Archives quotidiennes : 1 février 2013

Quand le prophète du changement climatique prend l’oseille du gaz et du pétrole

Al Gore, qui a gagné énormément de pognon grâce à ses mensonges sur le réchauffement climatique qui lui ont offert, entre autre, la possibilité de profiter d’un très fructueux négoce de certificats d’émissions de CO2, a récemment décider de vendre sa chaine de télé « Current TV » à Al Jazeera. Donc aux Qatariens. Donc à l’énergie fossile qui étrangle notre planète avec ses mains pleines de psoriasis dégueulasse et qui seraient même prêtes à presser des petits noirs malnutris si on pouvait en extraire du pétrole.

On fait quand même difficilement plus cynique.

Tout cela n’aurait aucune importance si ses menteries malfaisantes n’avaient pas servies d’excuses à tous les gouvernements de la planète pour augmenter nos impôts et réduire nos libertés.

Al Gore est un bonimenteur digne du docteur Terminus qui a réussi à nous faire croire que nous avions un très grave problème nécessitant une sonde urinaire, puis à nous vendre le fameux cathéter urétral auto-lubrifié qu’il a mis des années à perfectionner. Finalement, nous sommes en train de réaliser qu’en fait nous n’avons aucun problème de ce côté-là et qu’en plus l’auto-lubrification du cathéter se compose de tabasco mélangé à du verre pilé.

Pour vous consoler, allez donc lire mon dernier édito pour Mediavox.

Edito pour Mediavox XIII: Vent froid sur l’opinion

On dit souvent que la plupart des gens pensant faire un infarctus souffrent en fait tout simplement de gaz et qu’une bonne éructation ou un pet sonore qui donne à votre voisin une coupe de cheveux à la Chantal Biya suffit à ce qu’ils se sentent mieux. Un simple problème de courants d’air corporels finalement.

Cette histoire m’est revenue à l’esprit quand j’ai vu ce fameux sondage selon lequel la France serait sur le point de basculer dans quelque chose nous rappelant les heures les plus sombres de son placard ou quelque chose comme ça.

On peut, comme certains, être surpris de ces résultats vu les mous du bulbe que nous avons récemment catapultés au pouvoir, et se dire que de toutes façons on peut faire dire ce qu’on veut aux sondages, même les choses les plus absurdes. Par exemple on pourrait arriver à un résultat selon lequel la personnalité préférée des Français serait Yannick Noah. Seul le professionnalisme têtu des sondeurs, gardiens sourcilleux de l’honneur du peuple, nous évite de tomber si bas.

La suite ici.