Le véritable héritage du gaullisme ?

C’est la dernière fois que je parle des malheurs de l’UMP, promis, mais j’ai envie de partager cette réflexion avec vous. Après on pourra se remettre au catapultage de koalas vaselinisés et autres perversions plus ou moins champêtres.

On savait déjà que de Gaulle nous avait légué une droite socialiste avec capitalisme d’état, copinage incestueux entre grands patrons et politique et la corruption qui va avec. Une certaine idée de l’Etat quoi…

On savait aussi que la manne de de Gaulle est en permanence invoquée par des gens qui n’ont pas la moindre idée de ce que ça veut dire mais qui savent que cela permet de touiller l’eau boueuse qui stagne dans la tête de l’électeur moyen. Ainsi, ils brouillent ça compréhension tout en s’assurant un réflexe pavlovien grâce à l’image d’Epinal du bon résistant à une hydre disparue depuis des lustres. Le gaullisme n’est même plus une idée, c’est une marque. C’est comme si Marc Dorcel se mettait à produire des tabourets.

Ce qu’on sait un peu moins, ou qu’on invoque que rarement en tous cas, c’est que le seul héritage du gaullisme encore vraiment vivant chez les « gaullistes » c’est la fourberie, le machiavélisme, la traitrise érigée en système et la froideur de la lame tranchant la gorge de l’ami devenu encombrant. Les nains actuels qui veulent mener nos vies ont bien appris leur leçon : la politique n’est pas un truc propre.

Seulement, il leur manque quand même quelque chose. De Gaulle savait draper ses bassesses dans la plus belle étoffe pour persuader qu’elles étaient nécessaires à la grandeur de la France. Les malfaisants de l’UMP, eux, sont incapables de cacher la véritable nature de leurs manigances odieuses. Ils ont renouvelé les perfidies mais pas le paravent de dignité qui n’est plus qu’une loque montée sur du bois vermoulu et qui ne cache donc plus rien.

Advertisements

98 réponses à “Le véritable héritage du gaullisme ?

  1. Je vous trouve un peu dur avec De Gaulle : fourberie , machiavelisme , traitrise . C’est à cause de l’Algérie ?

    • @ Lapin Malade et Aristide,

      Je ne nie pas la « grandeur » de de Gaulle et je lui reconnais volontier de nombreuses qualités. Ce qui m’agace c’est la volonté d’en faire une espèce de saint alors que c’était un politicien d’une dureté effroyable.

      • Bin oui, nous sommes d’accord (sauf qu’en politique la dureté est parfois une qualité), mais alors pourquoi mettre des guillemets à grandeur?

      • La dureté n’est en rien de la traîtrise, de la fourberie ou du machiavélisme ! Vous n’avez manifestement pas analysé, ni pris la juste mesure de la politique gaulliste.

  2. Marc Dorcel ne produit pas de tabourets, mais il produit des fauteuils.
    (ne cliquez pas)

    http://grincheux.typepad.com/.a/6a00d8341bfb9a53ef017c33f6f65b970b-pi

  3. Ouais, quand j’entends le mot « gaullisme » aujourd’hui je sors mon revolver, comme dirait l’autre.
    Cela étant dit votre billet ressuscite en moi une vieille interrogation.
    Vous êtes très négatif concernant de Gaulle. C’est un trait apparemment bien partagé dans la réacosphère. Je n’ai jamais bien compris pourquoi.
    J’entends bien qu’il y a toutes sortes de reproches à adresser au grand Charles.
    Tel lui reprochera de ne pas avoir été assez libéral.
    Tel lui reprochera la manière dont il a réglé le problème de l’Algérie.
    Tel lui reprochera d’avoir menti à tel occasion.
    Tel lui reprochera la manière dont s’est passé la libération de la France.
    Et que sais-je encore.
    Je peux être d’accord avec certains de ces reproches, et je ne me définirais certainement pas comme « gaulliste », mais il me semble que la condition sine qua non pour pouvoir lui reprocher quelque chose c’est d’abord de reconnaitre l’extraordinaire grandeur de l’homme, les difficultés invraisemblables auxquelles il a du faire face, et les services immenses qu’il a rendu à la France au moins en deux occasions.
    Du moins si l’on tient à être juste et à prendre en compte la réalité historique.
    Que dans une carrière aussi longue et menée pendant une période aussi tourmentée on trouve des choses à reprocher à de Gaulle, qu’il ait pu se tromper, qu’il n’ait pas toujours été moralement au-dessus de tout soupçon, c’est l’évidence même. Comme aurait-il pu en être autrement ?
    Mais s’en tenir là me parait bien mesquin ou à très courte vue.
    Nous sommes conservateurs ? de Gaulle était incontestablement un conservateur sur le plan moral.
    Nous sommes libéraux ? de Gaulle n’était pas libéral, mais quand les finances publiques ont-elles été mieux gérées et la France plus prospère que sous sa Présidence, durant la cinquième République et même sans doute durant tout le 20ème siècle ?
    Nous sommes attachés à la nation ? de Gaulle a été un patriote intransigeant, personne ne pourra le contester.
    Nous nous plaignons de la couille-molisation de la société ? Qui était moins couille-molle que de Gaulle ?
    Il y a parmi nous des catholiques ? de Gaulle a été toute sa vie un catholique sérieux, sans doute le dernier Président français dans ce cas.
    Bref, je ne comprends pas bien cette habitude si répandue de lui balancer un coup de pied dès que possible.
    Encore une fois cela n’a rien à voir avec le fait d’être « gaulliste ». Ce qui nous distingue n’est-ce pas aussi notre attachement à la grandeur humaine, alors que les socialauds font tout pour réduire l’homme à l’état d’animal de troupeau ?
    Si nous ne sommes pas capables de reconnaitre la grandeur d’un homme comme de Gaulle (et j’ai bien dit la grandeur, pas la perfection) je trouve ça plutôt inquiétant.

    • Amen!
      Le grand Charles n’était pas parfait, loin s’en faut, et je lui préfère Churchill parmi ses contemporains. Son « socialisme » (dans le sens de social, chrétien social) l’a poussé à une forme de compromission avec les vrais socialistes (des communistes au gouvernement ! des lien avec l’URSS !), mais certainement largement moins pires que ce qu’un Sarkozy peut proposer. Sa gestion de l’Algérie… pas terrible.
      Mais il semble bien qu’il ait eu nombre de qualités pour compenser, comme vous le soulignez, et la moindre d’entre elle est qu’il a tenté de servir le pays plus que de se servir du pays. Ce que peu parmi la classe politico-médiatique peuvent oser dire aujourd’hui sans se couvrir de ridicule.

  4. Avant de s’envoler ce matin-là (le 31 juillet 1944) de la base de Borgo en Corse, Antoine de Saint Exupéry a laissé bien en évidence, sur la table de sa chambre d’officier, deux lettres dont la première, destinée à son égérie Hélène de Vogüé, dit :  » J’ai failli quatre fois y rester. Cela m’est rigoureusement indifférent. L’usine à haine, à irrespect, qu’ils appellent le redressement… je m’en fous. Je les emmerde. Des chasseurs m’ont surpris l’autre jour. J’ai échappé juste… Leur polémique m’emmerde et je ne comprends rien à la vertu… La vertu, c’est de sauver le patrimoine spirituel français en demeurant conservateur de la bibiothèque de Carpentras (…) C’est d’apprendre à lire aux enfants. C’est d’accepter d’être tué en simple charpentier. Ils sont le pays… pas moi. Je suis du pays. Pauvre pays.  »

    Inutile de préciser qui était visé par cette ultime missive.

    A son ami Pierre Dalloz, chef du maquis dans le Vercors, il indique :  » La termitière future m’épouvante. Je hais la vertu des robots. « 

  5. La « grandeur » de De Gaulle, c’est aussi davoir remis en selle la vermine rouge, en l’intégrant à l’Etat, avec les résultats catastrophiques que nous connaissons encore aujourd’hui.

