Archives mensuelles : décembre 2012

Des gens qui n’y connaissent rien parlent de gens qui n’ont rien à dire

Enfin… au moins ça nous permet de nous moquer de Didier Goux ce sale degauche ultra-moderniste!

Et puis ça fait de la peine à Nicolas, ce qui n’est pas juste mais soulage toujours un peu.

(ne me demandez pas quel est le rapport avec l’illustration, c’est juste qu’elle est apparue en tapant le titre de ce billet dans gougueule image).

Publicités

Résultat du vote pour la poche de stomie de l’année

Selon mon décompte, feu Richard Descoings à gagné haut-la-main pour l’ensemble de son oeuvre de destruction minutieuse de l’enseignement supérieur et pour la punition qui l’a frappé quand même assez sérieusement.

Donc voilà, c’est officiel, il est invité à venir boire un canon avec nous. Je ne sais pas comment il se débrouillera mais je ne suis pas chargé de l’intendance.

J’espère que vous avez tous passé un joyeux Noël, moi je ne m’en suis pas encore remis.

Accessoirement, ce billet était mon millième ici.

Vote pour la poche de stomie de l’année

Après revue des propositions, le comité central du vote autocratique a décidé que le bon peuple pourrait se prononcer sur les 5 noms suivants:

– Richard Descoings

– DSK /Anne Sinclair en tant que couple uni.

– François Fillon

– Yann M’Vila

– Le peuple vivant en  France (à ne pas confondre avec les français hein…)

Voilà.

Le candidat auto-proclamé qui récoltera le plus de suffrages sera invité à boire un canon. On verra s’il accepte ou pas son prix.

Etre les plus morts n’est pas tellement un avantage

Quand on veut avoir l’air malin dans la réacosphère, ne pas passer pour un gros bœuf mononeuronal au crâne lisse comme le cul d’un travelo fraichement débarqué d’une favela de Rio, on cite Muray (pas le joueur de tennis hein) en général et l’idée que nous allons gagner parce que nous sommes les plus morts en particulier.

Ben désolé les gars mais c’est idiot.

C’est idiot parce que cela sous-entend qu’il y a un sens de l’histoire, théorie marxiste et donc parfaitement imbécile et contredite par les faits. C’est un truc de néo-conservateurs (donc d’anciens marxistes) de croire qu’il y a une seule nature pour tous les hommes quelle que soit leur race etc… Et que cette nature ne demande qu’à faire du commerce le cul confortablement calé dans un petit pouf, en ne se fatigant pas trop et en jouissant un max de préférence dans la bouche d’une éternelle adolescente habillée comme une grosse pute. Que cet état à une force d’attraction trop grande, que personne ne peut y résister et que donc notre « way of life » ne peut que l’emporter à la fin.

La réalité est tout à fait l’inverse. Il y a 50 piges les élites des pays arabes voulaient à toute force nous ressembler et se moquaient de l’enturbannage comme d’un truc d’arriérés. Dans les années 60, même l’Afghanistan était un endroit civilisé où on n’affublait pas les ânes de pantalons pour cacher leurs gros chibres smegmateux et où les bonnes femmes n’avaient plus à vivre en permanence derrière des rideaux tirés. Et depuis devinez quoi ? Ben oui, ils ont balancé à la poubelle tout notre confort pour revenir à leur confort à eux qui consiste à trouver un fumeur de tabac, lui amputer la main avec les moyens du bord, la bouillir, puis la lui recoudre. C’est leur secret story à eux.  Ou sinon ils font de la dissection de clitoris avec des pierres très vaguement aiguisées et même pas modérément stérilisées. Ca il semblerait que ce soit leur MTV.

Nous ne les noierons pas dans notre nihilisme parce qu’ils y sont naturellement immunisés. Croire l’inverse revient à se lubrifier le plissé en buvant de l’eau soigneusement croupie en Inde afin d’avoir une chiasse dantesque.

Je recommande donc un autre plan d’action qui consiste à construire des catapultes afin de renvoyer à la mer qu’on voit danser le long des golfes clairs tous les salopards intransigeants qui veulent nous empêcher de vivre comme nous le faisons depuis toujours. Après tout, s’ils ont construit la France, comme ils aiment à le répéter jusqu’à se foutre les cordes vocales en sang, il serait bien dommage qu’ils ne fassent pas profiter leur pays d’origine d’une telle énergie et d’un tel savoir-faire. Nous devons cesser d’être égoïstes en gardant presque prisonnier un tel vivier de talents chez nous.

Election de la poche de stomie de l’année

La fin de l’année approche et donc pour nous occuper je vous propose une petite élection qui se déroulera en 2 temps. D’abord des propositions de candidatures puis une élection.

