Archives quotidiennes : 8 novembre 2012

Brèves du jeudi 8

– Je ne peux pas être raciste, d’après ce qu’on me dit mon humour est noir.

– C’est moi ou les journaux français ne parlent quasiment pas du fait que ça semble très très mal se passer en Grèce ?

– D’ailleurs tant qu’on en parle, tous ces pays du sud de l’Europe qui étaient encore dirigés par des juntes il n’y a pas longtemps ne seraient-ils pas aptes à s’y remettre ? Et si oui, où est-ce qu’on peut postuler pour ce job ?

– Avant on disait que les français étaient des rebelles congénitaux, impossibles à gouverner etc. Serait-ce en partie pour cela qu’on veut les remplacer ? En tous cas, ils ont l’air plus calme de nos jours.

– J’aime beaucoup quand la condescendance naturelle des journalistes envers le bas peuple ressort subrepticement comme du liquide céphalo-rachidien par l’oreille après une fracture du crâne. Ceci en est un très bon exemple : « Une partie de la population, trop traditionnelle pour comprendre que le réchauffement climatique permette à cette culture de quitter son berceau méditerranéen, s’oppose à ce projet. »

– Finalement, quand on réalise qu’Hollande est en fait une courge affublée de lunettes, on se rend qu’il n’est pas si lamentable pour un légume.

– C’est un mauvais signe pour mon inspiration bloguesque quand les idées que j’accumule dans ma boîte mèle pour en faire des billets sont essentiellement des recettes de cuisine…

– Je me demande si je ne vais pas bientôt changer le nom de ce blog. Peut-être pour fêter mon millième billet.

A part Ted ?

Les statistiques expliquent l’élection présidentielle américaine sont très riches d’enseignement. Les mormons veulent confisquer l’utérus des femmes, Obama est fait en une matière avec un coefficient de frottement un million de fois inférieur à celui du
polytétrafluoroéthylène. A part ça, on peut aussi noter que les blancs ne sont plus assez nombreux pour former une majorité politique. A priori ils ne le seront d’ailleurs plus jamais.

Donc aux Ztasunis comme ailleurs, des groupes ethniques avec des intérêts divergeant vont désormais s’affronter pour l’hégémonie politique. Alors bien entendu, les mariages-interethniques produisent de jolis petits métisses qui brouillent un peu les lignes mais il est impossible de savoir quels seront leurs effets. Bioen entendu on pourrait faire des tests en laboratoire, mais déjà que tout le monde gueule quand on met du rouge à lèvre sur le cerveau à vif des lapins, je ne crois plus que ce soit possible.

Bien entendu, il est toujours théoriquement envisageable que tout se passe bien, dans l’harmonie soyeuse et la partouze globale. Bien entendu… Il est aussi théoriquement envisageable que Charlize Theron parcourt le monde à genoux pour être prête à me faire une gâterie si jamais on se rencontrait, mais j’ai comme un doute.

Cependant, historiquement, quand les majorités sont devenues des minorités leurs attitudes ont toujours changées drastiquement, passant d’une certaine bienveillance envers les minorités à une mentalité de minorité défendant ses droits. Pour faire simple, tant que l’on est sûr de sa force, on est généreux avec l’Autre, mais quand on se sent menacé, on défend chacun de ses privilèges et on porte le deuil vengeur de ceux que l’on a perdu.

Ceci est toujours aggravé par les cris crispant de singes hurleurs joyeux des minorités qui voient l’ancienne majorité s’effondrer.

C’est dans cette optique qu’il est nécessaire de comprendre le mouvement identitaire qui se développe à l’échelle mondiale. C’est à cette aune qu’il faut évaluer la possibilité de l’apartheid qui pourrait venir et qui ne sera pas autre chose que le retour à un équilibre naturel et historique qui voulait que les blancs soient en blanchie, les marrons en marronie, les jaunes en jaunie et les noirs en noirie. C’est aussi ce qui a justifié la partition des Indes par exemple. Espérons que dans notre cas cela se passe avec un peu moins d’atrocités.