    • Incontestable.
      Mais la raison de cela est qu’il s’est agi, malgré lui semble-t-il (il aurait caressé fortement l’idée d’une restauration monarchique) d’un authentique démocrate, voulant allier le peuple entier au pouvoir.
      Rappelons qu’alors les communistes représentaient près de 25% de la population. Plus encore que le FN aujourd’hui, et aujourd’hui il semble bien anti-démocratique de refuser au FN toute influence sur la vie politique…
      Les résultat sont cependant hélas là.
      Il a cru bien faire en leur laissant l’éducation et la justice, ainsi que la main sur la définition du statut de la fonction publique (il croyait sans doute ces domaines « techniques » et qu’ils n’y pourraient pas faire de mal, hélas, le poison est partout nocif). Nous en payons tous les jours le prix. Mais qui peut dire si les choses n’aurait pas été pires dans le cas inverse ? Une révolution et l’extension de l’empire soviétique du Pacifique à l’Atlantique ? Et dans ce cas, l’URSS aurait-elle périclité ?

  6. Les trois péchés capitaux de De Gaulle:
    – La soviétisation « soft » de » la France sous l’influence de Thorez et sa clique.
    – La capitulation d’ Evian : certes l’Algérie devait devenir indépendante, mais
    l’ALN ayant a été vaincue par nos troupes, le FLN ne devait pas s’imposer en vainqueur, tel Hitler à Montoire.
    – L’élection du Président au « suffrage universel » qui gangrène la France chaque jour davantage et que les « événements » des derniers jours ne font que confirmer.

  7. De Gaulle, conservateur ? patriote ?, Les massacres de l’été 44, des harkis les,assassinats ciblés jusqu’en 45, 62, sans parler des morts sociales.
    Pas très conservateur l’homme qui amenait les Français à se battre entre eux.
    Rem Tous ces massacres ont aidé les communistes électoralement( 25%)

  8. Churchill?
    Celui des camps Boer?
    Des gazages aériens en Irak?
    L’antisémite en 32 qui devient subitement philosémite, quand un riche « donateur » le sauve de la faillite en 38?
    Le sponsor de « Bomber Harris »?
    Celui qui n’a volontairement pas aidé l’amiral Canaris et ses services qui ont demandé l’aide de la Grande-Bretagne pour se débarrasser d’Hitler dès 42?
    Grande trajectoire, cependant.

    Quant à De Gaulle, les reproches qui lui sont fait au sujet de l’affaire algérienne commencent également à bien casser les burnes d’une autre partie de la « réacosphère », celle qui n’a aucune nostalgie de la coloniale et qui n’éprouve aucun regret à ce qu’un pays européen comme la France ne soit pas lié politiquement, d’une façon aussi proche, à une quelconque « Bougnouland ».

    P.S: je connais l’argument du « vous n’avez pas voulu l’Algérie française, vous aurez blablabla », je n’y répondrai pas tellement c’est con!

  9. En passant, une petite devinette: vous savez quel est le point commun entre Churchill et De Gaulle?

    Dans les très longs et très exhaustifs mémoires de guerre, pas une ligne, pas une seule sur « les camps ». Marrant, non?

  10. Dans LEURS….

  11. Laisser (faire?) assassiner les non-gaullistes les pieds-noirs, les alliés(harkis) de la France(pas de de Gaulle ?), c’est politiquement catastrophique.
    Mentir à ce point cela s’avère et cela s’est avéré contre-productif.
    Comment peut-on après avoir confiance ?
    Perdre le Sahara c’est au niveau où l’économique atteint le stratégique, pas très intelligent…
    Il y avait d’autres solutions que l’intégration, partage, mise en place d’un gouvernement algérien favorable, mais surtout pas le Fln (Albert Camus)
    Maintenant que cela plaise ou non ils sont là par millions.
    La question fondamentale pour un politique qui se veut patriote :
    Dans quel état, spirituel, démographique, économique, vais-je transmettre notre Patrie ?
    L’état d’esprit de la Nation était déjà bien affaibli en 1968
    ( CondeBandit a facilement ridiculisé de Gaulle )
    En 1969, il s’est, hélas trop tard, fait virer, le mal était fait.

  12. La haine d’une certaine droite pour De Gaulle m’a toujours paru une haine de vaincus vis-à-vis de leur vainqueur.

    Quelques remarques :

    1) Il est ridicule de porter un jugement simple et unique sur des carrières aussi longues que celles de Churchill et De Gaulle.

    2) Leur reprocher leurs erreurs point par point est mesquin : quel dirigeant n’a pas fait d’erreurs dramatiques ? Ceux qui regardent l’histoire rétrospectivement sont dans une position tellement facile.

    3) On peut reprocher tout ce qu’on veut à De Gaulle, sauf 1940. Il suffit d’écouter les discours du 17 juin et du 18 juin pour constater que Pétain n’avait rien compris et que De Gaulle avait tout compris. Accuser De Gaulle à ce moment là de diviser les Français est parfaitement grotesque : ce sont les événements dramatiques qui divisent les Français.

    4) Vis-à-vis du De Gaulle d’après 1944, je suis beaucoup plus mitigé, mais la question est trop longue à débattre.

  13. Je lis un commentaire sur Saint Exupéry. Je ne suis pas sûr qu’analyste politique fut son plus grand talent.

    • Bien sûr que non Franck Boizard. Ce que j’aime chez Saint Exupéry, vous pensez bien, c’est le panache dont sont dépourvus les homoncules qui régissent la vie politique française depuis des lustres, et une certaine lucidité malgré tout. J’aime l’univers de Saint Ex., il est le mien.

  14. En matière de haine de Gaulle en exsudait …
    Vu mon âge il ne m’a pas vaincu, mais en 68 les jeunes nous rigolions de ce dadais de clown sanglant.
    C’est lui qui fut vaincu (lâche ?) à Verdun.( Les Allemands ne lui ont pas rendu ses armes et un de ses soldats a témoigné dans Sud-Ouest, qu’il s’était rendu bien vite..)
    De Gaulle n’a eu de cesse de massacrer ou de faire massacrer les Français. Pour quels résultats ? Un effondrement du patriotisme.
    De Gaulle, vois ta magnifique victoire : L’état de la France.
    L’armistice, c’est la renaissance vitale de la démographie. française, et des centaines de milliers de soldats français qui échappent aux camps
    allemands.
    Vous en rester aux discours, qui peuvent être mobilisateurs,Algérie, Québec, Phnom Penh, il faut considérer surtout les actes et les résultats.

  15. UnOurs : Pour l’omission de référence aux « camps », nous pouvons ajouter Eisenhower et Benès.

  16. de Gaulle a réussi un tour de force EXTRAORDINAIRE en 44 : faire d’un pays vaincu un pays auto invité à la table des vainqueurs.

    • Exact. C’est le seul qui croyait et qui s’est battu pour la grandeur de la France.

      Quand je vois la plupart des commentaires ci-dessus, je me dis que les Français ne le méritaient pas.

  17. C’est quoi, cette fine remarque sur le fait que de Gaulle ou d’autres n’aient pas parlé des camps de concentration, Un Ours ? Allez jusqu’au bout de votre pensée. N’ayez pas peur. Lâchez-vous. La méchante police politique française, manipulée en sous-main par les Juifs, ne viendra pas défoncer votre porte à 6 heures du matin.

    Etes-vous en train de nous dire que puisque de Gaulle et d’autres n’en ont pas parlé, les camps de concentration n’ont pas existé ? Encore plus fort que les chambres-à-gaz-qui-n’ont-pas-existé, les camps de concentration qui n’ont pas existé. Ceux qui en sont revenus sont des mythomanes.

    Etes-vous en train de nous dire que de Gaulle a négligé de faire bombarder les voies d’accès aux camps de concentration, qu’il était en quelque sorte l’allié honteux des nazis, ou, mieux, qu’il était complice de la Shoah ?

    Dites-nous, mais décidez-vous. Ca ne peut pas être, à la fois :

    – Les chambres à gaz n’ont pas existé,
    – Et les Alliés ont été complices de la Shoah.

    C’est l’un ou l’autre. Si vous voulez salir de Gaulle, la France libre, les Alliés, la Résistance, choisissez au moins votre version.

    • Le fin de cette histoire est assez simple :

      > l’obsession de l’extermination des juifs date des années 60-70. Pour les contemporains de la seconde guerre mondiale, c’est un point parmi d’autres. La guerre est atroce. L’ouverture des camps de concentration a choqué d’une manière générale, sans focalisation sur les juifs.

      > l’inaction est un reproche absurde, qui ne tient aucun compte des réalités les plus élémentaires. Il n’y a rien de plus facile que de tuer en masse : bombarder les camps ou les voies d’accès ? Et alors ? Il suffit de faire descendre les gens des trains et de les fusiller.

