Archives mensuelles : janvier 2013

Les races c’est pour tous les animaux sauf l’homme

Avez vous vu ça.

Pour résumer, les asiatiques et les indiens d’amérique ont un ancêtre commun qui remonte à y’a 40 000 ans. Le type en question était déjà génétiquement différent des ancètres des européens ».

Mais bien entendu les races n’existent pas. D’ailleurs on va enlever le mot de la Constitution, ce qui prouve bien qu’elles n’ont jamais existé.

Voili, voilou.

Baiser ou passer l’aspirateur, telle est la question

J’ai souvent entendu ma Grand-Mère et ma Mère dire dans des accès de bon sens populaire que les féministes sont essentiellement des mal-baisées. Bien entendu, j’ai toujours condamné un tel jugement envers des femmes et des hommes qui se battent pour l’égalité de tous face à la pissotière, aux règles douloureuses et aux trucs lourds.

Et pourtant… Il semblerait que les couples où l’homme assume pleinement ses responsabilités équitables face aux tâches ménagères baisent 20 fois moins dans l’année que ceux ou monsieur se contente de bricoler des morceaux de bois ou sa bagnole.

Certains esprits chagrins pourront y voir un cercle vicieux dans lequel des hommes à qui l’on refuse le droit de se comporter comme des… hommes voient leur libido diminuer, comme s’il leur manquait un chouia de testostérone pour la lever gaillardement, ce qui ne facilite pas le chemin vers un statut de « bien-baisées » pour certaines.

Bien entendu c’est faux, cela prouve au contraire que quand tous sont égaux face au tabouret à roulettes, des rapports apaisés et asexualisés peuvent enfin prendre place et la femme cesse d’être un objet de concupiscence… et tout le monde se fait chier et la vie s’éteint mais au moins nous disparaissons dans le coton ouaté de l’égalité et comme ça tout le monde est content.

Finalement, il n’y a que dans la mort que nous sommes tous égaux donc, au nom de l’égalité chérie, cessons de vivre.

La fracture générationnelle est comblée de bébés morts

Je sais que vous vous en foutez. Mais votre avis hein, vous pouvez toujours vous le tailler en biseau et écrire des lettres d’amour avec.

Je sors d’un excellent déjeuner avec Didier et l’infâme Nicolas (ben oui, quand on est chef on a des longs déjeuners arrosés comme des soirs de Normandie ou des douches dorées dans des backrooms de la capitale sur notes de frais et tout et tout).

Il n’y a rien à en dire, les 2 sont d’excellente compagnie. Didier parce qu’il a oublié plus de trucs que je n’en saurais jamais (même si cela ne m’empêche pas de faire comme si j’avais de vagues connaissances en littérature que j’abats comme de lourdes pierres catapultées sur ceux qui m’entourent) et Nicolas parce que c’est un taiseux.

Cependant, un moment de la conversation m’a remis en mémoire celle que j’ai eu avec mon père très récemment et que j’ai peut-être déjà narré en ces pages, mais comment pourrais-je m’en souvenir après 4 bouteilles de Sancerre d’eau du robinet qui fait faire pipi à grands traits sauvages et bouillonnants?

Donc, plus je discute avec des croulants, et plus je me rends compte qu’ils fonctionnent selon la morale du monde d’avant. Pour eux, par exemple, l’avortement n’est pas un problème puisqu’il ne concerne que quelques malheureuses qu’on ne va quand même pas envoyer chez des avorteurs avec un cintre sous le bras et un drap de rechange au cas où elles tacheraient le lit sur lequel elles comptent se reposer après et il en va de même pour tous les débats dit sociétaux. Leur erreur est que ce qui est admissible au compte-goutte et strictement encadré par une morale robuste devient un putain de raz de marée, façon mascaret de l’enfer, quand la morale a disparue.

Qu’ils ne viennent donc pas se plaindre après de l’état de la société.

Sinon nous avons pas mal parlé de l’anonymat dans les blogs. Je dois avouer que leurs arguments contre ne sont pas loin de me convaincre. On verra bien si un soir de beuverie je ne me décide pas à hurler mon blase, qui est des plus originaux, à la face du monde (ou en tous cas des 500 personnes qui viennent me lire ici à cause d’un fétichisme du cuir mal refoulé).

