Archives quotidiennes : 17 décembre 2012

Un procès dont nos vies pourraient dépendre

Le dernier billet d’H16 m’a remis en tête un sujet dont je veux vous parler depuis plus d’un mois, à savoir le procès qui va opposer Michael Mann à National Review et mon maître en matière d’écriture j’ai nommé Mark Steyn, grand combattant de la liberté.

Alors c’est un peu compliqué mais je vais essayer de faire aussi court et simple que la méthode de drague du koala moyen.

M. Mann travaille à l’université de Penn State. Il est un des types qui ont voulu nous faire avaler leur bidonissime courbe en forme de crosse de hockey comme si nous étions de vulgaires actrices de porno spécialisées dans l’ATM. Au passage il essaie d’ailleurs de se faire passer pour un Nobel de la paix, ce qu’il n’est évidemment pas. Remarquez, vu à quel point ce prix s’est ridiculisé lui-même depuis des années, on peut se demander ce qui passe par la tête d’un type qui s’en réclame. Ca nécessite d’être aussi secoué qu’un bébé du ch’nord après l’apéro de 8h du matin.

Il se trouve que Penn State a été le théâtre d’un fait divers particulièrement horrible se déroulant sur des décennies. Jerry Sandusky, l’assistant de l’entraineur de fouteballe ricain était friand d’adultes tellement jeunes qu’ils étaient en fait des enfants. Sans même essayer de se marier avec eux au nom de l’égalité en plus. Et tout le monde savait et personne n’a rien dit pour ne pas avoir de la mauvaise pub.

Or, il se trouve aussi que Mann était au cœur d’une autre affaire ayant eu lieu à Penn State, celle du « Climategate » qui concerne une manipulation concertée des données concernant le pseudo-réchauffement climatique. Heureusement, une enquête diligentée par l’université a eu lieu et à exonérée Mann de toute malfaisance.

Steyn a donc fait un parallèle entre les 2 affaires en disant en gros que s’ils étaient prêts à couvrir de la pédophilie, on pouvait légitimement supputer qu’ils n’auraient pas des masses de problèmes à en faire de même pour des histoires de temps qu’il devrait faire.

Mann n’a pas aimé du tout être comparé à un pédophile et attaque donc Steyn et la revue qui l’emploie.

Là où ça devient vraiment très intéressant, c’est que quand il y a un procès aux USA il y a une procédure qui se nomme la « discovery » et qui permet aux parties de demander à l’autre à peu près tous les documents qu’elle veut.

Donc Steyn et National Review pourrait avoir accès aux données qui soutiennent la théorie du réchauffement climatique.

Et ça, ça pourrait faire un tantinet de boucan.

On attend donc la suite avec une grande impatience.

Brèves de retour du lundi 17

– Donc me voici de retour à la civilisation a priori sain et sauf. Va falloir attendre un peu pour savoir si j’ai chopé la dengue et autres joyeusetés exotiques. Un jour faudra quand même que je comprenne comment un hypocondriaque hyper-casanier et ayant peur de l’avion a fini avec un job pareil.

– Le Petit Mousse semble déjà être plus mélomane que moi. La Flûte enchantée, Pierre et le loup, Piccolo, saxo et Compagnie le ravissent.

– Globalement j’aime bien The Walking Dead, mais j’ai regardé les premiers épisodes de la série pour la seconde fois il y a quelques jours et j’ai été frappé de voir qu’au début les zombis cavalaient et étaient même capables de grimper à l’échelle et par-dessus des barrières ! C’est un scandale contre toutes les règles établies du genre !

– Depardieu n’est pas content. On peut le comprendre. On peut aussi se demander si c’est une très bonne stratégie de survie de la France à long terme de favoriser les homos pauvres au détriment des hétéros riches.

– Le 13 janvier je serai à la manif contre la dénaturation du mariage. Venez nombreux !

– Quelques morts aux Etats-Unis et tous les statolâtres branlants se jettent sur l’occasion pour demander le désarmement des honnêtes gens. Interdire les armes revient à laisser les citoyens à la merci de l’Etat et des malfaisant, ce qui ne peut pas être l’idéal vu que cela revient à interdire les armes nucléaires à tous les pays sauf l’Iran et la Corée du Nord. Si les enfants avaient été armés jusqu’aux dents, l’autre taré n’aurait sans doute pas pu faire un carton pareil.

– Ah oui j’oubliais, je reprends les commandes du navire et le prochain qui envisage la mutinerie sera ouvert de l’anus à la gorge et jeté aux requins communistes.