      La seule action efficace contre l’extermination était la victoire.

  18. Ni de Gaulle, ni Churchill, ni Eisenhower, ni Benès ne mentionnent dans leurs mémoires les chambres à gaz..

  19. C’est surtout un bel anachronisme de la part d’UnOurs, qui prête aux contemporains du génocide juif la connaissance étendue qu’on a désormais de ce crime de masse. Les Allemands ont détenu des millions de personnes dans leur réseau de camps de concentration et d’extermination, et en ont exterminé aussi des millions de diverses manières. Le peu de Juifs qui a survécu à la déportation s’est dispersé un peu partout dans le monde (Amérique du Sud, Israël bien sûr, Etats-Unis…) et en est généralement revenu traumatisé et plutôt taiseux, voir les témoignages filmés par Jacques Lanzmann dans Shoah. Dans l’immédiate après-guerre, ces gens-là n’étaient que des victimes parmi d’autres d’une guerre qui avait fait des dizaines de millions de morts. En France, en particulier, la presse de l’époque (largement tenue par les communistes) n’en avait que pour les soi-disant 75000 fusillés du PCF et les déportés politiques de Buchenwald ou de Mauthausen. La Shoah, l’Holocauste, la reprise des poursuites contre les gardiens SS – dont beaucoup sont morts dans leurs lits sans avoir jamais regretté leurs actes, tout ça c’est dans les années 70 et suivantes. La première édition de La Destruction des Juifs d’Europe, de Raul Hilberg, ne paraît qu’en 1961 et l’édition française, en 1985.
    Reprocher à De Gaulle ou Churchill de ne pas avoir écrit une seule ligne sur les camps dans leurs mémoires parues dans les années 50 est à la fois anachronique et imbécile.

  20. Merci à Franck Boizard, qui a beaucoup étudié l’histoire de cette époque, de contribuer régulièrement à remettre un peu de bon sens et de vérité dans toutes ces polémiques, qui en ont bien besoin.

  21. Lors d’une émission chez Ardisson, l’amiral Philippe de Gaulle fit cette remarque: « les Allemands ont voulu, sinon les exterminer, du moins les chasser. » (émission de Thierry Ardisson, « Tout le monde en parle », France 2, 6 mars 2004).

    P.S: je ne répondrai pas aux remarques de Rupert et de Marchenoir, le débat est impossible, car les arguments massifs, de part et d’autre, l’écrase impitoyablement. Quant à moi, voie médiane qui déplaît équitablement, je l’espère, aux deux camps qui s’affrontent sur la question.

  22. « Le peu de Juifs qui a survécu à la déportation en est généralement revenu plutôt taiseux. » (Rupert)

    Très juste. C’est une constante. On ne compte plus les témoignages d’enfants de déportés expliquant que leurs parents ne leur parlaient jamais de ce qu’ils avaient vécu aux mains des Allemands. Ils ne voulaient pas le revivre. C’était trop lourd à porter.

  23. « Je ne répondrai pas aux remarques de Rupert et de Marchenoir, le débat est impossible, car les arguments massifs, de part et d’autre, l’écrase impitoyablement ».
    J’attends impatiemment vos « arguments massifs ».

  24. Ah et sur De Gaulle, j’aime bien ce que dit Jean Parvulesco ici:

    +++++++++++++++++++++++
    Quant à mon gaullisme, son secret tient, peut-on dire, dans une simple phrase de Bossuet: « Les desseins du prince ne sont bien connus que par leur exécution ». Ce fut en effet quand, dans les années soixante, je m’étais aperçu, sur la marche même des faits, de la mise en situation active du « grand dessein » secret du général de Gaulle, qui, en s’appuyant sur le pôle carolingien franco-allemand reconstitué par ses propres soins, avait entamé, déjà, le processus de l’intégration à terme de l’ensemble du Grand Continent Eurasiatique, intégration menée au titre d’un projet impérial ultime de dimensions transcendantales, que force m’avait-il été de finir par reconnaître le gaullisme pour ce qu’il était en dernière analyse, à savoir une conspiration impériale suprahistorique en marche, et utilisant, pour ce faire, la France comme un outil prédestiné d’action, de présence et d’établissement. Une conspiration impériale grand-continentale eurasiatique suivant, dans ses grandes lignes, le projet originel du Kontinentalblock de Karl Haushofer. Ce à partir de quoi je ne pouvais que m’y rallier en force, et d’en suivre le mouvement de plus près, d’y intervenir pour le soutenir, pour en accélérer et exacerber les thèses engagées en action, pour lui fournir les armes nouvelles de ses développements à venir. Je m’y reconnaissais entièrement, il ne me restait plus qu’à le suivre entièrement. En même temps, je ne voulais admettre aucune contradiction de fait entre mon nouvel engagement à l’égard du gaullisme et mes combats antérieurs à la pointe la plus activiste de l’OAS. Car, dans l’OAS, je n’avais pas un seul instant vu un mouvement politique, une organisation disposant d’un sens politique propre, mais seulement une sorte d’école de cadres politico-révolutionnaires supérieurs, se forgeant au feu de l’action, sur le terrain, en vue d’une utilisation politique ultérieure, celle-ci réellement révolutionnaire, avec des justifications réellement historiques, visant au changement de l’histoire, à sa transfiguration finale. (…)
    ++++++++++++++++++++++++

    D’où la haine de cette part de la « réacosphère » qui mêle grosso-modo atlantolâtres et divers transnationaux (en résumé, les néocons) qui ne peuvent évidemment supporter la perspective d’un bloc continental européen fort et cohérent.

    P.S: il me semble avoir lu que la CIA avait soutenu, pendant la guerre d’Algérie, l’OAS (je n’en sais pas plus) ce qui m’apparaîtrait comme assez cohérent dans le grand jeu que livre la puissance thalassocratique contre le bloc européen.

    • il y a un autre parvulesco qui écrit
      des trucs plus légers , je trouve, plus récréatifs
      l’encyclopédie des montres , en particulier
      son prénom c’est constantin

  25. « Je ne répondrai pas aux remarques. » (Un Ours)

    Ben voyons !… Les négationnistes et les anti-sémites ne se privent pas de distiller leurs petites allusions perfides à jet continu, sans jamais aller jusqu’au bout, sans jamais expliquer ce qu’ils ont derrière la tête et ce qu’ils cherchent à dire (et pour cause : leurs mensonges apparaîtraient alors au grand jour), mais dès qu’ils sont confrontés à la vérité historique, alors là il n’y a plus personne, c’est retirage hautain dans ma tente et je suis au-dessus de tout ça.

    Indépendamment, même, de la question des faits, les négationnistes et les anti-sémites sont vraiment d’une bassesse morale tout à fait répugnante, sans parler de la déliquescence intellectuelle qu’ils manifestent.

    Jean-François Revel relevait déjà cette double caractéristique, au sujet de l’anti-américanisme français et européen (qui accompagne toujours, chez nous, l’anti-sémitisme et le négationnisme), dans L’obsession anti-américaine (2002).

  26. Tout à fait d’accord avec Robert Marchenoir, dont je partage apparemment aussi les lectures. Bon, c’est sûr que ça ne vaut pas le charabia mystique de Jean Parvulesco, personnage fumeux et ancien de l’OAS apprécié par NovoPress et consorts: http://archives-fr.novopress.info/73235/jean-parvulesco-mort-dun-ecrivain-mythologique-par-michel-marmin/

  27. J’attends impatiemment vos « arguments massifs ».

    Justement, je n’en ai pas.

    Pour moi, les persécutions, les déportations et les massacres massifs sont évidents. Tout cela étant bien entendu aussi condamnable, moralement, que politiquement regrettable, inutile et éminemment contre-productif.
    Avec les effets que l’on connaît aujourd’hui, à savoir stygmatisation de principe de l’ethnocentrisme européen et mainmise du lobby sur nos formes de représentation morales, identitaires et politiques.

    • Oui, effectivement, ce n’est pas trop la peine de discuter avec vous. En gros, vous n’avez aucun argument pour démontrer… pour démontrer quoi au juste (le soi-disant antisémitisme de De Gaulle ? L’inexistence des chambres à gaz ? On ne sait pas trop en fait), mais la conclusion, c’est de toute façon que le lobby juif gouverne l’Occident. Je vous plains.

