De la sagesse et des passoires de la charte des blogs de gauche

Juste pour la route avant d’en finir, cette histoire de charte absurde et idiotico-rigolote néthique des blogs degauches m’a remis en tête cette blague que j’aimais bien du temps de ma prépa littéraire :

Au temps de la Grèce Antique, Socrate jouissait d’une très grande réputation de sage.

Un jour une de ses connaissances vint trouver le grand philosophe et lui dit :

« – J’ai un truc à te raconter sur un de tes étudiants !
– Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes ton histoire, j’aimerais te faire passer le test des 3 passoires…
– Gné?
– Ben oui tête de con, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, et en particulier sur l’un de mes chers étudiants péripatéticiens, il est bon de prendre le temps de réfléchir deux minutes à ce que l’on aimerait dire afin de filtrer le bon du mauvais. C’est ce que j’appelle le test des 3 passoires.
La première passoire est celle de la vérité.
As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?
– Non. J’en ai simplement entendu parler au bistro hier soir…
– Ok, donc tu ne sais donc pas si c’est la vérité, lui dit Socrate avec son fameux regard par en-dessous. Essayons de continuer à réfléchir et à filtrer, comme un tamis qui ferait aussi panneau solaire, en utilisant une deuxième passoire.
La deuxième passoire est celle de la bonté.
Ce que tu veux m’apprendre sur mon étudiant au cul si joliment rebondi et doux comme la plume du poussin, est-ce quelque chose de bon ?
– Ah non ! Carrément pas. Je dirais que c’est plutôt quelque chose du type dégueu.
– Donc pour résumer, continua Socrate, tu veux tartiner de la merde sur quelqu’un que j’aime alors que tu ne sais même pas si elle est bio et authentique ?

La connaissance commençait à vraiment tirer la tronche.

Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire. qui est celle de l’utilité.
Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?
– Non. Pas vraiment. Dans l’absolu ça ne sert à rien.
– Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile… Pourquoi vouloir me le dire ? »

Donc la connaissance du philosophe, toute ébaubie de tant de sagesse ne lui dit rien. Et c’est pour ça que Socrate ne sut jamais que sa femme se faisait gangbanguer par ses étudiants 3 fois par semaine et 2 fois le dimanche.

Publicités

39 réponses à “De la sagesse et des passoires de la charte des blogs de gauche

  1. Ouch! Tout est bien jusqu’à la conclusion où l’on reçoit un coup de passoire « shocking » ! Je vais la raconter à ma fille en prépa en édulcorant la fin je crois… Ce sera plus vraisemblable de ma part!

  2. Il me semble en l’occurrence que la connaissance de Socrate a mal répondu au test:

    1) Si l’on en croit votre conclusion, ce qu’il voulait dire était VRAI
    2) Seuls Mme Socrate et les étudiants pouvaient dire si c’était bon. Il y a fort à parier que ça l’était sinon ils eussent bientôt mis fin à leur innocente routine.
    3) L’utilité de la chose est évidente : sachant sa femme partiellement apaisée, Socrate eût pu se livrer sans remords à de fougueuses galipettes en compagnie de ses disciples.

    Si avant de s’exprimer on devait se demander si ce qu’on va dire ou écrire est à la fois vrai, bon et utile le monde deviendrait bien silencieux et la blogosphère un désert.

  3. La conclusion rappelle, par son effet de surprise, celles des films de Night Shyamalan.

  4. Shyamalan et ses « Phénomènes » !
    Un bon souvenir de rigolade…

    • Franchement, le sixieme sens etait pas mal, mais le reste est a peine regardable (a part la scene ou joachim phoenix defonce un alien a coups de batte).

      • Cretinus Alpestris

        Ben moi j’ai adoré « Le Village », film critiqué par la gauche comme étant « raciste ».

        Vous pensez bien : des blancs qui veulent vivre entre eux, tranquillement, sans violence… c’est pas normal… même si c’est une fiction.

      • Le Village c’étati effectivement pas mal et Signes aussi… le reste c’était pas terrible…

  5. Pas d’accord pour Shyamalan, j’aime beaucoup « Signes » qui allie humour et un mysticisme de bon aloi sans tomber dans la démesure science-fictionnelle et le Village est aussi excellent.

  6. Moi je vous parlais de Phénomènes, film d’été sanglant où tout le monde se suicide… Méfiez-vous de vos tondeuses à gazon !
    Coupez tous les arbres, sinon vous vous y retrouverez pendus, c’est inéluctable.

  7. Quant à Phénomènes, il y a une bonne idée à la base : perso., il suffit parfois que je pense à tout ce que j’ai à faire dans une journée ou bien que je regarde mon panier de repassage pour avoir illico l’envie de me suicider sans trop expliquer pourquoi…

  8. Alors je vais peut_etre tout casser mais pour rester parfaitement français, on écrit gangbanguer!! Faites confiance à un expert!! ;)

  9. A propos de correction :
    les péripatéticiens c’est plutôt chez Aristote.
    mais c’est sans importance. Amicalement.

