Archives quotidiennes : 7 février 2013

Le bon et le mauvais chômeur

 

Ma fibre sociale s’est éveillée se matin. A moins que ce soit ce coup de couteau que j’ai reçu dans mes hémorroïdes. En tous cas j’ai eu envie de parler des malheureux chômeurs.

Parce que oui yenadébiens.

Si la personne qui se retrouve au chômage après des années d’improductivité universitaire aux frais du contribuable ne mérite que ça moins les allocs. Si les crevures qui ont consciencieusement refusé d’apprendre à lire et à écrire à l’école ne méritent que ça aussi plus de se faire ouvrir le crâne à coups de bèche puis de se faire fourrer le cerveau par poignées dans l’oignon. Si tous les parasites de la création ne méritent que ça itou et éventuellement une réduction en esclavage. Certains, eux ne le méritent pas. Je pense par exemple au pauvre type qui a passé sa vie sur une chaine d’assemblage, a tout fait ce qu’il fallait et qui se retrouve à poil à 50 piges et plus aucun avenir. Ce type-là mérite qu’on prenne un peu soin de lui. Ce qui serait sans doute plus facile si on s’occupait comme il faut des premiers cités au lieu de tous les amalgamer.

Parce que l’amalgame c’est mal sauf pour les plombages qui permettent de mordre les enfants de gentils zimmigris sans se faire mal.