  28. « Un projet impérial ultime de dimensions transcendantales. »

    « Une conspiration impériale suprahistorique en marche, et utilisant, pour ce faire, la France comme un outil prédestiné d’action, de présence et d’établissement. »

    « Une conspiration impériale grand-continentale eurasiatique. »

    (Jean Parvulesco)

    Un type capable de sortir des trucs pareils est évidemment un illuminé.

    Malhonnêteté caractérisée du procédé : on prend un obscur écrivain roumain qui se prétend gaulliste (mon chien peut se dire gaulliste lui aussi), et on en tire des conclusions sur la vraie nature du gaullisme.

    D’ailleurs on ne comprend plus rien à ce que vous racontez, Un Ours : vous êtes contre de Gaulle parce qu’il était le laquais des Anglo-Saxons et le liquidateur de l’Algérie, ou vous êtes pour de Gaulle parce qu’il a voulu construire l’Union européenne (et ce, d’ailleurs, avant même la fin de la guerre) ? Il faudrait savoir.

    Je crois que vous êtes surtout un fumiste à l’esprit troublé. Plus les théories sont grotesques, incohérentes et invraisemblables, plus elles vous attirent.

    Nous serions en 1780, vous auriez fait un excellent disciple de Mesmer et de ses baquets magnétiques.

  29. Indépendamment, même, de la question des faits, les négationnistes et les anti-sémites sont vraiment d’une bassesse morale tout à fait répugnante…
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Ce commentaire s’adresse à qui?
    A moi?
    Ce qui serait une erreur, comme je ne suis pas négationniste et, encore moins, antisémite.

    Je répète d’ailleurs assez souvent à quel point les antisémites ne servent en fait que ceux qu’ils croient combattre. C’est pourquoi il ne faut jamais s’attaquer à une personnalité juive, parce qu’elle est juive, mais uniquement, en se basant sur les actes, sur un comportement volontaire, mais jamais sur un état de fait dont aucun individu n’est responsable pour lui-même.
    Dans l’autre camp, il y a aussi très fréquemment des philosémites qui, de part leur attitude générale (hostilité systématique, insultes, attaques personnelles etc…) attisent le si regrettable antisémitisme, en s’efforçant sans le vouloir (il faut l’espérer, parce que sinon, ce serait sacrément pervers) de corroborer toutes les pires stéréotypes qu’il conviendrait mieux de laisser au passé. Par exemple, à l’évocation du lien supposé entre l’antisémitisme et l’antiaméricanisme, quelle est l’image qui me vient immédiatement à l’esprit? Roosevelt et Morgenthau dans la même voiture, à l’époque où le président américain affirmait, haut et fort, à son peuple que jamais les USA ne s’engagerait dans une guerre en Europe.

    • « Ce commentaire s’adresse à qui?
      A moi? (…) je ne suis pas négationniste et, encore moins, antisémite ». (Un Ours)
      Voir plus loin: « mainmise du lobby sur nos formes de représentation morales, identitaires et politiques ». Vous vous foutez vraiment de la gueule du monde.

  30. « D’où la haine de cette part de la « réacosphère » qui mêle grosso-modo atlantolâtres et divers transnationaux (en résumé, les néocons). » (Un Ours)

    Encore la marque d’un esprit ignorant et dérangé.

    L’insulte « néocon », si prisée parmi l’extrême-droite française, au même titre que « néo-libéral », est une absurdité quand elle s’adresse à des Français.

    « Néo-conservateurs » désigne un mouvement politique exclusivement américain, d’ailleurs très limité sur le plan numérique (à ma connaissance, ils sont, ou étaient, quelques dizaines), fortement minoritaire et tout à fait contesté par les conservateurs américains eux-mêmes — et ne parlons pas des Américains dans leur ensemble.

    Le « néo-conservatisme » est un mouvement américain composé d’anciens trotskystes passés à droite, dont le principal credo consiste à prôner le remplacement de régimes autoritaires, à l’étranger, par des régimes inspirés de la démocratie américaine, au moyen de l’influence diplomatique et dans certains cas de la guerre.

    George W. Bush a été inspiré par les néo-conservateurs, mais leur influence appartient largement au passé.

    Par définition, on ne peut pas être « néo-conservateur » quand on est français, pas plus qu’on ne peut être shintoïste, Jeune Turc ou Loup Gris.

  31. Un type capable de sortir des trucs pareils est évidemment un illuminé.
    ++++++++++++++++++++++

    Ai-je dit que je reprenais à mon compte le mode d’expression quelque peu « aérien » de Parvulesco?
    Il s’agissait seulement de mettre en évidence (c’était la seule citation que j’avais en mémoire sur l’instant) la dialectique entre le bloc continental européen et les puissances extérieures, hier la Grande-Bretagne, aujourd’hui les USA. Ainsi que la perspective « carolingienne » implicite qui anima tout le temps De Gaulle; quelle belle image il montra par exemple avec Konrad Adeneur, ensemble dans la cathédrale de Reims!
    Je pensais que vous l’aviez compris.

    ++++++++++++++++++
    …c’est de toute façon que le lobby juif gouverne l’Occident. Je vous plains.
    ++++++++++++++++++

    Sinon, faites bien gaffe, vous deux, comme vous êtes probablement les deux derniers atlantolâtres affichés de la « réacosphère », on va peut-être vouloir vous empailler, histoire de conserver un témoin de cette époque déjà révolue.

    • « vous êtes probablement les deux derniers atlantolâtres affichés de la « réacosphère » » (Un Ours).
      Je me borne simplement à vous faire remarquer que vos propos sont contradictoires et incohérents, et que vous avancez masqué. Je suppose que votre vidéo de Barbara Lerner, intitulée « Les Réseaux Juifs et le Multiculturalisme », vient en démonstration de votre obsession antisémite ?
      Voici les mots-clés ajoutés par le gars qui a posté cette vidéo:
      « immigration btp boygues patronat npa ps monopole médias tf1 fn front national judaisation lobby vérité rare censure question eric zemmour assimilé napoléon antisemitisme cpf nicolas sarkozy elisabeth lévy gilles william goldnadel dieudonné alain soral talmud antisémite journal bloc identitaire bible coran torah chrétien catholique Islamophobie islamisation islam islamiste sioniste sionisme juifs juif juive Iran etat unis hitler israel antifa goim goy communautarisme riposte laique vote Barbara Lerner spectre ».

  32. Le « néo-conservatisme » est un mouvement américain composé d’anciens trotskystes passés à droite…
    ++++++++++++++++++++++++++

    Ah, vous avez oublié une précision, le doigt qui a malencontrueusement glissé sur le clavier, probablement:

    « Many neoconservatives had been leftist during the 1930s and 1940s, when they opposed Stalinism. After World War 2, they continued to oppose Stalinism and to endorse democracy during the Cold War. Of these, many were from the Jewish[30] intellectual milieu of New York City. »

    http://en.wikipedia.org/wiki/Neoconservatism

    En gros, ces « conservateurs » ont cessé d’être communistes, au moment même où Staline a cessé de leur être favorable.

  33. Dans son livre  » La banlieue contre la ville  » l’urbaniste, philosophe Pierre Le Vigan montre que de Gaulle ne comprend pas et ne s’intéresse même pas à la politique de la ville.( Il a trop de mépris pour les Français( des veaux !).)
    Il est vrai que lorsqu’un responsable proclame  » l’intendance suivra » !!!
    C’est mal parti, chez lui ce n’était pas une boutade.
    En pleine épidémie de Typhus, commandant le 19 ème chasseur, à Trèves
    il n’obtient que des résultats épidémiologiques médiocres par comparaisons avec les autres unités.
    Le diable se cache dans les détails. Dans son livre « Vers l’armée de métier » Plon 1934,, il écrit : « … quant à l’aviation elle remplira ses missions de routine »). Le modèle gagnant : chars x aviation d’assaut, s’annule. dans ce cas. C’est plus qu’une erreur, le modèle ne fonctionne pas.
    Il rééditera à Alger 1943 en corrigeant, sans le signaler .
    Grand enfumeur il, insiste sur une utilisation systématique de la fumée pour masquer ses intentions du chef, le machiavel de la gauloise !
    Restant écrivain-prophète son coté brouillon aurait pu être sympathique..

