Archives quotidiennes : 20 mars 2013

Ce vieux vin de Chypre est exquis. Moins, Camargo, que votre nuque.

PHOTOLISTE_20090703160410_chypre_armes_des_lusigna_600_.jpg

De pâles fonctionnaires de l’Union Européenne sont donc en train de mettre un couteau bien aiguisé sous la gorge des Chypriotes comme un de ces preneurs d’otages parfaitement allumés. En fait, le couteau est tellement près de la gorge que le sang commence à perler. Les Chypriotes commencent à se débattre parce qu’ils voient bien que personne ne va les aider, les russes risquent d’envoyer leur GIGN à eux, lémarchés courent en rond comme des poulets décapités et la Turquie attend sûrement que le tout tombe dans sa gueule grande ouverte.

Juste de quoi rendre la rue festive avec éclairages aux cocktails Molotov et danses rythmées au son des coups de feu.

Les journaux en parlent bien entendu le moins possible.

Je me demande bien ce qui va se passer, mais il faut reconnaitre que cette fin de l’Histoire devient de plus en plus passionnante.

En plus, le patron de la banque centrale Chypriote s’appelle Panicos, je me demande comment ses parents ont pu prévoir tout ça.

La démission de Cahuzac ou la brique de moins dans le mur

Non je ne me réjouis pas particulièrement de la démission de Cahuzac. L’homme est sans doute exécrable, mais c’était un des seuls ministres vaguement compétent de ce gouvernement de sacs à viande à qui on ne confierait pas la vérification de la peinture en train de sécher si il nous restait une once de bon sens.

Cahuzac voulait diminuer la dette, à coups de poings dans la figure de ses collègues hippies si nécessaire. Sans doute parce qu’il était aussi un des très rares de ce troupeau à avoir une expérience du privé et donc à savoir qu’il faut dépenser moins que ce qui rentre si on veut survivre.

Voyons qui il nous reste au gouvernement avec un peu d’influence pour nous éviter de finir en ersatz de cheval pour lasagne de bœuf.

Hollande : l’homme qui ne s’engage jamais à rien.

Ayrault : a fini de prouver que son père était vitrier. C’est l’homme le plus transparent de sa génération.

Sapin : Pas forcément le plus nul même s’il est le cerveau de Hollande depuis 40 ans.

Montebourg : Il n’est pas Don Quichotte, il n’est qu’un moulin à vents (j’insiste sur le pluriel).

Hamon : quelqu’un sait-il qui est ce petit bonhomme au couteau en plastique entre les dents ?

Belle Ratiches : trop occupée à se ridiculiser et à ressembler à un hamster pour être utile à quoi que ce soit.

Valls : l’autorité de gauche. Aussi efficace que sa grande sœur de droite dans le style « agad’ agad’ j’ai mis mon doigt dans la fissure du barrage comme ça il ne fuit plus » alors que la flotte passe par en dessous et par au-dessus comme à la Nouvelle Orléans pendant Katrina.

Moscovici : comme son mentor DSK (je n’arrive d’ailleurs pas à croire qu’il puisse encore être ministre après avoir couvert toutes ces turpitudes) c’est un fainéant qui utilise son peu d’énergie à promouvoir sa propre carrière.

Fabius : semble de plus en plus azimuté et de moins en moins concerné par ce qui se passe.

Peillon : ne fait pas que dire des conneries, il déploie aussi des efforts considérables pour en faire.

Taubira : sans doute ce qui se rapproche le plus du mal incarné ou d’une vision du monde sous acide.

Je ne parle pas autres, pas même de Duflot, tant il est évident qu’ils ne sont que des fruits de mon imagination vu leur impact sur le monde réel.

Il faudrait leur distribuer à tous des petites médailles à l’uranium enrichi et s’assurer qu’ils les portent bien nuit et jour pour les remercier des services rendus à la patrie.

Les choses vont donc sans doute encore empirer. Pour le moment nous étions au fond du puits et Buffalo Bill nous criait de mettre la crème sur notre peau. Je pense que l’on va passer à l’étape où il nous enfile comme une veste après nous avoir dépecés d’ici peu.