Simple non ? Le seul truc c’est que le but n’est pas d’élire un salopard de première classe dont la malfaisance est évidente, non il s’agit plutôt de trouver un trou de balle tellement gigantesque que même la lumière ne peut pas s’en échapper qui s’est fait punir au cours de l’année.

Par exemple, Mélenchon qui a pris une branlée à la présidentielle puis une branlée dans le Nord serait un bon choix. Ou votre voisin qui cartonnait votre femme et a fini avec une fracture du chibre contractée pendant l’acte. Ou la sœur de Duconno Merah qui s’est faite gaulée en train d’expliquer à quel point son frère était un chic type conscient de ses responsabilités envers sa communauté.

Ce style-là quoi.

Je sens que ça peut être rigolo.

La bonne nouvelle de novembre

L’Associated Press a annoncé en novembre qu’elle n’allait plus amalgamer « phobie » et « critique ». Voilà quand même une excellente nouvelle vu que cela signifie que la vieille technique communiste consistant à faire passer les adversaires pour des fous sera un peu moins répandue.

Le fait de ne pas approuver certains comportements n’est pas la même chose que d’en avoir peur. Par exemple, quand le Petit Mousse joue à éteindre et allumer les lumières de ma salle de bains quand je suis en train de prendre ma douche m’agace profondément et je le lui manifeste de manière véhémente. Mais ça ne me fait pas peur. Je ne suis pas clignotophobe. Dans le même sens, je n’ai pas peur des femmes déguisées en sac à couches ou de celles qui décident de manger du sushi sur le sol du salon de coiffure.

Il ne reste plus qu’à faire passer le message au gouvernement et journalistes français.

Pas de déguisement de fantôme, pas de vote

On peut ricaner tant qu’on veut, en attendant ces islamistes égyptiens sont malins comme des singes jeteurs de merde.

Ils font voter une nouvelle constitution en se la jouant démocrates modernes qui laissent même les gonzesses voter mais ils font en sorte que seules les bâchées puissent voter. Et puis ils ont empêché les chrétiens aussi au passage.

Il serait donc bien injuste de les traiter d’arriérés vu qu’ils utilisent des méthodes que notre bon UMP et notre bon PS ont mis des années à perfectionner.

Alors ce n’est pas encore aussi subtil que le fameux « manches longues, manches courtes » de Sam Bockarie mais c’est quand même un bel effort.

Et bien entendu, pas une ligne dans nos medias si grassement subventionnés.

Les juifs, les palestiniens et la culture allemande

Tenez, je trouve que ce n’est pas encore assez le bordel ici alors je vais en rajouter une couche avec un truc imparable qui est de parler des chuifs et des palos, saints pour les uns, monstres hideux pour les autres et bouts coupés pour tout le monde (oui je sais qu’il y a des chrétiens dans les deux camps, mais ce n’est pas une raison pour venir me pourrir mes vannes).

Il y’a quelques semaines, au cours d’un dîner avec mon beau-frère et sa future parent 2 (ou 1, je ne suis pas sûr d’avoir tout bien suivi) nous avons eu une conversation tout à fait surprenante. En effet, mon beau-frère et moi ne sommes d’accord sur à peu près rien et si les années ont plutôt érodé l’animosité que nous avions l’un pour l’autre, nous sommes toujours sur nos gardes dès que l’autre ouvre la bouche.

Toujours est-il que la conversation à sournoisement glissé vers le sujet terriblement risqué susmentionné. Et là, surprise absolue, nous sommes parfaitement d’accord sur le fait que nous nous en branlons comme dans un sac de nouilles trop cuites de ces histoires. Nous n’avons pas à prendre parti pour un camp ou l’autre d’autant plus qu’ils n’ont même pas de ressources, ne sont pas bien nombreux et donc nous emmerdent dans des proportions sans commune mesure avec la réalité de ce qu’ils représentent. Nous n’avons aucune dette envers eux, qu’ils règlent leur problèmes internes comme bon leur souhaite mais qu’ils aient au moins la bonne éducation de faire ça en silence. Accessoirement, la théorie du « dernier rempart » représentée par Israël n’est plus valable depuis que la Turquie se vautre dans l’islamisme à la vitesse d’une brûlure à l’acide attaquant la face d’une fillette vaguement soupçonnée d’absence de pensée concupiscente pour son mari quinquagénaire.

J’en suis presque resté comme deux ronds de flan dites-donc.

Et c’est là que la délicieuse teutonne s’en est mêlée. Nous expliquant qu’on ne pouvait pas dire des choses pareilles. Que c’était impensable. Que tout ça était de notre très grande faute à nous tous assis autour de cette table. Que c’était sehr grave et toussa.