  34. Ah, et sur Bush junior, on oublie souvent que sa première année de présidence a été plutôt indifférente vis-à-vis des problèmes du Moyen-Orient, style « débrouillez-vous, je ne comprends rien à vos histoires ».
    Puis vint le 11 septembre.

    « Vous vous foutez vraiment de la gueule du monde… »

    Absolument pas.
    On peut très bien dénoncer de façon très vive les menées néfastes des divers lobbies juifs bien connus, sans pour autant être le moins du monde antisémite. Je dis toujours qu’un européen juif, qui n’agit pas politiquement en planétariste, je ne le vois même pas. C’est d’ailleurs, à mon avis, la meilleure façon de lutter contre la réaction antisémite que de dénoncer encore et toujours ce qui la provoque quasi mécaniquement.
    Et dans ce domaine, je dois vous dire et j’en suis désolé que vous faites exactement le contraire.

  35. Voici les mots-clés ajoutés par le gars qui a posté cette vidéo:
    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Le document existe.
    Suis-je responsable des mots-clés postés sous cette vidéo?
    Ces mots-clés et l’antisémitisme supposé de celui qui a posté cette vidéo, est-ce-que tout cela annule la pertinence du document et des propos qui y sont tenus?
    Evidemment non.

    Sur le fond, ne pensez-vous que cette Madame Lecter attise très précisemment la si regrettable réaction antisémite (après tout, c’est la nature, un corps attaqué se défend instinctivement)?

    Ne faut-il donc pas, à double titre, constamment dénoncer toutes les « Madame Lecter », premièrement parce qu’en tant qu’Européens notre réaction est de la simple légitime-défense, mais aussi vis-à-vis de nos compatriotes juifs, parce qu’ils pourraient être assimilés, et de façon aussi injuste que regrettable, à des gens qui nous menacent effectivement?

  36. …et que vous avancez masqué.
    ++++++++++++++++++++++++++

    Est-ce « s’avancer masqué » que de simplement dire « je n’ai rien contre vous, TANT que vous ne me pissez pas dans les bottes. »

    Donc, non, je n’ai rien contre les Européens juifs qui n’agissent pas contre les intérêts de leurs pays respectifs (je suis un grand admirateur d’Eric Zemmour, notamment pour sa vision « continentaliste », quasi mackindérienne).

    Et oui, je suis contre les lobbies juifs qui agissent contre les intérêts de leurs pays respectifs.

    Désolé, mais c’est difficile de faire plus clair.

  37. Hé ben, je quitte le navire quelques heures pour préparer ma valise et voilà-t-y pas que c’est le bordel dans la cale? Et que c’est même pas le fait d’habitués en plus (à part Robert mais qui ne met pas le bordel lui, il essaie plutôt de remettre de l’ordre).

    Alors je vais clarifier mon billet pour ceux qui comprennent lentement. Je ne voue pas de culte à de Gaulle mais je ne le hais pas non plus. Ce que je voulais dire c’est que tout ce qui reste du bonhomme dans le parti qui se revendique de lui c’est d’être prêt à tout pour se saisir du pouvoir. Après, pour de Gaulle c’était un moyen et non une fin, contrairement aux pitres de l’UMP.

  38. Et quand on voit ceci….

    http://www.fdesouche.com/335967-malmo-suede-les-pompiers-ne-veulent-plus-intervenir-dans-les-cites-sensibles-de-rosengard-video

    … après le petit discours de Madame Lecter, comment ne pas être conscient que des réactions de type antisémite vont automatiquement fuser.

    Donc, pour faire en sorte que ces réactions ne se manifestent pas, il convient donc de faire en sorte que les « Madame Lecter » n’aient pas la possibilité d’agir. Non?

  39. ….à part Robert mais qui ne met pas le bordel lui, il essaie plutôt de remettre de l’ordre…
    +++++++++++++++++++++++

    En utilisant les termes suivants: perfide; dérangé; grotesque; bassesse; répugnant; déliquescence; illuminé; fumiste; troublé etc…

    Un vrai lexique d’arbitre, de conciliateur.
    Arf!

  40. « La prise du pouvoir pour les Nuls » avec en annexe « Technique du coup d’État » par de Gaulle-Malaparte.
    Il a fallu à de Gaulle une guerre mondiale (et deux pour la III) et une guerre civile la première fois.
    La deuxième fois il lui a fallu encore une guerre(Algérie). et une « petite » guerre civile.
    Excuser du peu.
    Pour (é)Copé et Fill(i)on(s) vite, ce sera une autre guerre civile ?

  41. Bah oui, Un Ours. Mon but c’est la vérité, pas la modération, la médiation, le centrisme ou que sais-je encore. Vous êtes d’ailleurs particulièrement mal placé pour réclamer la modération ou le centrisme.

    L’antisémitisme est une saloperie et une hypocrisie.

    Puisque vous linkez Fdesouche, il y a beaucoup de salopards, d’ordures, de voyous, de menteurs et de fumistes sur Fdesouche. Et ailleurs en France. A gauche comme dans « notre mouvance ».

    Quant au procédé qui consiste, pour tenter de faire diversion dans un fil de blog, de porter des attaques personnelles en renvoyant à un autre fil sur un autre blog, eh bien, c’est l’une des pires saloperies qui soient.

    Je ne vois ce genre de bassesse perpétrée qu’en France. Dans tous les autres endroits que je fréquente, les blogueurs ont le minimum de correction et de décence nécessaire pour ne même pas avoir l’idée de tenter ce genre de diversion malhonnête.

    Et en même temps, vous êtes anti-sémite. C’est cohérent.

  42. « Ce blog a beaucoup plus de lecteurs qu’avant mais beaucoup moins de commentaires pour une raison simple qui est que je n’ai plus de gentil troll comme l’Indien. » Qu’il disait le 24/11/2012.

  43. « Et en même temps, vous êtes anti-sémite. C’est cohérent. »

    C’est marrant, mais sur un autre « blog d’élite », je fus traité, un temps, « d’enjuivé », voire pire, en tenant exactement les mêmes propos ;-)
    Comme quoi, ma très modeste ligne doit être la bonne, à mécontenter autant les véritables antisémites que les sayanim amateurs, probablement sincères, mais fort maladroits (si j’étais juif, je serais fort inquiet, sans avoir jamais rien demandé, d’être défendu par de tels « soutiens », qui, grosso-modo, me dessinent méthodiquement une belle cible dans mon dos!).

    Quant au lien que j’ai posté vers ce fil sur Fdesouche, je ne vois pas en quoi le procédé relève de « la saloperie », étant donné que tout cela est plus que visible, tout en mettant bien en évidence votre façon de vous comporter sur le net, par l’invective personnelle constante, toujours à la limite du « trollage », et surtout avec cette façon si lourde d’être persuadé d’être « bon », alors que vous n’êtes que très moyen autant par l’argumentation que sur le style (bon, si ici, c’est vu comme « remettre de l’ordre »…). Inspirez-vous éventuellement de Coach Berny, restez moyen, mais faites court.
    Sur ce, bonjour chez vous.

  44. voili voilou …

  45. L’immigration vu par…

    Quand on est sincère, mais un peu bébête, on ne voit sincèrement que Bouygues… mais on ne vois pas Bloch.
    Quand on est sincère, mais un peu antisémite, on ne voit sincèrement que Bloch…mais on ne voit pas Bouygues.

    Mais quand on relève de la réacosphère « d’élite », on dira (même si la ficelle est un peu grosse) qu’on ne voit que Bouygues, alors que l’on sait pertinemment que Bloch…

    Voilà, moi, comme je ne suis ni bête, ni philosémite, ni antisémite, je vois Bouygues ET Bloch et je le dis. Clairement.

  46. P.S: avant que l’on me dise que cette vidéo vient des soraliens, je précise que je n’aime pas plus les soraliens que les autres, comme le melting-pot, mais sans le lobby, ça reste le melting-pot, au final une construction planétariste. Après tout, c’est quoi Dieudonné, si ce n’est un golem ayant échappé au contrôle du magicien.

    Egalement une piste pour Rupert qui analysera probablement avec méticulosité les mots-clés utilisés par le gars qui a posté la vidéo: « kangourou », probablement un coup de Skippy!

    Ah et une dernière vidéo pour la route, un certain « Grumberg » qui découvre « qu’il y a un problème » :

    Ce qui pourrait nous entraîner sur la réforme des lois d’immigration de 1965 aux USA ainsi que sur le combat pour les droits civiques, ce qui serait également fort intéressant (comme les USA sont la matrice émettrice des formes de représentation de l’Occident).

