Edito pour Mediavox: « le syndrome de la brioche »

Chers lecteurs (et vous aussi qui lisez cet édito au travail au lieu de bosser parce que vous luttez discrètement mais valeureusement contre le « système »),

Ce gouvernement sent de plus en plus l’urine, le désespoir et l’échec comme un enfant de 2 ans essayant de changer sa propre couche. Ses « couacs » à répétition sont de plus en plus difficiles à maquiller en autre chose qu’une incompétence crasse. Et pourtant… Ils sont effectivement les conséquences d’autre chose. Normalement, quand un groupe humain reste isolé pendant longtemps, il finit par développer sa propre culture, ou il devient l’Australie. Dans le cas de nos dirigeants, il s’agit clairement d’une incompréhension totale du monde qui les entoure. Ces gens-là donnent l’impression de vivre dans une bulle idéologique en dehors de laquelle ils n’ont jamais eu à s’aventurer. A force d’entendre toujours les mêmes variations sur une seule pensée, ils croient que c’est la seule qui existe.

La suite est là.

Accessoirement, je sais que Marie-Antoinette n’a jamais prononcé cette phrase qui vient de l’imagination fertile de Rousseau. Et je sais aussi qu’à cause de l’hyper-réglementation de l’époque, les boulangers devaient fournir de la brioche au même prix que le pain dans certaines conditions. Donc pas la peine de venir me les briser avec ça.

Publicités

24 réponses à “Edito pour Mediavox: « le syndrome de la brioche »

  1. Hein??? Rousseau? LE Rousseau Jean-Jacques? Où ça?
    Je rappelle juste que Rousseau est mort en 1778, donc j’ai quelques doutes, pour le moins.

    • On vous a dit de ne pas venir les lui briser ! Vous n’écoutez pas les consignes.

      • Ah permettez, il a dit de ne pas les lui briser avec Marie-Antoinette. Moi je me contente de les lui briser avec Rousseau.
        Toute la consigne mais rien que la consigne.

    • « Qu’ils mangent de la brioche ! » est une citation apocryphe (c’est-à-dire qu’elle ne l’a sans doute jamais dit réellement) de la reine Marie-Antoinette. On le trouve originalement mentionné dans Confessions de Jean-Jacques Rousseau (écrites de 1765 à 1770, publication posthume en 1782) :

      « Enfin, je me rappelai le pis-aller d’une grande princesse à qui l’on disait que les paysans n’avaient pas de pain, et qui répondit : Qu’ils mangent de la brioche. J’achetai de la brioche. » (Livre sixième : 1765)

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Brioche

      • J’ai retrouvé la citation de votre compatriote. Elle figure effectivement au livre 6 des Confessions.
        Mais je m’étonne qu’un Suisse ait besoin de wikipédia pour savoir cela…
        Le niveau baisse, comme dirait quelqu’un d’autre.

      • Cretinus Alpestris

        Rousseau n’était pas belge ?

        Je dois confondre avec Jauni Hallyday…

      • Non, il est certain que Marie Antoinette ne l’a jamais prononcé, et ce d’autant plus si Rousseau l’a écrit en 1765, étant donné que Marie Antoinette n’est arrivée en France qu’en 1770, à l’âge de 15 ans.

  2. Depuis que Hollande a déclaré « Exercer le pouvoir, aujourd’hui, c’est dur », je vis dans l’espérance que, tirant les bonnes conclusions, il vienne démissionner et laisser une chaise vide.

    • Surtout lorsque l’on voit que la Belgique fonctionne mieux sans gouvernement !

    • On a beaucoup entendu ça du côté de la gauche quand Sarko est arrivé au pouvoir : il ne tiendra pas, il va exploser en vol, cépapossib…

    • 2002 – 2012, 10 ans de couilles molles au pouvoir, de vrais mous et de faux durs, l’image hideuse de la France en somme, qui espère continuer à vivre, fangeuse et dégoûtante, à crédit et en stéréo.

      C’est beau, c’est grand, c’est généreux la République fromagère, mais jusqu’à quand ?

       » Car qui ouvre les crédits, mène la danse.  » Pour la France, c’est rigodon tous les jours, ou presque, mais dans la coulisse, ça rigole.

  3. Le coup de la brioche fait partie de la légende propagandiste républicaine
    destinée à bourrer le mou aux enfants de l’école du même tonneau.
    Quant à Rousseau, c’était tout de même un sale con, génial, certes
    mais on n’arrive même pas à mesurer tout le mal qu’il nous a fait.
    Quant à Mediavox, j’y vais plus, ils me chassent à coups de pieds dans
    la prose.

  4. Au fait, le coup des -30% sur les salaires ?
    J’en suis encore à l’information selon laquelle cette réduction, votée par le parlement (LFR, loi de finance rectificative) a été jugée inconditionnelle (au nom de la division des pouvoirs, le législatif ne peut imposer à l’excutif) et retoquée ipso facto par le Conseil Constitutionnel.
    Mais la décision pourrait se prendre par décret.
    Où en sont-ils ? Si quelqu’un a la réponse.

    • Ils n’en sont nulle aprt. Effet d’annonce et puis plus rien….

      C’est marrant, ça, il n’y a pas beaucoup de journaliste pour en parler…

    • en toute logique, si on baisse la rétribution des miniss’ d’un tiers , on peut augmenter leur nombre d’un tiers également , « sans creuser les déficits » ou « à budget constant »

      qu’en sera-t-il lorsque le conseil consti aura retoqué la mesure et aura rétabli leurs émoluments dans leur splendeur habituelle , à 100% ,
      devra-t-on virer un tiers des miniss’ ?

      devra-t-on les tirer à la courte paille? ( à défaut de 12.7?)

      faudra garder montebourge , l’homme qui va construire des bagnoles et les refourguer aux noiches et surtout taubirasse, la femme qui vide les geôles mieux que valls ne vide les camps de tsiganes

      sinon autrement, y aura plus personne pour nous faire rigoler

      déjà que le premier miniss’ est un luthérien coincé……

  5. Peu de commentaires sur cet édito, honte sur l’équipage !

  6. Amiral, je suis un fervent admirateur de vos métaphores qu’elles soient ou non à base de koalas . Mais là , il y en a une que je ne comprend pas :
    « des têtes de chiens à qui on exposerait le concept de la Norvège » pouvez vous m’éclairer ?

    • à mon avis « tête de chien » est un antonyme pour « souchien » ( pour ma part je préfère souchard , de souche , quoi , je suis un souchard , récent , mais souchard quand même ) , donc « une tête de chien » n’est pas un « souchien », voyez….

      quand à expliquer le concept de norvège , ça parle de soi même , si on peut dire….

      expliquer la norvège à une tête de chien revient à breiviker ( ou breivikir si on aime les verbes du 3ème groupe )….

  7. @ lapin

    de rien

    cadeau

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s