Archives quotidiennes : 26 novembre 2012

La bataille du mariage gay a été perdue en 2001, continuons le combat

Cela me navre mais il faut bien reconnaître que la bataille contre le mariage gay/unisexe/inverti/entre pareils a été perdue il y a déjà très longtemps. Comme le répète souvent l’éminent Stag, c’est un exemple typique de catastrophe s’étant déjà produite. Et nos moulinets, manifestations et autres imprécations n’y changeront pour le moment rien.

Mariage de ceux qui jouent à la roulette russe avec leur trou de balle il y aura.

Pourquoi est-ce qu’il va exister? Mais tout simplement parce que nous n’avons pas été foutus de défendre la famille il y a 10 ans quand les petits bâtards sont devenus des enfants légitimes comme les autres et que nous n’avons pas bougé une oreille.

Pourquoi est-ce que nous n’avons rien fait ? Parce que les enfants sont mignons. Parce qu’ils n’ont pas demandé à naître dans ces conditions. Parce que ce n’était pas juste qu’ils n’aient pas les mêmes droits. Parce que ce que l’Etat peut faire, il peut le défaire. Parce que c’est l’évolution des mœurs. Parce que c’est déjà comme ça ailleurs etc. etc… Soit exactement les mêmes arguments minables que ceux qui nous sont ressortis pour le mariage sans contraintes. Et par gentillesse, faiblesse, inconscience nous avons laissé passer ça. On peut dire qu’on a bien chié dans la colle comme le type qui a niqué un singe pour la vanne et qui ensuite nous a refiler le sida à tous.

En quoi est-ce que les 2 sont liés ? Ben ce n’est pas bien compliqué à comprendre qu’à partir du moment où la famille ne fournit plus de statut particulier à l’enfant légitime, elle n’a plus lieu d’être. Si on sort les enfants de l’équation, un mariage n’est pas autre chose qu’une relation contractuelle entre 2 parties qui peuvent être n’importe qui ou quoi tant qu’elles sont sujet de droits. Même un journaliste du Parisien peut s’en rendre compte. La disparition du statut d’enfant naturel est une illustration aussi parfaite que la plastique de Monica Bellucci il y a 15 ans que les lois qui ont vocation à réparer des injustices détruisent le tissu social traditionnel.

La compassion ne sert qu’à se faire des petits bisous sur les biceps en se trouvant beau et bon. Elle n’a rien à faire dans le Code civil sauf si on veut donner naissance à des monstres qui reviennent nous manger les yeux, les digérer, les évacuer et nous les refourrer dans les orbites.

Alea jacta est et toutes ces sortes de choses, en tous cas jusqu’à ce que nous inversions la tendance en remportant cette guerre culturelle, d’où justement l’importance de ne pas baisser les bras et de continuer à faire nos moulinets, manifestations et autres imprécations.