Pas de déguisement de fantôme, pas de vote

On peut ricaner tant qu’on veut, en attendant ces islamistes égyptiens sont malins comme des singes jeteurs de merde.

Ils font voter une nouvelle constitution en se la jouant démocrates modernes qui laissent même les gonzesses voter mais ils font en sorte que seules les bâchées puissent voter. Et puis ils ont empêché les chrétiens aussi au passage.

Il serait donc bien injuste de les traiter d’arriérés vu qu’ils utilisent des méthodes que notre bon UMP et notre bon PS ont mis des années à perfectionner.

Alors ce n’est pas encore aussi subtil que le fameux « manches longues, manches courtes » de Sam Bockarie mais c’est quand même un bel effort.

Et bien entendu, pas une ligne dans nos medias si grassement subventionnés.

Advertisements

16 réponses à “Pas de déguisement de fantôme, pas de vote

  1. Le summum, c’est quand cet enflure de Juppé les qualifiaient de « démocrates-chrétiens » !

  2. ha ben je ne peux pas ouvrir le lien d emon bureau… categorie: Racism and Hate…

    • Haa…. chez moi (enfin…) c’est « Discrimination » qui est utilisé pour bloquer l’accès. Bah, ça ne vaut pas le site du FN qui a été bloqué un temps pour « pornography ». ;)

  3. Ils ne peuvent pas en parler sinon ils seront obligés d’admettre que le « printemps arabe » est une vaste plaisanterie…

  4. Ils ne sont pas subtils. Simplement, ils ne sont pas résignés à sortir de l’histoire. Alors, ils continuent à faire de la politique, avec des objectifs et des moyens.

    Contrairement à nous, ils ne rêvent pas d’une humanité indifférenciée, anhistorique, asexexuée, apolitique.

    Mais ils y viendront. A coup d’iphone et de séries télé débiles, ils y viendront. Rappelez vous Muray : « Nous vous vaincrons parce que nous sommes plus morts que vous ».

    • Je ne suis pas totalement convaincu, à vrai dire c’est un des trucs les moins sensés que Muray ait écrit, à mon sens.
      Je crains que le « désir de mort » comme axe principal de la culture, le « socialisme/communisme culturel », est typiquement occidental. C’est le fruit du christianisme quand Dieu est éliminé de l’équation. Or, il ne sont ni Chrétiens (culturels) ni athées, donc ça ne marchera sans doute pas.

  5. Ils seraient vraiment cons de s’emmerder chez eux alors qu’ils ne s’emmerdent pas chez nous une fois.

    • C’est vrai qu’il y en a pas mal qui sont honnêtes sur leurs objectifs. A croire qu’ils ont parfois (pas tous, pas tout le temps, ça serait trop simple) du mal avec le concept de takkia !

  6. @ UnOurs, ouaip.
    @ Edgar, rigolo ça. Sont sensibles chez vous.
    @ Skandal, tutafé.
    @ Frank, justement je n’y crois pas du tout à ça. Tout semble prouver le contraire vu que les mahométans étaient plus civilisés il y a 50 ans qu’aujourd’hui où ils régressent à toute vitesse.
    @ Coach, ben oui.

  7. « Mais ils y viendront… »

    Oui.
    Les islamistes qui viennent en Europe avec l’intention « d’islamiser la modernité » (copyright Tarik Ramadan) se feront, au final, « moderniser l’islam », comprendre vider le truc de sa substance (on peut aimer ou ne pas aimer cette substance, mais substance y’a encore).
    Ils ne se rendent pas compte, ils sont encore jeunes et nous sommes vieux, que rien ne résiste à la modernité, rien, aucune foi, aucune croyance, aucune structure, rien, rien, rien.
    Si j’étais un islamiste conséquent et inquiet pour l’avenir de ma foi, je me barrerais d’Occident le plus vite possible, en effaçant mes traces derrière moi, histoire de ne jamais être retrouvé.

    • Oui, ils régressent mais c’est en même temps une modernisation. L’Islam, comme toutes les religions de masse, marient une doctrine et des traditions, qui en général adoucissent la doctrine.

      Comme les occidentaux, les islamistes ne croient qu’en la rationalité de leurs raisonnements. Comme nous, ils méprisent leurs propres traditions (bin oui, essayez d’expliquer à un islamiste marocain que le déguisement des femmes en urnes funéraires n’est pas du tout dans la tradition marocaine).

      • Moui, enfin, même en admettant la vision oursienne de la modernité comme vide absolu (vision que je ne partage pas, il me semble plutôt que la « modernité » fait partie de la « substance » occidentale), je m’étonne quand même de ce « ils y viendront… » qui, à la suite de Muray et d’autres, traîne depuis un moment chez certains réacs, et pourtant pas des plus moisis.

