Aide au décodage

Il semblerait qu’une bonne âme, ayant trouvé ma prose suffisamment bonne, a mis en lien chez nos amis libéraux ce court passage de ce billet :

« Il me semble que la vraie ligne de fracture au jour d’aujourd’hui que je vous écris n’est plus tellement entre la gauche et la droite, puisque de toute façon la droite n’existe plus, mais entre le moderne et l’homme de bien. Pour être encore plus précis je dirais que la différence majeure est désormais entre ceux qui reconnaissent leurs bassesses et vilenies comme étant des tares contre lesquelles il faut lutter ou au moins tenter de maquiller un peu pour qu’elles semblent moins répugnantes, et ceux qui demandent à être acclamés pour leurs ignominies. »

Il semblerait également que ce passage a été mal compris par un certain Houdini qui répond :

« Encore un qui prend ses rêves pour la réalité.


Non seulement le clivage droite-gauche n’est pas dépassé et n’est pas prêt de l’être mais surtout il n’y a aucun intérêt à le dépasser pour un clivage tel que homme de bien/homme moderne (sic).


Le jour où les lignes politiques coïncideront avec des lignes morales, on sera autrement dans le pétrin. »

Je vais donc lui répondre ici vu que je ne vais quand même pas me donner la peine de m’inscrire sur leur forum pour si peu.

Alors ce que je voulais dire ce n’est pas que nous avons « dépassé » le clivage gauche/droite mais qu’au contraire nous avons « régressé » en deçà d’icelui. Le clivage entre la liberté et l’égalité nécessite un certain niveau d’éducation et de civilisation que nous n’avons plus puisque justement aujourd’hui le clivage se situe entre les civilisés et ceux qui veulent retourner à un pseudo état de nature qui permettrait de tout justifier.

Voilà. J’espère avoir éclairci le fond de ma pensée.

Publicités

11 réponses à “Aide au décodage

  1. « Non seulement le clivage droite-gauche n’est pas dépassé »

    Il n’y a que dans les assemblées qu’il n’est pas dépassé. L’UMP et le PS font encore semblant de ne pas être d’accord. Dans la réalité, ce clivage n’a absolument plus aucun sens. Pour s’en convaincre il suffit t’étudier les réformes structurelles, d’ampleur, faites ces 25 dernières années… Il n’y a rien. Que ce soit la gauche au gouvernement ou la droite c’est le conservatisme étatique qui regne.

    Dire qu’il y a encore une différence significative entre l’UMP est le PS ne peut être l’oeuvre que d’un dément.

    • Le clivage droite/gauche existe toujours, mais il n’est pas entre l’UMP et le PS. Il est quelque part entre le FN et l’UMP. Reste à savoir où placer Villiers et Dupont-Aignan…

      • heu, le FN est clairement un parti de gauche sur beaucoup de points… surtout depuis l’arrivée de Marine à sa tête. L’UMP n’est guère mieux, PS etc pires. Bref, le clivage droite gauche ça serait peut-être possible s’il restait une vraie droite, libérale et moralement conservatrice.
        Turgot, revient, ils sont devenus fous !

  2. Bien dit.

  3. La droite croit qu’elle peut arrêter ou au moins ralentir la décadence pour éviter que le bordel de plus en plus « ambiant » ne devienne incontrôlable à brève échéance. La gauche pense qu’il y a encore de la marge et qu’elle peut (ou qu’elle doit) lâcher du lest aux fouteurs de merde de peur qu’ils ne s’énervent encore plus.
    J’ai bon?

  4. Je connais bien les deux. Ça remonte à l’époque où je fréquentais les libéraux. Houdini s’appelle Apollon en fait.

  5. C’est amusant, celui qui vous cite sur le forum vient aussi parfois faire un tour chez moi et cite certains de mes articles. Il doit aimer venir s’encanailler chez les conservateurs-libéraux, ou libéraux-conservateurs, enfin bref les hérétiques.

  6. Je confirme, Free Jazz est un garçon charmant et tout ce qu’il y a d’honnête, tant il est vrai qu’il a de coupables inclinations pour le libéral-conservatisme, au point que je me demande ce qu’il fout encore dans cet asile de fous libertarés. Ce qui vaut également pour Apollon dans une large mesure.

  7. Ha mais… !!
    Toutes ces chamailleries de clocher sont bien ridicules. Je suis libéral-libertarien convaincu… Et totalement réac par dessus le marché! Fier de l’être aussi. Et bien convaincu que dans l’hypothèse un peu osée d’une société un jour bien libertarienne, et bien ce sont les « valeurs morales » du conservatisme qui domineraient.

    Après tout, ces valeurs ne sont jamais que le fruit de quelques siècles d’action humaine (à la Mises), et ce n’est que la mise en place d’États totalitaires (même quand ils se prétendent gentils et démocratiques) qui a fait naitre le « modernoeud ».

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s