Edit: Je certifie, sur mon honneur à moi que j’ai, que Didier Goux n’a bu que de l’eau. Nicolas par contre…

Pendant ce temps, à l’institut du monde arabe

Alors que la nouvelle est passée avec la même discrétion que Papa dans la bonne entre la poire et le fromage pendant que Maman discutait avec tantine des problèmes d’hallux valgus de Grand-Mère qui ne peut plus porter ses Louboutin , l’amirauté tient à féliciter officiellement le CGB pour la nouvelle fonction hautement honorifique attribuée à leur parrain, j’ai nommé celui qui sera notre seul ministre de la culculture de pleins droits à vie et pour toujours.

Après tout, il est bien normal que soit nommé à ce poste un homme qui a tant œuvré pour l’insertion des jeunes marocains (oui, je sais… si vous avez mieux, ne vous gênez pas).

Comment peut-on dire que l’islamisme empêche le progrès ?

L’Iran vient de dévoiler sa nouvelle machine à amputer les membres surnuméraires des voleurs.

On n’arrête pas le progrès. Cependant, je me suis laissé dire que le syndicat des trancheurs de membres et de têtes et des fouetteurs considère ça comme une régression sociale et une attaque intolérable sur les zacquissocios.

De leurs côtés, les féministes pour l’égalité au travail ont salué une avancée permettant aux femmes de pratiquer ce métier traditionnellement réservé aux hommes.

Des brèves pleines de liens pour le mardi 29

– Moi ce que j’aime, c’est quand la diversité est tellement enrichissante qu’elle tend vers l’uniformisation au travers notamment de l’apartheid volontaire. C’est ce qui semble se passer à Londres en tous cas vu que 600 000 blancs « desouches » se sont fait la belle.

– Cette histoire de pauvres qui puent se faisant éjecter du Musée d’Orsay m’a rappelé cette histoire de baignoire sale, œuvre d’art inestimable bien entendu, nettoyée par une femme de ménage zélée. Il me semble qu’en alliant les 2 histoires, on pourrait arriver à un résultat satisfaisant tout le monde.

– Plus j’avance en âge et plus je réalise qu’il faut toujours prendre les menaces au pied de la lettre. Quand quelqu’un vous dit qu’il vous veut du mal, il vous veut du mal.

– J’ai une proposition au sujet du cumul demandats. On s’en savonne le poireau avec de la lotion pour bébé que les élus cumulent 95 fonctions électives différentes. Ce qui nous gonfle comme des poupées gonflables aux mains de masturbateurs compulsifs, c’est le cumul des traitements. Donc pour faire d’une paire de couilles, il faudrait favoriser le cumul des mandats mais ne verser aux cumulards que le salaire le plus élevé. Voilà qui ferait faire de belles économies.

– Les filles, est-ce que vous croyez que c’est bien raisonnable et cohérent de bouffer bio tout en prenant la pilule ?

– Pour finir, on va rigoler un peu avec nos amis musulmans ultra-sensibles. Aujourd’hui c’est Lego qu’ils accusent de racisme parce que Jabba ressemble a Momo en plus choucard ou un truc du même style. En tous cas, c’est toujours amusant de les voir cracher leurs névroses à la face d’un monde qui les traite comme des enfants attardés.

Du cannibalisme comme unique alternative

Lors d’une conversation récente avec des amis, nous nous demandions si, afin de les annihiler, nous serions prêts à aller jusqu’à un peu becqueter nos ennemis.

Autant dire que les avis ont divergés, notamment sur nos appétences respectives à jouer aux louchebems nous-mêmes avec tout ce que cela comporte de salissures et d’efforts physiques, sans même parler de cet adage un peu très con qui veut que l’on est ce qu’on mange (je hais la fausse profondeur de la philosophie de « biscuit chinois ». Ca me donne envie d’enfermer le robinet d’eau tiède avec moi et une matraque en caoutchouc dans une remise sombre et à l’écart).