  47. Pour en revenir au terrain miné gaullo-communiste :

    – l’imposture communiste, jamais vraiment dénoncée, parti des soi-disant « 75 000″ fusillés », n’a pu se perpétuer aussi longtemps que par accord tacite passé entre gaullistes et communistes, avant même la visite de De Gaulle à Moscou fin 1944, depuis au moins 1941;
    – le gaullisme porte une responsabilité écrasante dans l’Epuration sauvage menée par les communistes, Teitgen démocrate chrétien à la justice, pour l’avoir laissée faire. Epuration, – souvent de sordides règlements de compte, jalousies et tranferts massifs de propriété à la clef -, qui se perpétuera plusieurs années après la victoire alliée;
    – l’occupation de l’appareil d’Etat par les communistes et ses affidés, compagnons de route crypto-communistes, syndicalistes de la CGT, a constitué sans aucun doute la pire des calamités qu’ait eu à subir le pays depuis a défaite de 1940. (…)

    Lorsque Sarközy voulut faire commémorer le souvenir de Guy Môquet, – stalinien pur jus, en aucun cas un résistant -, au début de son mandat présidentiel, il ne pouvait qu’entretenir, sciemment cette fois-ci, la confusion et le mensonge historique.

    Chirac, vendeur de L’Huma dans sa jeunesse, s’est rallié au gaullisme par pur opportunisme.

    etc, etc, etc…

  48. Et qu’aurait-il fallu faire avec les communistes en 44?
    Les combattre militairement et déclencher une guerre civile, juste après la guerre?
    Si cela était effectivement souhaitable, était-ce praticable?
    Après tout, Patton qui voulait poursuivre sur Moscou avec les restes de l’armée allemande eut un « accident de voiture »!

    Quant à De Gaulle, il n’était pas forcément très « communophile »:

    +++++++++++++++++++++
    ” Les communistes russes sont des traîtres à la race blanche. Un jour, ils redeviendront solidaires de l’Europe. ”
    (cité par J.R. Tournoux, La Tragédie du Général, Ed. Plon, p 365).
    +++++++++++++++++++++

  49. Le fait est que, sans être parfait (mais qui l’est ?) De Gaulle était infiniment meilleur que les résidus de dégueulis de toxico hommo que sont les gars de l’UMP…

    Se revendiquer de De Gaulle n’a pas plus de sens que se revendiquer de Bonaparte.

    Même si je me vois très bien en Empereur de France…

    Quand à l’antisémitisme, dont je n’ai, je dois le dire, pas grand chose à foutre, (ayant de très nombreux amis qui sont juifs comme je suis chrétien, c’est à dire qu’il porte, ou non, un nom juif et qu’ils vont à la synagogue une fois par an) personne ne s’est jamais demandé si le fait qu’il y est autant de juifs à des postes importants dans le monde (de juif ou de gens avec un nom juif, ce qui n’est pas du tout la même chose….) n’était pas tout simplement parce qu’ils travaillent plus et sont meilleurs que d’autres ?

    C’est sur que lorsque l’on compare la culture arabe à la culture juive (je dirais même judéo-chrétienne tellement les deux font preuve de similitude) ont comprend qu’il n’y est pas plus de Mohamed à des postes de pouvoir…

  50. UnOurs, je ne vis pas dans l’uchronie croyez-moi, je constate simplement. Thorez méritait le poteau. Les criminels de l’Epuration également. Tout cela reste impardonnable, sans même évoquer, Brasillach, le sort réservé au vainqueur de Verdun, l’Algérie, Baden-Baden, etc.

    Je resterai donc foncièrement hostile à la légende gaulliste, entretenue par ses thuriféraires obtus. La collusion gaullo-communiste, la pseudo « grandeur » gaulliste, celle du coq monté sur ses ergots, le paquebot France, le Concorde, l’étatisme hypertrophié, la planification, … me semblent définivement rhédibitoires. En cette matière aussi il y avait sans doute mieux à faire, l’exemple de la Bochie le prouve.

    Vous faites bien de parler de Patton, le gêneur, – celui qui avait compris très vite quels crimes se tramaient en Bochie sous la houlette des bolches -, qui n’était pas mort sur le coup comme chacun sait, mais prétendument des « suites de ses blessures ». A ce stade, il faut se questionner sur l’origine de ceux qui tenaient les manettes chez les amerloques.

    Salutations.

  51. De Gaulle fut toujours discret sur sa capture à Douaumont,les officiers allemands ne lui rendirent jamais son épée d’officier comme il était de coutume durant la guerre 1914-1918.

    Je sais qu’il fit attendre le pilote anglais sur la piste de l’aérodrome de Bordeaux pour connaître la liste du gouvernement de Pétain , il partira en apprenant qu’il n’ avait pas été retenu.

    Quant à son offensive sur le front d’Abbeville , ce fut un échec sanglant , 320 chars détruits.

    Mais il fallait un rassembleur pour empêcher les forces françaises restantes de continuer le combat, ce fut De Gaulle mais cela aurait pu être un autre.

    La légende s’est construite après et maintenant nul ne peut y toucher.

  52. UnOurs
    De Gaulle n’était peut-être pas philocommuniste mais ce fut le politique français qui les a le plus favorisés, URSS comprise.

    Henri-Christian Giraud, De Gaulle et les communistes en deux tomes « L’alliance » (537 pages) et « Le piège » (485 pages), éd. Albin Michel.

  53. Je me demande ce que je vais préparer pour le déjeûner.
    Je suis en craving de recette au cochon.

  54. L’impunité des délinquants a atteint un niveau hallucinant en France : un troupeau d’immigrés illégaux va trouver publiquement le ministre de la police, sous le regard des photographes, et se permet de le harceler de revendications :

    Manuel Valls a été abruptement interpellé ce dimanche matin sur le marché d’Antony (Hauts-de-Seine). Venu soutenir Julien Landfried, candidat (MRC) aux législatives partielles de la 13e circonscription face à Patrick Devedjian (UMP), le ministre de l’Intérieur s’est trouvé face aux militants déterminés du Réseau éducation sans frontières (RESF) et à plusieurs personnes en situation irrégulière redoutant leur expulsion.

    A tel point que le ministre de la police, heu… doit leur rappeler qu’il est ministre de la police :

    «Je suis ministre de l’Intérieur, a fermement rétorqué Manuel Valls. Il y a des critères, et la circulaire entre en application lundi.»

    Quand le ministre de l’Intérieur doit rappeler qui il est, c’est qu’il a perdu toute autorité.

    Présentée la semaine dernière au conseil des ministres, cette nouvelle circulaire veut clarifier les conditions à remplir pour les candidats à la régularisation.

    Les immigrés illégaux ont le culot de harceler le ministre pour se plaindre de leur sort, alors même que cette circulaire rend les régularisations beaucoup plus laxistes et quasiment automatiques.

    Dans un pays normal, le ministre de l’Intérieur aurait claqué des doigts, et un membre de son entourage aurait immédiatement fait coffrer ces clandestins si peu clandestins, pour les déporter aussitôt.

  55. C’est la preuve, une fois de plus, que lorsque la gauche arrive au pouvoir, elle ne calme pas les revendications des délinquants, des immigrés et autres musulmans : elle les aggrave, elle leur donne des ailes, ils se croient tout permis.

    La répression, contrairement à ce que prétendent les gauchistes, est bien la solution.

  56. Voyez la photo :

    http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/valls-interpelle-par-des-sans-papiers-sur-le-marche-d-antony-02-12-2012-2373311.php

    Un Africain et un Chinois, présents illégalement en France, se mettent pratiquement sous le nez du ministre responsable de la police, pour se plaindre auprès de lui que la soupe n’est pas assez bonne.

    Message en images au monde entier : venez, c’est open bar.

  57. Voilà ce que devrait faire le gouvernement à Monte-Bourre, au lieu de dire à un sale patron caca-pitaliste employant 20 000 salariés en France qu’on ne veut pas de lui chez nous :

    http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/banksandfinance/9716155/Starbucks-opens-negotiations-with-HMRC-to-start-paying-more-UK-tax.html

    http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/banksandfinance/9716628/Internet-giants-Google-and-Amazon-face-tax-attack.html

    Et ce sont des initiatives du gouvernement britannique conservateur.

