La démission de Cahuzac ou la brique de moins dans le mur

Non je ne me réjouis pas particulièrement de la démission de Cahuzac. L’homme est sans doute exécrable, mais c’était un des seuls ministres vaguement compétent de ce gouvernement de sacs à viande à qui on ne confierait pas la vérification de la peinture en train de sécher si il nous restait une once de bon sens.

Cahuzac voulait diminuer la dette, à coups de poings dans la figure de ses collègues hippies si nécessaire. Sans doute parce qu’il était aussi un des très rares de ce troupeau à avoir une expérience du privé et donc à savoir qu’il faut dépenser moins que ce qui rentre si on veut survivre.

Voyons qui il nous reste au gouvernement avec un peu d’influence pour nous éviter de finir en ersatz de cheval pour lasagne de bœuf.

Hollande : l’homme qui ne s’engage jamais à rien.

Ayrault : a fini de prouver que son père était vitrier. C’est l’homme le plus transparent de sa génération.

Sapin : Pas forcément le plus nul même s’il est le cerveau de Hollande depuis 40 ans.

Montebourg : Il n’est pas Don Quichotte, il n’est qu’un moulin à vents (j’insiste sur le pluriel).

Hamon : quelqu’un sait-il qui est ce petit bonhomme au couteau en plastique entre les dents ?

Belle Ratiches : trop occupée à se ridiculiser et à ressembler à un hamster pour être utile à quoi que ce soit.

Valls : l’autorité de gauche. Aussi efficace que sa grande sœur de droite dans le style « agad’ agad’ j’ai mis mon doigt dans la fissure du barrage comme ça il ne fuit plus » alors que la flotte passe par en dessous et par au-dessus comme à la Nouvelle Orléans pendant Katrina.

Moscovici : comme son mentor DSK (je n’arrive d’ailleurs pas à croire qu’il puisse encore être ministre après avoir couvert toutes ces turpitudes) c’est un fainéant qui utilise son peu d’énergie à promouvoir sa propre carrière.

Fabius : semble de plus en plus azimuté et de moins en moins concerné par ce qui se passe.

Peillon : ne fait pas que dire des conneries, il déploie aussi des efforts considérables pour en faire.

Taubira : sans doute ce qui se rapproche le plus du mal incarné ou d’une vision du monde sous acide.

Je ne parle pas autres, pas même de Duflot, tant il est évident qu’ils ne sont que des fruits de mon imagination vu leur impact sur le monde réel.

Il faudrait leur distribuer à tous des petites médailles à l’uranium enrichi et s’assurer qu’ils les portent bien nuit et jour pour les remercier des services rendus à la patrie.

Les choses vont donc sans doute encore empirer. Pour le moment nous étions au fond du puits et Buffalo Bill nous criait de mettre la crème sur notre peau. Je pense que l’on va passer à l’étape où il nous enfile comme une veste après nous avoir dépecés d’ici peu.

Advertisements

44 réponses à “La démission de Cahuzac ou la brique de moins dans le mur

  1. Les sous-doués font de la politique.

  2. La baisse brutale des dépenses mène à la catastrophe. Je suis étonné que vous, si intelligent d’habitude, nous sortiez un conformisme pareil. Il suffit de regarder les conséquences de cette politique là où elle est appliquée. Espagne, Italie, Grêce, Portugal…c’est à une destruction rapide à laquelle nous assistons.

    • La baisse brutale des dépenses mène à la catastrophe ? Expliquez-nous ça. Expliquez-nous comment, quand on dépense plus qu’on ne gagne, dépenser moins peut être nocif.

      Concernant la Grèce, vous avez mal regardé. Depuis que le port du Pirée a été partiellement privatisé et vendu aux Chinois, il se porte du feu de Dieu. Et il embauche.

      Ah, évidemment, ce qui a baissé, ce sont les salaires des dockers (aussi scandaleusement élevés que les nôtres) et le nombre de jours de grève. C’est peut-être ça qui vous dérange ? Vous préférez des salaires de nabab pour une minorité de syndicalistes mafieux, le chômage pour la plupart, et la violence communiste pour imposer le tout ?

    • Cretinus Alpestris

      Approuvé par le conseil fédéral le 5 juillet 2000, le mécanisme destiné à gérer les finances de la Confédération suisse et à contenir l’évolution de l’endettement, le frein à l’endettement, est en vigueur depuis 2003 suite à son acceptation par le peuple et les cantons en votation le 2 décembre 2001. Il est ancré dans la Constitution.

      Mais la Suisse est en faillite, tout le monde sait cela.

      • Robert Marchenoir

        Est-ce que vous pouvez nous expliquer de façon simple en quoi consiste ce mécanisme, Cretinus ?

      • Oui, arrêtez d’écrire en suisse sur un blog français, bordel, on comprend rien!

