Archives quotidiennes : 4 janvier 2013

Quand l’arroseuse se retrouve avec un collier de perles

Pour paraphraser Bossuet, il me semble indispensable de rappeler que Dieu se rit des gourdes qui se plaignent des conséquences alors qu’elles en chérissent les causes.

C’est ce texte, atteint via Elooooooooooooooooooooooooooooooody, n’en déplaise à sa sans doute très grande pudeur, qui m’a fait penser à cette phrase magnifique.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que si on demande essentiellement aux actrices de nous faire profiter de la joliesse de leur popotin sans trop se poser de question sur leur talent c’est parce que nous sommes dans une société hyper-sexuée.

Pourquoi ?

Nous sommes dans une société hyper-sexuée parce que grâce aux « combats » féministes nous avons maintenant le curetage de bébés superfétatoires et la pilule qui donne des AVC en libre-service. Donc sexe et procréation sont irrémédiablement dissociés. Donc les femmes sont devenues des poupées gonflables comme les autres. Et je ne vois pas pourquoi on payerait des poupées gonflables autant que des acteurs même sans le moindre talent. En se rabaissant au nom de la liberté de leurs corps, les femmes n’ont fait que donner aux hommes ce qu’ils attendaient depuis toujours : la possibilité de poutrer sans conséquences et le droit de ne pas accorder aux femmes plus d’égard qu’à un autre type (une fois les galipettes effectuées bien entendu). Dans ces conditions, seules les jolies ont une chance puisque c’est avec elles que l’on veut faire de la lutte gréco-romaine.

Donc les féministes ont bien niqué les moches. Ce qui est ironique vu les gueules de baudroie de la semaine dernière de la féministe lambda.

Si les femmes se battaient pour être respectées en tant que femmes et non en tant qu’hommes, avec leurs spécificités et leurs différences, leurs carences et leurs supériorités et bien elles seraient considérées comme autre chose que des sacs à foutre à l’étanchéité suspecte et par conséquent traitées comme elles le méritent.

Et puis allez lire mon édito chez Mediavox si ce n’est pas encore fait.

Edito pour Mediavox IX: « Les prédictions de l’Amiral »

« Comme Paul Debedeux vous a laissé avec le bilan de 2012, il me parait tout naturel de vous retrouver avec mes prédictions pour 2013 qui ne seront ni plus ni moins bidons que celles des gens qui causent dans le poste avec des mines importantes et des tronches de chattes constipées qu’on essaie de gaver d’émétique. Et puis je ne suis pas plus con qu’un maya, même si je suis bien contraint d’admettre que je n’atteins pas leur niveau de cruauté.

Et puis d’autres l’ont fait alors autant leur piquer leurs idées vu que je ne suis odieusement pas rémunéré pour ce que je fais ici. »

Si tout fonctionne bien, vous trouverez la suite en ces lieux.