    P’tain, je me fais peur, moi, je me mets à être d’accord avec les gauchistes.

  58. Pour Marie Bernard, l’auteur de  » Dernières confessions « , l’animateur Jean-Luc Delarue, emporté par un cancer de l’estomac à l’âge de 48 ans a bel et bien été enterré dans un carré musulman.

    « Oui, Jean-Luc Delarue est bien enterré dans une division musulmane, je l’affirme avec d’autant plus d’assurance que je me suis rendue au cimetière parisien de Thiais. Il ne m’a pas été difficile d’obtenir la localisation précise de la tombe « , confie-telle.

    Blog : Propagandes.info (propagandes.info)

    Le blanco est souvent très con !

  59. Ce que je vais dire m’étonne, mais je crois UnOurs tout à fait sincère quand il se dit non-antisémite, et injustes les attaques de Robert et Rupert (Robert et Rupert, bon…), bien que je sois plutôt sur leur ligne en général.

    Pourquoi ? Eh bien, très concrètement, parce qu’ayant eu à faire récemment sur Touitère à divers militants gays, FDG, bien-pensants auto-proclamés (« bien-pensants » relayant les thèses d’islamistes ou du FDG, hein^^) et autres, j’ai bien pu me remettre en tête une technique rhétorique de gauche à laquelle, nous autres réacs, atlantistes ou pas, connaissons pourtant bien.

    Je veux dire : celle consistant à vous traiter d’homophobe parce que vous critiquez ne serait-ce que le militantisme gay, ou d’islamophobe parce que vous critiquez l’islam ou sa présence trop massive en France, etc. Sachant bien sûr que le « phobe » ainsi accolé sous-entend une haine active, violente, raciste, prête à exploser, chez celui dont on l’affuble.

    Et bien je trouve que les reproches adressés par Marchenoir et Rupert à UnOurs ressemblent trop à ça, justement. Nous ne devrions pas faire comme les gauchistes et refuser systématiquement de croire que quand quelqu’un nous dit qu’il n’est pas antisémite, eh bien si il l’est, d’ailleurs regardez, il prend la peine de dire qu’il ne l’est pas, donc il l’est ! On peut ne pas être d’accord avec les thèse d’UnOurs, les trouver même délirantes, refuser même de discuter avec lui, mais je ne vois pas l’intérêt de le traiter de troll, d’hypocrite et de menteur.

  60. D’autant plus que sur les thèses proprement dites développées ici par UnOurs (mais il faudrait que je relise plus attentivement), il me semble qu’on pourrait trouver un terrain d’entente, puisque ce qu’il dit est qu’un excès de philosémitisme affiché, de culte de la Shoah etc, qui ne sont d’ailleurs pas promus uniquement par des Juifs (et qui finissent par se retourner contre l’État d’Israël), finit par provoquer l’indifférence, la banalisation (la si fameuse banalisation des gauchistes), voire le rejet des Juifs européens qui n’en peuvent mais. Il me semble que sur le culte de la Shoah, Marchenoir, chez le Péli, n’était pas loin d’être d’accord.

    (Je rappelle d’ailleurs que j’ai moi-même raconté chez le Péli qu’on me traitait parmi mes proches à la fois de sioniste – pour défendre Israël – et d’antisémite – pour contester les culte de la Shoah… tiens, enjuivé et antisem comme unOurs !^^ Et pourtant, je ne suis pas antisémite, et je suis loin des idées d’UnOurs. Tout ça pour dire que le reproche d’antisémite tombe peut-être un peu trop facilement, dans notre « mouvance » comme chez les gauchos. Voilà voilà…)

  61. Ecoutez Gato, c’est très simple. Je me fous d’Un Ours. Je ne me fous pas des idées antisémites qui connaissent en France une résurgence particulièrement forte en ce moment, et particulièrement à l’extrême-droite.

    L’allusion subtile et le sous-entendu pervers anti-sémite et anti-américain sont ignobles.

    Il est ignoble de suggérer, sans le dire, tout en le disant, tout en se récriant qu’on n’a rien dit et qu’on ne fait que s’interroger, etc.

    L’exploitation de la Shoah par les Juifs ne fait pas de doute.

    Ce n’est pas pour autant que la Shoah n’a pas existé et qu’elle n’est pas condamnable.

    Le 11-Septembre est un crime de guerre épouvantable commis par des musulmans contre l’Amérique, et applaudi par de nombreux musulmans à travers le monde.

    L’Amérique et Israël doivent être inconditionnellement soutenus dans cette affaire.

    Je n’ai pas l’intention de perdre du temps avec des gens qui refusent la vérité et qui n’ont pas d’honneur. Ils ne sont pas de mon monde. Il y a un moment où il faut faire le tri.

    Je vois des gros malins sur Fdesouche qui se scandalisent que la police accoure ventre à terre quand une pizzeria juive à Sarcelles se fait taguer avec des trucs qui ressemblent peut-être à des croix gammées, et ils se gaussent de ce « peut-être ».

    Ces gens-là disent qu’il n’y a pas mort d’homme. Ils se plaignent qu’il y ait deux poids deux mesures.

    Il y a effectivement deux poids deux mesures.

    Mais c’est oublier que les Juifs se font effectivement torturer et tuer en France aujourd’hui parce qu’ils sont Juifs. C’set oublier qu’il y a effectivement eu la Shoah, et que ça fait une différence.

    Ces gens-là ont déjà oublié la petite fille juive tuée d’une balle dans la tête. Ils ont déjà oublié Ilan Halimi, anonyme torturé et assassiné parce que juif.

    L’Europe connaît à nouveau une vague de meurtres anti-sémites, et ces gens-là pinaillent sur la forme d’une croix gammée ? C’est à dire qu’il faudrait attendre qu’une commission d’experts assermentés reconnaisse qu’il s’agit bien de croix gammées AOC, avant que les Juifs aient le droit de s’inquiéter qu’on leur barbouille des croix gammées sur leurs murs ?

    Auquel cas les mêmes gros malins nous diront qu’après tout, il ne s’agit jamais QUE de croix gammées, et qu’est-ce que les Juifs nous font chier pour des petits dessins, alors qu’il y a tant de malheurs à travers le monde ?

    Donc quand X, Y ou Z commenceront à manifester une solidarité inconditionnelle avec les Juifs au motif des menaces mortelles qui pèsent sur eux, sans dire « mais » ou « peut-être », sans chercher d’excuses à leurs assassins et à leurs ennemis mortels, sans faire de fines allusions sur la forme des trous dans le Pentagone, les oeuvres complètes de BHL ou le nombre de Juifs qu’on trouve à Hollywood (ce qui est peut-être regrettable, mais je ne vois pas le rapport), ALORS j’arrêterai de les traiter d’anti-sémites.

    En attendant, moi je vais sur les sites juifs mettre les Juifs devant leurs contradictions et aussi leur hypocrisie, et je n’y vois pas beaucoup les Un Ours ou d’autres éminents complotistes de la réacosphère, qui prefèrent touiller la même tambouille nauséabonde toujours entre eux, avec force clins d’oeil et force allusions, tu vois ce que je veux dire hin hin hin mais je le dis pas tout haut, hein, parce que les Juifs sont tout-puissants, on sait bien ce que c’est.

    Excusez-moi de trouver que ça vaguement ignoble.

  62. Mais je suis d’accord, globalement. Je connais les gens dont vous parlez. Mais justement, il me semble qu’UnOurs est différent. Enfin, pas le temps là et ça n’intéresse personne.

  63. Eh bien, mettons que je ne parle pas de telle ou telle personne en particulier, mais d’idées en général.

    Cette conversation est ancienne maintenant, je ne crois pas fructueux d’aller déterrer les commentaires de tel ou tel en relevant : il a dit… et puis moi j’ai dit… et puis il a répondu…

    Quand je réagis sur le moment, je sais parfaitement ce que tel ou tel a dit, et pourquoi je commente dans tel ou tel sens.

    Quant à mes idées, je les ai exposées ici brièvement, et celles-là, je m’y tiens. Chacun s’y reconnaîtra, ou pas.