Alors je sais qu’il est inepte de tirer une généralité d’une observation particulière, mais je ne vais pas me gêner pour autant. L’Allemagne est un gigantesque laboratoire de transformation de la culture. En l’espace d’une génération, ils sont passés d’un bellicisme un peu agressif à un pacifisme des plus abjects. La « race » allemande qui voulait dominer le monde est désormais prête à ramper le cul en l’air et tout tartiné de la graisse qu’ils n’utilisent plus pour les moteurs de leurs panzers. C’est bien pour ça que les arguties sur les races n’ont aucun sens si on ne prend même pas la peine de protéger la culture. Sinon, il est bien inutile de se la jouer.

Un procès dont nos vies pourraient dépendre

Le dernier billet d’H16 m’a remis en tête un sujet dont je veux vous parler depuis plus d’un mois, à savoir le procès qui va opposer Michael Mann à National Review et mon maître en matière d’écriture j’ai nommé Mark Steyn, grand combattant de la liberté.

Alors c’est un peu compliqué mais je vais essayer de faire aussi court et simple que la méthode de drague du koala moyen.

M. Mann travaille à l’université de Penn State. Il est un des types qui ont voulu nous faire avaler leur bidonissime courbe en forme de crosse de hockey comme si nous étions de vulgaires actrices de porno spécialisées dans l’ATM. Au passage il essaie d’ailleurs de se faire passer pour un Nobel de la paix, ce qu’il n’est évidemment pas. Remarquez, vu à quel point ce prix s’est ridiculisé lui-même depuis des années, on peut se demander ce qui passe par la tête d’un type qui s’en réclame. Ca nécessite d’être aussi secoué qu’un bébé du ch’nord après l’apéro de 8h du matin.

Il se trouve que Penn State a été le théâtre d’un fait divers particulièrement horrible se déroulant sur des décennies. Jerry Sandusky, l’assistant de l’entraineur de fouteballe ricain était friand d’adultes tellement jeunes qu’ils étaient en fait des enfants. Sans même essayer de se marier avec eux au nom de l’égalité en plus. Et tout le monde savait et personne n’a rien dit pour ne pas avoir de la mauvaise pub.

Or, il se trouve aussi que Mann était au cœur d’une autre affaire ayant eu lieu à Penn State, celle du « Climategate » qui concerne une manipulation concertée des données concernant le pseudo-réchauffement climatique. Heureusement, une enquête diligentée par l’université a eu lieu et à exonérée Mann de toute malfaisance.

Steyn a donc fait un parallèle entre les 2 affaires en disant en gros que s’ils étaient prêts à couvrir de la pédophilie, on pouvait légitimement supputer qu’ils n’auraient pas des masses de problèmes à en faire de même pour des histoires de temps qu’il devrait faire.

Mann n’a pas aimé du tout être comparé à un pédophile et attaque donc Steyn et la revue qui l’emploie.

Là où ça devient vraiment très intéressant, c’est que quand il y a un procès aux USA il y a une procédure qui se nomme la « discovery » et qui permet aux parties de demander à l’autre à peu près tous les documents qu’elle veut.

Donc Steyn et National Review pourrait avoir accès aux données qui soutiennent la théorie du réchauffement climatique.

Et ça, ça pourrait faire un tantinet de boucan.

On attend donc la suite avec une grande impatience.

Brèves de retour du lundi 17

– Donc me voici de retour à la civilisation a priori sain et sauf. Va falloir attendre un peu pour savoir si j’ai chopé la dengue et autres joyeusetés exotiques. Un jour faudra quand même que je comprenne comment un hypocondriaque hyper-casanier et ayant peur de l’avion a fini avec un job pareil.

– Le Petit Mousse semble déjà être plus mélomane que moi. La Flûte enchantée, Pierre et le loup, Piccolo, saxo et Compagnie le ravissent.

– Globalement j’aime bien The Walking Dead, mais j’ai regardé les premiers épisodes de la série pour la seconde fois il y a quelques jours et j’ai été frappé de voir qu’au début les zombis cavalaient et étaient même capables de grimper à l’échelle et par-dessus des barrières ! C’est un scandale contre toutes les règles établies du genre !

– Depardieu n’est pas content. On peut le comprendre. On peut aussi se demander si c’est une très bonne stratégie de survie de la France à long terme de favoriser les homos pauvres au détriment des hétéros riches.

– Le 13 janvier je serai à la manif contre la dénaturation du mariage. Venez nombreux !

– Quelques morts aux Etats-Unis et tous les statolâtres branlants se jettent sur l’occasion pour demander le désarmement des honnêtes gens. Interdire les armes revient à laisser les citoyens à la merci de l’Etat et des malfaisant, ce qui ne peut pas être l’idéal vu que cela revient à interdire les armes nucléaires à tous les pays sauf l’Iran et la Corée du Nord. Si les enfants avaient été armés jusqu’aux dents, l’autre taré n’aurait sans doute pas pu faire un carton pareil.

– Ah oui j’oubliais, je reprends les commandes du navire et le prochain qui envisage la mutinerie sera ouvert de l’anus à la gorge et jeté aux requins communistes.