Archives quotidiennes : 8 mars 2013

Considérations futiles sur Robin, Memento et les poils incarnés

images?q=tbn:ANd9GcTA9FWBtZAfhp0Cf0kxYc3vdKGAbkixbWgwMvquXpYIIN_7Zq-xLU5wPiPrWQ

Ce message est sponsorisé par le ministère de la culture et des poils incarnés

Certains dans la blogosphère de drouâte font des efforts immenses pour lier à toute force Laurent Obertone avec un blogueur à plumes. Seigneur, protège-moi de mes amis et ainsi de suite.

Jean Robin par exemple (ne cliquez pas malheureux vous allez vous ennuyer comme des rats morts derrière un frigo plein de polenta avariée) ou Memento (qu’on a connu plus inspiré) sont de ceux-là. Ils lui reprochent de ne pas être assez élégant, d’être le système honni, de faire le jeu de la gauche, de sentir mauvais des pieds, de passer des chatons au mixeur pour se faire un jus à chaque petit-déjeuner et ainsi de suite.

Je ne veux pas sombrer dans des analyses psychanalytiques à deux balles sur les raisons profondes de leur mécontentement. On peut se douter que la jalousie joue un rôle non négligeable vu que l’un ne comprend pas bien pourquoi il ne vend pas autant de livre que l’Obertone et que l’autre n’a pas assez de commentaires à son goût sur son blog. Mais si ça se trouve cela n’a rien à voir avec la jalousie et tout à voir avec une toute simple bassesse d’âme. Ou des problèmes de digestion. Ou des cors aux pieds. Je n’en sais rien et je m’en tape pour tout vous dire.

Ce qui est certain cependant c’est que leur sagesse fausse et tempérée est la sœur jumelle de la mesquinerie. Ce qui est certain aussi, c’est que les quinbous c’est Obertone qui les vend et pas eux.

Malheureusement je n’ai pas le talent du Cardinal de Retz pour assassiner tel ou tel en 2 lignes donc je vais les laisser, ou le laisser passque si ça se trouve Robin et Memento sont une seule et même personne, bon j’ai pas de preuve hein mais vu leur utilisation de la virgule on est en droit de se demander si blablabla, retourner à leur semi-obscurité dans laquelle on vit très bien.

Ce qui m’amène au poil incarné. Certains poils percent, d’autres non. Dans ceux qui ne percent pas, certains le vivent bien et d’autres s’infectent de rage. En général ça ne produit qu’un petit bouton de pus. Plus rarement ça donne une véritable infection qui ne bénéficie ni au poil ni à son hôte.

Comprend qui peut, comprend qui veut.

Edito pour Mediavox XVIII: les femmes valent mieux que leur journée

Aujourd’hui je vais vous révéler tous les secrets du monde, vous fournir les réponses à toutes vos questions existentielles, vous faire faire des économies de psy et… Comment ? Ah non ? Comme on est la journée mondiale calée entre la journée internationale de la télévision et de la radio en faveur des enfants et la journée mondiale du rein il faut que je fasse comme tout le monde ? En tous cas c’est ce que réclament les types en costume de Mediavox, donc je me soumets.

Alors je me souviens d’une fois où je me suis senti très féminin. Je n’avais plus de poils sur les jambes parce qu’avec des copains on était montés danser sur un bar et que le barman, modérément enthousiaste a versé de l’alcool dessus auquel il a ensuite foutu le feu. D’où la perte temporaire de ma capillarité jambienne. Faut dire qu’on était bourré.

Ca ne compte pas ? Faut vraiment parler des femmes ?

Bon.

La suite est là.