  64. Merci Gato, je crois que vous m’avez un peu compris, c’est assez rare la courtoisie et l’ouverture d’esprit chez les libéraux ;-)

    Et puis, vous savez, avec ces questions, on évolue souvent dans le paradoxe. Par exemple, sur un autre « blog d’élite », j’ai connu des atlantistes définitifs, des pro-isréaliens irréductibles qui étaient en même temps de très profonds antisémites, sur un mode essentialiste particulièrement subtil.
    Et si j’étais juif, je ne me sentirais pas spécialement rassuré d’être défendu par ces gens-là (je fus d’ailleurs traité une fois, à deux jours d’intervalle, successivement « d’enjuivé », puis de « skin-head » par un de ces curieux spécimens).

    Le problème, quand on évolue dans ces zones floues, c’est que les esprits simples, mais certainement sincères laissons-leur cela, s’énervent vite et jugent de façon erronée, à l’emporte-pièce, tout aussi vite. Par exemple, chez Desouche, discussion récente sur la relaxe des inculpés croates et bosniaques au TPI. Parce que j’ai dit que ces inculpés étaient du bon côté par rapport à l’alliance atlantique (ce qui est peut-être vrai, peut-être faux, mais qui devrait pouvoir être discuté calmement), évidemment un esprit simple, sincère ET énervé déclara que cela faisait de moi un évident communiste et un complice objectif de Messieurs Mladic et Karadzic.
    Jugement aussi pertinent que ce que l’on trouve sur ce fil de discussion.

  65. Deux choses encore.

    Pourquoi lier systématiquement antisémitisme et anti-américanisme (je ne suis pas anti-américain, mais je renonce, par avance, à tenter de l’expliquer à un esprit simple, sincère ET énervé)?

    Après tout, Roosevelt pouvait bien se balader en voiture avec Bernard Baruch, les USA de l’époque n’ont pas fait grand chose pour sauver, très concrètement, des réfugiés européens juifs qu’ils auraient pu accueillir en grand nombre sur leur sol.

    Quant au pauvre Ilan Halimi, qui a vécu effectivement un véritable martyr, c’est une victime indirecte de la migration de peuplement, que l’élite de sa propre communauté n’a jamais été la dernière à soutenir (en traitant accessoirement de « nazis » également ceux qui auraient rendu difficile l’établissement de son meurtrier en Europe).

    C’est un peu ce que disait Hannah Arendt dans « Eichmann à Jérusalem »:

    « Le rôle des dirigeants juifs dans la destruction de leur propre peuple est sans aucun doute le chapitre le plus sombre de toute cette sombre histoire. »

    Et même si les circonstances sont différentes, de même que les capacités d’action des personnes concernées, les « philosémites » auto-designés de la « réacosphère » n’ont pas, il me semble, un effet très positif quant à l’apaisement que tout le monde devrait souhaiter en ce qui concerne la situation, dans nos pays, de nos compatriotes européens de confession juive. En gros, ils servent les intérêts du lobby, pas celui du « petit cordonnier de Lodz » qui, lui, restera toujours en arrière, à payer une addition salée pour un truc qu’il n’a pas commandé.
    Evidemment, je doute que cela soit compréhensible pour les gens sincères, mais énervés. Mais cela ne m’empêchera pas de m’endormir ce soir, l’âme paisible et innocente, en regardant tomber les flocons.

  66. « Pourquoi lier systématiquement antisémitisme et anti-américanisme ? »

    Peut-être parce que les anti-sémites européens, pour ne pas parler des musulmans, sont systématiquement anti-américains, et reprochent aux uns ce qu’ils reprochent aux autres ?

    Peut-être parce que le 11-Septembre est un acte et anti-sémite et anti-américain ?

  67. Je peux largement comprendre que le « 11 septembre » est un acte anti-américain, mais en quoi cet attentat, contre deux immeubles à New-York est antisémite?

    • Surtout quand on sait qu’il n’y avait pas un juif dans les tous se jour là… comme par hasard hein? Et que en plus quand on tape le numéro des vols et 911 en je ne sais plus quelle police hé ben il sort des trucs vachement bizarres et tout.

    • « En quoi cet attentat, contre deux immeubles à New-York est antisémite ? » (Un Ours)

      Euh… c’est une blague ? Les revendications des musulmans qui ont organisé cet attentat, et les justifications de ceux qui l’ont soutenu, le disent explicitement: il s’agissait de frapper le coeur de la finance juive qui opprime le monde.

      Tandis que les mêmes musulmans, qui approuvent massivement cet attentat, font tout aussi massivement circuler la fable selon laquelle il aurait été organisé par les Etats-Unis et par Israël. Et ils en donnent comme « preuve » le fait imaginaire que les Juifs habituellement présents auraient déserté les tours ce jour-là.

      Accessoirement, Hitler avait, déjà, planifié le 11-Septembre, ou plus exactement une opération militaire extraordinairement similaire au 11-Septembre, mais il n’avait pas réussi à la mener à bien avant la fin de la guerre.

      Il s’agissait d’envoyer des avions-suicides, transportés sous le fuselage d’un bombardier spécial au-dessus de l’Atlantique, s’écraser sur les tours de Manhattan.

      Le bombardier a été construit.

      La justification donnée par Hitler était presque mot pour mot la même que celle donnée un demi-siècle plus tard par les musulmans : rabattre l’arrogance de la finance juive.

  68. De nombreuses petites bonnes hispaniques sont mortes dans l’effondrement des deux tours.
    Je n’ai pourtant jamais entendu dire (mais je peux me tromper) que le « 11 septembre » était un attentat anti-mexicain.

  69. Israël n’est pas notre dernier fortin, très loin de là, malgré sa volonté de nous le faire croire… Les amères loques d’Obama ne sont pas notre dernier recours, très loin de là également… les Ottomans de Palestine (les Palestiniens, ça n’existe pas, c’est une affaire entendue) ne peuvent être une alternative à nos fantasmagoriques angoisses de Blancs colonisés, infoutus de compter sur leurs propres forces, c’est une certitude… Il faut être très con et aussi pourri qu’un Soral, marxisé à la naissance, ou presque, pour y croire, ou faire mine. Ou bien être gaucho à keffieh, indécrottable.
    Une chose est sûre, les juifs,  » un peuple d’élites et dominateur  » (De Gaulle), peanuts en nombre, imposent leur loi talmudique et nous cassent les couilles avec leurs procédés d’intimidation aussi efficaces que manipulateurs, et cela depuis des lustres… l’holocauste, les races qui n’existent pas, le CRIF, la LDJ, etc, etc… A croire que l’histoire a pris fin en 1945 ! Baste ! L’aryen qui n’a rien demandé, et il ne devrait jamais manger de ce pain-là.

    Qui tient le crédit, mène la danse ! Qui tient les boîtes de com’, mène la danse aussi ! Qui tient les boîtes de nuit, conduit à DSK ! Sympathique !

    La sémitique engeance nous les brise, baste ! Aucune n’aime le porc, un signe. De détestables débris d’humanité tous comptes faits.

    Tout homme libre cherchera toujours à échapper à ces impostures, – instillées par l’école de nos « bons » maîtres maçonniques -, hormis pour des intérêts de caste, de classe, ou bassement mercantiles… mais là, c’est une autre histoire, plus la peine de se perdre en vains écrits, plus la peine de perdre son temps, l’affaire est close. Le Blanc est faible, hélas !

    Des peuples, un Empire, l’Europe ! Et rien d’autre.

  70. L’aryen qui n’a rien demandé ne devrait jamais manger de pain-là.

  71. « Israël n’est pas notre dernier fortin, très loin de là, malgré sa volonté de nous le faire croire… »

    Pourtant, c’était prévu, au départ:

    +++++++++++++
    Nous serons là-bas une partie de ce rempart qui protégera l’Europe en Asie. Nous serons le poste avancé de la civilisation face à la barbarie. Et pour cela nous devons être en contact permanent avec toute l’Europe, qui doit être la caution de notre existence.
    Théodore Herzl
    +++++++++++++

    Malheureusement, il y a aujourd’hui bien peu de « Herzl » et tellement de « BHL et de Lecter », secondés en plus par leurs « sayanims », certainement sincères mais à peu près aussi intelligents que l’âne qui suit, quel que soit le cocher, la carotte qui s’agite.

    Une identité judéo-israélienne « herzélienne », avec laquelle on pourrait échanger pragmatiquement un soutien stratégique de l’Europe contre la neutralisation de leurs « planétaristes » chez nous, pour moi aucun problème. Ceci dit, je ne rêve pas.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s