Bizarre, vous avez dit bizarre? Vous êtes bizarre.

Voici un sujet qui a déjà été abordé à maintes reprises par des gens bien plus talentueux que moi, mais ça ne va pas m’empêcher d’en remettre une couche à ma manière. Cela me permettra une reprise douce comme vous les aimez.

Il me semble que la vraie ligne de fracture au jour d’aujourd’hui que je vous écris n’est plus tellement entre la gauche et la droite, puisque de toute façon la droite n’existe plus, mais entre le moderne et l’homme de bien. Pour être encore plus précis je dirais que la différence majeure est désormais entre ceux qui reconnaissent leurs bassesses et vilenies comme étant des tares contre lesquelles il faut lutter ou au moins tenter de maquiller un peu pour qu’elles semblent moins répugnantes, et ceux qui demandent à être acclamés pour leurs ignominies.

Le moderne, par une de ses pirouettes logiques qui aurait stoppé net Aristote dans un fol élan de passion invertie et lui aurait fait saisir le premier maillet à viande venu pour occire celui qui aurait osé profaner la raison de manière si odieuse, ne croit pas en la normalité mais veut célébrer les différences. Par conséquent, toutes les déviances ne sont pas des déviances hein puisque tout est relatif et toutes les déviances sont des différences forcément enrichissantes qu’il convient de célébrer au nom de sainte diversité. Tout en étant pareil mais en mieux.

En gros ça donne ça :

Je ne suis pas un masturbateur compulsif avec des tendances exhibitionnistes pédophiles mais une victime du travail atteint du syndrome du tunnel carpien et ouvert à l’autre si petit soit-il.

Je ne suis pas un pyromane sans le moindre respect pour le véhicule de ses voisins sans un rond mais un jeune exprimant son mal-être de vivre dans une société qui le rejette sans raison.

Je ne suis pas un pervers polymorphe prêt à faire subir les derniers outrages à une éponge si c’est mon envie du moment mais un esprit libre dans un corps libre.

Je ne suis pas un égotiste qui considère les enfants et le ventre des femmes comme des biens de consommation courante mais quelqu’un qui a les mêmes « droits à » que tout le monde.

Je ne suis pas un coprophile qui joue avec son caca sur des espaces vierges mais un grand artiste qui évoque avec sincérité les angoisses du monde moderne.

Je ne suis pas un salopard qui a abandonné sa famille mais quelqu’un qui a d’autres aspirations que celles dictées par un carcan social d’un autre âge.

Je ne suis pas un criminel sans le moindre respect pour des lieux sacrés depuis mille ans mais un pauvre sans-papier menant une juste lutte pour une vie meilleure.

Je ne suis pas un gros enfoiré pourrissant la vie de tout mon quartier mais l’héritier de la malfaisance de la colonisation.

Et ainsi de suite.

C’est déjà assez peu ragoûtant comme ça, mais le moderne insiste en vous expliquant doctement depuis sa chaise haute que vu que vous aussi vous n’êtes pas parfait, si jamais vous osez critiquer ce qui sont objectivement des actes de pure sauvagerie alors vous n’êtes qu’un intolérant et un hypocrite. Voir même un peu un pervers. Genre Dorian Gray en pire quoi.

Donc ce qui nous départage désormais est l’envie de s’élever ou celle de se vautrer dans la fange la plus proche et la plus abjecte comme des cochons à la parade.

Advertisements

11 réponses à “Bizarre, vous avez dit bizarre? Vous êtes bizarre.

  1. magnifique rentrée , Bravo !

  2. « mais un jeune exprimant son mal-être de vivre dans une société qui le rejette sans raison. » …et qui lui interdit même de se faite sauter la gueule à coup de pétard (les vrais, ceux qui pètent) un soir de Saint-Sylvestre. Si on n’a même pas le droit de s’éclater tranquillement, où va-t-on ? Alors forcément, on est véners et on crame tout ! En comptant bien sûr sur la propagation qui aide bien.

    « …vous osez critiquer ce qui sont objectivement des actes de pure sauvagerie alors vous n’êtes qu’un intolérant et un hypocrite »… voire même un raciste et encore pire un nazi ! Ca va chercher loin ça… Dans les 20 ans..

    • Faut que je bosse dur si je veux grapiller des places. 5ème deux années de suite, c’est pas si mal… Et toussa sans jamais avoir de réponse ^^. Faut être persévérante, quand même !
      Meilleurs voeux Amiral !

      • Vous exagérez, je vous réponds autant qu’aux autres, mais je réponds de toute façon peu.

      • Chez vous, en principe, c’est Coach qui me répond. Je l’en remercie d’ailleurs. Mais pas de soucis, Amiral, je souque ferme !
        (Tiens, j’ai revu Moby Dick l’autre jour. Pas celui de 56 avec Gregory Peck, une autre version, remarquable aussi. J’ai souqué ferme…)

  3. Ah ben, faut pas demander Carine, c’est à vos risques et périls.

    • Je vois juste la vidéo du mec qui vient de perdre un testicule !
      L’autre partie (sic) est polluée par une bande annonce que je n’arrive pas à virer.

      Je parlais de cette version :

      • Quelle mauvaise foi, vous n’avez qu’à rembobiner le truc, le point qui défile dans la barre du bas, élémentaire my dear Carine.

  4. Hannn, j’avais pas vu que la vidéo démarrait dans le dernier tiers.
    C’est la fatigue + la bronchite !
    Merci Coach ! (la tête des mecs à la fenêtre ^^)

  5. Pingback: Aide au décodage | Brèves 3.0

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s