        Parce qu’enfin, ils y viendront, mais quand ? Ils sont déjà plusieurs millions en France, et ils n’y viennent pas vraiment, à moins qu’on croive que le fait d’exhiber des i-pod et des BM et de regarder des « séries débiles » soit un signe autre que superficiel de modernité. Et il s’agit là bien évidemment non seulement (et même très peu) des islamistes, mais des musulmans en général, et des Africains, et de tout le reste, extrêmes-asiatiques inclus.

        Ce qui m’étonne, c’est que des droitards avertis comme vous font comme si la modernité n’était pas un fait presque exclusivement occidental, et se mettent à oublier dans la discussion complètement le facteur culturel, racial et l’archaïsme de ces populations, dont ils parlent tant (et à raison) par ailleurs. Et ça vaut aussi pour des peuples intelligents comme les Japonais (ou les Vietnamiens ou les Chinois chez nous, une fois qu’ils sont si nombreux qu’ils reforment de véritables communautés) qui ne semblent n’avoir rien perdu de leur côté « archaïque », malgré la modernité technologique et économique.

        Il me semble d’ailleurs que les réacs les plus réacs et certains libéraux font ici la même erreur : ceux-ci pensent que la modernité libérale peut s’imposer partout, faisant totalement abstraction de l’aspect ethnico-culturel, et ceux-là que « rien ne résiste à la modernité », faisant abstraction de etc. Curieux, mais finalement plus compréhensible de la part des libéraux angélico-universalistes. Parce qu’enfin, si la culture et la race sont si importantes pour un réac averti, comment peut-il s’arrêter à des signes extérieurs de modernité qui d’un coup annuleraient la base ?

      • Quant à Muray, il me semble qu’il faudrait prendre garde à son style éclatant qui renferme tout de même pas mal de contradictions. Ce qui n’est pas un mal en soi (surtout quand on écrit aussi bien), à condition qu’on soit prêt à relancer la réflexion après.

        Parce que pour Muray, la « fin de l’Histoire », la société indifférenciée, ce n’est pas seulement la fin de toute foi, de toute structure. C’est aussi la fin de tout rapport de force. Or, Muray lui-même décrit une société qui à force de vouloir cette société pacifiée, est la plus violente qui soit. On va me dire que c’est le moyen, et que la fin est bien une société pacifiée. OK. Mais on peut douter qu’elle y arrive, quand on voit ce qu’elle remet en jeu en fait de luttes, rapports de force, etc (ce que décrit très bien Muray, presqu’à l’insu de ce qu’il veut démontrer in fine).

        L’arrivée même de l’immigration massive africaine-musulmane, remet en marche tous ces rapports. Et non seulement parce que cette immigration est peu disposée, et peu capable de réellement se fondre dans la « modernité », mais aussi parce qu’elle oblige l’autre partie (nous), en créant un court-circuit dû au gigantesque écart ethnico-culturel, à se remettre en cause et à redécouvrir la réalité des rapports de force, des luttes etc, bref à remettre en cause une partie de la « modernité », la plus dissolvante, celle qui veut en terminer avec tous les conflits.

        Et de ce point de vue, certains réacs n’ont pas tort de considére cette invasion comme une bénédiction, comme un électro-choc salutaire.

        Bref, rien n’est joué, tout continue à être délicieusement imprévisible.

      • Ah oui, et aussi, Franck, le fait de mépriser leurs traditions (certaines) de la part des intégristes muzz ne me semble pas vraiment significatif. À toutes les époques, partout, les mouvements « intégristes », ayant toujours plus ou moins en tête un âge d’or « au-delà » de ces traditions, les ont méprisées comme décadentes, indécentes etc. Je ne crois pas que ce soit lié à la modernité, et de toute façon il ne s’agit que d’un épiphénomène (si on le compare à la base etnico-culturelle des Africains).

  8. Si j’étais un islamiste conséquent et inquiet pour l’avenir de ma foi, je me barrerais d’Occident le plus vite possible, en effaçant mes traces derrière moi, histoire de ne jamais être retrouvé.

    Moi aussi, mais pas forcément pour les mêmes raisons. Mais comme vous dites, ce sont des enfants, et ils n’ont pas vraiment réalisé où ils étaient tombé (faut dire que c’est mauvais pour la maturation d’un peuple, leur approche an-historique et plate).

  9. Bonsoir, vous avez écrit « ces islamistes égyptiens sont malins comme des singes jeteurs de merde. », voilà une expression qui me fait bien marrer!

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s