes écrits à 14 ans) n’a fait que du maniérisme (excusez le terme qui de principe ne s’applique qu’à la peinture).
    Tout cela ne m’empêche pas de l’aimer !

  6. « Mon unique culotte avait un large trou » Bon sang ! Mais c’est bien sûr !

  7. Etes-vous en Algérie en ce moment ?
    Si oui, j’y suis aussi, on peut peut-être se prendre des verres ?

  8. Où sont les femmes ? Chantait la Juvette suisse (chuiche).

    Villon, Montaigne, Goethe, Balzac, Verlaine et Rimbaud, Flaubert, Verne, Wilde, D’Annunzio, Montherlant, Hallier, Pasolini, Gide, Genet, Gripari, Truman Capote… j’en passe des vertes et des bien dures, tous bi ou pédés comme des phoques, sans même parler des homos homophobes, la fine fleur, comme Röhm ou Mac Carthy, la liste est longue, plusieurs pages.

    A vrai dire tout le monde s’en tamponne le fondement de ces histoires d’alcôve, si l’on peut dire. Aussi, vouloir rallier tout ce beau monde à l’insu de son plein gré aux fiottes institutionnelles et à leur gros drapeau arc-en-ciel, voilà l’aberration de la Najat, à cervelle de moineau, qui patauge littéralement dans la semoule.

    Où sont les hommes ?

  9. C’est vrai qu’elle n’en loupe pas une. Vallaud doit commencer à avoir les boules que son patronyme soit aussi souvent accolé à une bourde de sa femme. N’était-ce pas la semaine dernière qu’elle demandait à un légiste s’il recevait souvent des nouvelles de ses anciens patients ?

  10. C’est profond, ce que vous dites. C’est même pénétrant!

  11. Oui mais on peut dire que dans certains quartiers de Paris (anciennement marécageux) connus pour leur bouillonnement intellectuel et leurs avancées modernistes majeures et décicives , on passe plus de temps à choisir son string et la teinte exacte du rouge baiser dont on va enduire les portes du paradis.
    C’est vrai qu’on ne peut rien exclure, mais pourquoi craint t’on de plus en plus légitimement le pire ?.

  12. Cette vieille tante de Gripari vous dégoûterait presque de l’homophobie.
    Après l’immense Frère Gaucher, mon Amiral, précipitez-vous sur l’hallucinant Phosphore Nolloc, puis sur le décapitant Le Canon. C’est toujours aussi plein d’histoires de paydays mais quelle rage contenue, quelle impertinence, quelle prescience de notre abject présent !

  13. Il est gentil Stag, mais « Querelle de Brest » de Genet, ça vaut aussi le détour, avec dans dans la foulée le film de Fassbinder, ça, c’est du cinéma pédé ! Et pour clore le tout, « Cargo de Nuit » d’Axel Bauer en boucle, là, vous touchez l’inaccessible. L’essentiel c’est d’en ressortir intact, toujours hétéro !

  14. Bon, j’ai déjà lu les Hell’s angels de Thompson (sa correspondance est bien aussi) et Le choc de l’histoire, du coup je vais commander un des Gripari cités… ça a l’air assez différent de La sorcière de la rue Mouffetard, j’ai l’impression. Merci de ma part et de la part d’amazon pour les conseils de lecture.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s