  10. Vous écrivez avec un clavier nord-coréen, ou thaïlandais ?

  11. Shyamalan est à lui seul un Hymalaya de niaiserie. Même à onze du soir à la télé, avec un coup dans les naseaux, ça ne passe pas.

  12. Très drôle votre blague, Amiral. Mais une autre interprétation de la suce-bite, pardon de la susdite est possible, de même qu’un autre monde est possible, enfin serait possible si vous n’existiez pas bande de nazis.

    Voilà : Socrate sait parfaitement ce qui se trame entre le gros cul à Duflot, pardon, à sa mégère, et les grosses bites grecques de ses étudiants. Mais ça l’arrange, passque un cette emmerdeuse est occupée un moment à s’faire socratiser le derrière, et deux, il peut pas la sentir de toute manière cette grosse conne, comme l’atteste l’interviou menée par Schopenhauer et parue dans l’Express en mai 1987, et trois il n’aime pas les femmes en général (au point de vue charnel veuj’dire). Bref il s’en branle (quand il ne se fait pas branler par le jeune Aristogitoménos de Sardes).

    Mais Socrate n’est pas la moitié d’un con, comme on le sait et malgré tout le mal qu’a pu en dire cette pédale de sophiste d’Hippopotamos de Mikonos cité par Tranxène de Mythilène lui même recueilli par le comte Hans-Toufik von Fistulenberg. Il sait que s’il est inévitable que ça se sache, il serait en revanche inimaginable qu’on sût que lui Socrate le sussât sans y remédier. Passqu’alors on l’aurait traité de grosse pédale (ce qu’il était, du reste, mais là n’et pas la question).

    D’où son habile manoeuvre de contournement à base de clichetons philosophiques pour éviter que son ami sût que Socrate sachiât ce qu’il sachiait déjà. Malin le gars, comme disait Lucien de Samovar.

  13. Bon, j’arrive à faire les accents, mais ça m’énerve au plus au point que mon nom soit accroché à mon prénom et que les deux aient perdu leur majuscule initiale !

    Mais qui est-ce qui m’a foutu un blog de merde pareil ?

    • Et en plus la taulier est un salopard de première bourre!

      Sinon, oui Shyapartoutmalan ne me fait que modérément bander. Je trouve ça prévisible et parfaitement gland.

      Au passage, j’étais déçu de ne pas vous voir vous foutre de la trogne des charteux.

  14. Shyamalamalaman, à mon avis, y a deux presque grands films, ses deux premiers je crois, Sixième sens et Incassable (même si ce dernier part d’une idée improbable). Chaque plan y est pensé et travaillé. Après, ça se répète, le retournement final époustoubouriffant devient un procédé prévisible et ça devient de plus en plus n’importe quoi (les ET dans Signes qui voyagent dans des engins intergalactiques qui ne savent pas ouvrir une porte, comme l’a parfaitement pointé un des Scary Movie), Le Village quand même chiant, prévisible et un peu niais, et Phénomène plus aucune mise en scène, Mark Walberg en prof de bio et le vent dans les herbes, on a l’impression que Shyamalaman s’est fatigué de lui-même.

  15. Shyamalan, c’est souvent un twist final prévisible après un gros paquet indigeste… ça manque de vie, c’est long et chiant comme un épisode de la petite maison dans la prairie avec un zeste de fantastique. Je conseille Aube rouge de Milius qui a certes vieilli mais qui reste couillu. Merci Gato :)

  16. Je viens de me farcir l’ensemble des commentaires concernant le projet de quoi déjà? Une charte? Liquide ou compact ? Une charte liquide a pour avantage de se la jouer « coulante » dans le recadrage. Une charte compact, c’est plus compliqué surtout au niveau de l’indélicatesse caractérisée de certains de nos comparses blogueurs autoproclamés » chefs de meute ». Mais au delà de la charte qui suscite tant de débat, ne faudrait-il pas plutôt mettre en place un système d’éthylotest permettant de comprendre à combien de degré par litre de sang se trouvait le blogueur lorsqu’il écrivit son insulte ?

    Pour la charte, l’humble blogueur que je deviens (cela ne fut pas toujours le cas, demandez à Denis…C’est lui qui m’a appris l’humilité), je n’y suis aucunement favorable. C’est de la perte de temps et d’énergie. Ce qui est écrit sur les blogs ( billets et commentaires) sont de la responsabilité du responsable juridique du blog.

    L’affreux Marxiste que je suis ( faut que je fasse gaffe car d’après Zemmour, Jean-Marine LePen est aussi marxiste) vous salue humblement et bien bas.

  17. Pingback: Charte des blogs : revivez la polémique ! | Netéthic

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s