N’empêche que j’ai continué à réfléchir à la question dans mon coin, pas parce que j’aurais des tendances à la Luka Rocco Magnotta et que là tout de suite j’ai une envie irrépressible de frotter ma nouille à l’intérieur de votre quadriceps afin de jouir de toutes mes forces dans ses fibres rouges lentes, mais parce que je suis assez inquiet à l’idée que le Petit Mousse finisse par être contraint et forcé de faire l’équarrisseur cannibale si tout continue dans la même absence de sens. En plus, étant issu d’une longue lignée de bouchers, on peut craindre qu’un certain atavisme familial l’y prédispose.

Et c’est comme ça que je suis tombé sur cette magnifique phrase de Cioran : « On voudrait parfois être cannibale, moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que pour celui de le vomir. »

Je me demande ce qu’en pensent les Nord-Coréens qui bouffent leurs marmots.

La lutte pour l’égalité n’attend pas les lendemains qui chantent

Puisque les temps sont à la lutte contre les discriminations, il me semble honteux qu’une minorité représentant tout de même une grosse dizaine de % de la population soit laissée de côté alors qu’ils souffrent dans leur vie de tous les jours des brimades insensées qui leur sont infligées par la majorité, cette masse haineuse à force d’être indifférente.

Pourtant, pas une seule association pour défiler pour eux alors que des milliers d’entre eux meurent chaque année parce que ce monde ne fait pas d’effort pour les intégrer.

Je veux parler bien entendu des gauchers, alors que n’est-ce pas moi-même je suis droitier et que donc, en prenant la défense des gauchers je montre à quel point j’ai une âme qu’elle est belle et qui sent la violette.

Alors à quand un grand projet de loi d’un gouvernement enfin réellement moderne qui forcerait tous les méchants zindustriels à ne produire plus que des outils, des plus simples au plus complexes, ambidextres ?

A quand des grandes maniffes pour l’égalité de tous face à tout , tout le temps ?

Quand est-ce qu’enfin certaines expressions, avoir 2 mains gauches, se lever du pied gauche, être gauche etc., relèveront-elles du pénal afin de faire cesser cette stigmatisation répugnante qui nous rappelle les HLPSDNH ?

A quand des programmes scolaires remettant la gaucherie de certains hommeszéfemmes illustres dans leur contexte ?

La France deviendrait ainsi un phare de lumière dans un monde de ténèbres et reprendrait la place de pays des droits de l’homme qu’elle a abandonné à cause de Sarkozy.

Ou un truc comme ça. En tous cas, tout cela n’est pas plus absurde que de vouloir marier des gens de même sexe entre eux.

Comme si les orphelins n’avaient pas déjà assez de problèmes

J’ai l’impression que dans cette histoire de mariage dénaturé, la parole est beaucoup donnée aux assoces LGBT et assez peu aux assoces d’orphelins.

Je me demande pourquoi.

Edito pour Mediavox XII: Le coup de dé du suffrage universel

David Cameron a décidé de demander l’avis des britishs sur leur appartenance à l’Union Européenne. On pourrait croire que c’est parce qu’il se soucie véritablement de l’avis de ses concitoyens. Cependant, le fait qu’il ait repoussé la tenue de ce référendum à après les prochaines élections démontre qu’il l’utilise en fait comme un moyen de chantage. En gros soit il est réélu, soit le peuple n’aura pas son mot à dire sur la dissolution lente de sa souveraineté nationale comme de la jelly dans un bain brusquement réchauffé par les enfants pissant dedans.

Cette péripétie, déclenchée par le fait que l’UKIP lui taille des croupières pour éléphants à sa droite et que les LibDem se sont révélés être des alliés aussi impuissants que les chanteurs de la tournée âge tendre et tête de bois après la confiscation de leurs wagonnets de viagra, est surtout une illustration du dévoiement inéluctable de la démocratie par le suffrage universel.

C’est très beau de vouloir faire voter tout le monde mais ça à au moins 2 effets qu’il faut bien se résoudre à considérer comme négatifs.

Le reste ici.