La France Orange Mécanique

La France Orange Mécanique est un livre brutal dont la lecture est aussi, peut-être même plus, éprouvante que l’écoute d’un discours de François Hollande.

Au cours d’une jeunesse relativement turbulente je me suis fait casser 2 bouteilles sur la tronche, arracher la cornée des 2 yeux (ça cicatrise incroyablement bien), fendre la lèvre sur un centimètre et demi et pris une multitude de coups dont le plus douloureux fut très clairement un pointard pile dans le trou de balle alors que j’étais recroquevillé en boule au sol. Toutes ces expériences enrichissantes ne m’ont jamais traumatisé. Après tout, c’était parfois de ma faute, parfois pas,mais c’était toujours entre adultes « consentants ». Si je vous raconte ça ce n’est pas pour me la jouer gros dur mais seulement pour vous donner un peu de contexte sur mon expérience de la violence. Je sais ce que c’est je l’ai subie et infligée, en tous cas toujours acceptée. Ce que nous narre Obertone est littéralement traumatisant. Pourtant il faut le lire parce que si on ne veut pas voir sa propre jambe en train de pourrir et qu’on se bourre le nez de coton parfumé au pet de koala pour ne pas sentir la pestilence, on ne peut pas avoir le courage d’attraper un hachoir pour s’amputer et se sauver.

Obertone nous coince la tête dans son bras et nous tire sur les paupières pour nous forcer à regarder notre jambe grouillante d’asticots. C’est donc un livre nécessaire.

C’est aussi le livre incroyablement courageux d’un journaliste qui brûle ses vaisseaux. Après ce bouquin dans lequel il met en joue et exécute sa propre profession il n’a plus le choix qu’entre la victoire et l’exil sur Mars.

Il faut donc acheter ce livre pour le lire puis pour le distribuer et le faire lire, de force si nécessaire, ne serait-ce que pour se découvrir respectueusement devant une paire de balloches aussi monumentales.

Il ne s’agit pas que d’une énumération de faits divers faisant plisser le nez des gens raffinés qui savent que céplucomplikéquessa. La France Orange Mécanique est une analyse implacable du trou dans lequel nous sommes tombés, des branches épineuses que contre lesquelles nous nous cognons et nous déchirons dans notre chute et du purin acide dans lequel nous allons nous noyer à l’arrivée. Il ne s’agit pas d’une théorie du complot mais d’un regard lucide sur le résultat de la pensée moderne mise en application.

Ceux qui disent qu’Obertone ne propose pas de solution dans son livre ne savent pas lire et méritent donc des coups de règles en fer sur les doigts où ailleurs en fonction de leur niveau de responsabilités. Obertone propose très concrètement d’utiliser la carotte et le bâton. On colle la carotte dans le fion d’un sauvage, puis le bâton, puis une carotte encore plus grosse, râpeuse et biscornue. Comme ça tout le monde sait à quoi s’en tenir. La violence doit changer de camp un point c’est tout.

Un collègue me demandait vendredi pourquoi je m’impose ce genre de lecture. La réponse est sur la couverture du livre : « nul n’est censé ignorer la réalité ».

Voici l’avis de Didier Goux, celui de Pierre Cormary et celui d’H16.

Publicités

16 réponses à “La France Orange Mécanique

  1. Je trolle un petit peu, et je radote beaucoup, mais voici un article intéressant en léger rapport avec le sujet : http://www.wnd.com/2003/10/21323/

    Le début ne porte que sur un banal fait divers, mais le lien avec l’univers de Soljy est instructif.

  2. Livre magistral ! Tiens, comment devient-on magistrat ? Une seule voie d’accès à la profession : l’École nationale de la magistrature (ENM) dont le siège est à Bordeaux accessible uniquement par concours.
    Par curiosité, je suis allé voir leur site, il est en maintenance, pas de bol !

    • C’est le moins que l’on puisse dire.

      Sinon pour devenir magistrat faut passer un concours (extremement difficile) mais surtout avoir envie de juger les autres… Ce qui demande quand mme une certaine forme d’esprit quand on a la vingtaine.

      • l’accès à l’enm est ,’ffectiv’ment, sanctionné par un concours
        sélectif et tout et tout
        ce qui est tu, ignoré, caché , c’est que l’immense majorité des reçus à l’enm , ne sont que très peu passé par la fac de droit
        ils sont en très grande majorité passé par science pipeau, par la rue st guillaume , donc
        où on n’apprend pas le droit , mais la philosophie pipolitique, le vivrensemble et…la comptabilité publique
        et l’europe , aussi
        ouais, pas oublier, l’europe
        utile pour juger ce qui se passe en Afrance ( c’est à dessein que j’y adjoint un « a » privatif)
        un seul exemple
        mon père (91 ans aux cerises) a été magistrat toute sa vie d’adulte ou presque
        à cette époque , les mecs étaient recrutés sans passer par science pipeau ni par l’enm
        on les chargeait de former ensuite sur le tas les djeunzs magistrats…
        déjà à l’époque, il rougnait contre ces gugusses qui connaissaient peu le droit
        actuellement, il préfère ne plus rien dire….
        le plus beau, c’est le jaf qui a traité le divorce de mon frangin….du kafka à l’état pur….

      • Tutafe, cette precision (fort utile) se devait d’etre faite.

  3. Oeuvre magistral, en effet.

    Il me reste encore 3 chapitres à lire.

    Dans ce tableau très noir que brosse l’auteur, on est agréablement surpris par quelques traits d’humour, tout aussi noir, lui aussi.

    Mais ne voyez dans ma remarque aucune connotation raciste.

  4. Faites le calcul : 200 viols par jour, si l’on considère qu’il y a 30 000 000 de femmes en France, cela fait environ 17% de « chance » pour une femme de se faire violer au cours de sa vie. Vous vous rendez compte ?

    UNE FEMME SUR CINQ SE FERA VIOLER DANS SA VIE !

    (je tiens le détail de mon calcul à votre disposition)

  5. Ils n’hésitent plus à violer des femmes de 80 ans !
    Oui, livre très fort. Indispensable cadeau à votre collègue qui partira à la retraite en fin d’année.

  6. @ Olaf
    Sauf erreur de ma part, c’est la calcul que fait l’auteur. Il me semble avoir lu ce 17%.
    Car oui, Amiral, je n’ai pas attendu pour achter et lire cette somme. C’est glaçant. Caroote baton, et vite, sinon guerre civile sous peu.
    Merci aux aimables commentateurs de leurs précisions sur l’ENM.
    80% de femmes dans les dernières promotions, je crois. Ce détail ne compte-t-il pas aussi un peu? Lisez Naouri sur le rôle du père comme celui qui fixe les limites et donc la loi….

    • J’achète le bouquin de ce pas !!

    • Mais les 80% de femmes dans les promos peuvent être un  »handicap » pour les violeurs?
      Pas sûr….
      Tout,en fait,une fois la chose jugée repose sur le JAP….et là…. L’arbitraire le plus total…l’ancien régime, quoi
      Et au début,c’est le juge des libertés, le mec à peine nommé, balancé dans le truc comme le Burgaud des viols collectifs qui n’en étaient pas, là haut ,dans le chnord minier,alcoolique et silicose’….

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s