Brèves indiennes du lundi 10

– Ici le bordel est littéralement indescriptible. Il faut le vivre pour le comprendre. Par exemple, on peut voir des photos d’un type à mobylette avec sa femme derrière en amazone tenant maladroitement un petit enfant sur ses genoux et se dire qu’effectivement ils sont spéciaux. Mais si on n’a pas vécu le chaos et le danger de la circulation locale, on ne peut pas comprendre le danger qu’ils courent. La vie n’est pas très chère ici. On même temps vu les tronches locales, ça se comprend aussi. Ils semblent tous avoir été livrés en kit et avec des pièces manquantes.

– Tout est compliqué ici. Ils sont les champions des explications sans fin, de la corruption et de la paperasse. L’Inde arrive à combiner tout ce que je n’aime pas en dehors d’un scénario de film porno, la saleté, le bruit, les complications, le grouillement humain…

– C’est un sentiment assez particulier de se dire que chaque aliment ingéré, chaque gorgée bue est potentiellement un poison mortel.

– Ils ont presque tous de jolies peintures sur le front. Ca leur permet de tamponner les documents officiels d’après ce que j’ai compris.

– C’est sympa de voir des svastikas un peu partout. Ils ont des camions nazis, des sacs de ciment nazis, des temples nazis, des synagogues nazies…

– Nous avons trouvé un jeu amusant avec un collègue. Nous projetons de la corrida sur la télé de notre chambre et appelons des employés de l’hôtel à venir dans nos piaules pour réparer la clim ou autres raisons futiles. Nous avons beaucoup de succès !

– Avec tout ça je n’ai pas de temps pour bloguer, pourtant plein d’idées se bousculent dans ma tête avec la délicatesse de sangliers blessés dans une maternelle.

Publicités

13 réponses à “Brèves indiennes du lundi 10

  1. « Je suis bisexuel, père de famille et militant de la lutte contre le Sida depuis 1996″
    « Faut quand même être sacrément en perte de repères pour accepter un leader qui s’appelle Frigide Barjot… »

    https://fr.twitter.com/Andreo_Ch

  2. Bernard (de Thailande)

    Je suis bisexuel

    Ben justement… le beurre!

  3. ho putaingue, le plan de la corrida avec les indouistes !

    excelllllent !!!!!!!

  4. « La vie n’est pas très chère ici. On même temps vu les tronches locales, ça se comprend aussi. Ils semblent tous avoir été livrés en kit et avec des pièces manquantes. »

    OOOOOH. J’ai ri, enfoiré. Mais j’exige la photo d’une synagogue nazie sur Touitère.

  5. Pingback: Brèves indiennes du lundi 10 | Temps de réaction | Scoop.it

  6. Moi je suis pas sur touitère, alors j’ai pas le droit de la voir, la synagogue nazie ?

  7. Le mieux c’est quand on trouve un éléphant à 4 mains qui tient un livre ouvert avec une svastika à côté d’une étoile de David.

    Amiral, reconnaissez que malgré tous ses défauts ce pays est très agréable tant qu’on essaie pas les beignets de piment.

  8. On m’a rapporté qu’un des charmes de l’Inde, du moins de ses grandes villes, était la subtile odeur de merde en suspension en permanence. Vous confirmez ? Enfin bon, comme vous êtes vous même nauséabond vous ne sentez peut-être rien.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s