      • Cretinus Alpestris

        Le résumé de Wikipédia fera très bien l’affaire :

        « Le « frein à l’endettement » est un instrument légal de gestion publique qui prescrit, selon la conjoncture économique, de présenter soit des excédents soit des déficits budgétaires. Le montant des dépenses ne doit pas excéder celui des recettes sur l’ensemble d’un cycle conjoncturel. Il autorise les déficits car ils sont compensés par l’excédent de recettes lors d’un même cycle, en maintenant le plafond des dépenses en dessous des recettes à l’aide d’un facteur conjoncturel. »

        A noter que la France n’a développé sa fameuse « règle d’or » que dès 2011, si mes souvenirs sont bons (et fortement critiquée par les syndicats à l’époque).

      • Cretinus Alpestris

        Gato, vu que vous le proposez si gentiment, pourriez-nous nous traduire en bon français la phrase suivante :

        « Le système permet ainsi d’éviter que le frein à l’endettement ne joue un rôle pro-cyclique en permettant aux stabilisateurs automatiques de fonctionner. Ainsi, le frein à l’endettement suisse permet de concilier la vision classique de David Ricardo qui requiert l’équilibre budgétaire avec une politique macroéconomique keynésienne. »

        (Moi je me suis arrêté à « Le système »…)

      • ويتيح هذا النظام لتجنب الفرامل الدين لا يلعب دورا في الدوري المؤيد السماح عوامل الاستقرار التلقائية للعمل. وهكذا، فإن الفرامل الديون السويسرية يوفق بين النظرة التقليدية للديفيد ريكاردو الذي يتطلب ميزانية متوازنة مع سياسة الاقتصاد الكلي الكينزية.

      • Ce qui est drôle, c’est que si vous remettez cette phrase à traduire de l’arabe vers le français sur Google, la 1ère phrase donne : « Ce système permet d’éviter le frein de la RELIGION ne joue pas un rôle dans la ligue professionnelle pour permettre aux stabilisateurs automatiques de fonctionner »… ça ne s’invente pas.

      • Cretinus Alpestris

        En arabe, « endettement », « tracto-pelle » et « problèmes gingivaux » se traduisent par « religion ».

        Tout le monde sait ça.

      • Très bon, Cretinus, je vous RT. Ah non, merde…

      • Cretinus Alpestris

        Ah oui, c’est vrai que l’on ne vous voit plus que sur Tweeeeeeteuhr…

        Z’avez raison, profitez tant que c’est pas encore censuré par l’état !

    • Ce qui mène à la catastrophe c’est la hausse brutale des impôts, c’est l’augmentation continuel des prélèvements, c’est le détournement de sans cesse plus de ressources vers le secteur public.
      La baisse de la dépense publique, elle, est une bonne chose.

      • Cretinus Alpestris

        Allez, je vais être sympa et donner une astuce à mes amis français pour diminuer leur endettement.

        Il suffit de se poser la question :

        « Mais où va le pognon ? »

        C’est tout.

        Après, bien sûr, il faut faire des choix et vous avez élu un président qui ne fait jamais de choix (ce serait discriminant, évidemment).

        Mais ça, c’est un autre problème… pour lequel j’ai également une astuce toute bête dont je vous reparlerai une autre fois.

      • Vous n’y êtes pas Crétinus.
        A votre question « où va le pognon » une bonne moitié des Français répondra : « dans ma poche »
        Et l’autre moitié répondra : « m’en fous, l’important c’est qu’il sorte de la poche des autres. »
        Il ne vous resterait pas une petite place dans votre chalet?

  3. Cretinus Alpestris

    Le destin de la France ressemble de plus en plus à celui du Concordia.

  4. Si je comprends bien, c’est du keynésianisme orthodoxe, ce qui est un progrès par rapport au keynésianisme dévoyé qui est la religion contemporaine des gauchistes.

    Keynes préconisait certes de créer du déficit en période de récession, mais il préconisait un excédent budgétaire en période de croissance !

    Les gauchistes ont travesti sa pensée en disant : le déficit, c’est bien en tout temps car ça « relance la consommation » !

    D’où la fameuse idée française de « cagnotte », sous-entendu qu’on peut dépenser à loisir.

  5. « mais c’était un des seuls ministres vaguement compétent de ce gouvernement de sacs à viande  »
    vaguement compétent et vaguement français…

    Cretinus, pourquoi personne n’a parlé de l’élection de Freysinger ? Hein ?

  6. Ah oui, au fait, Amiral, il manque Filippetti dans votre portrait de groupe de not’gouvernement.
    Ce serait dommage de l’oublier, avouez.

  7. Je suis moins pessimiste que vous monsieur l’amiral, car, à un moment, on va faire tomber Bijou dans le puits, et là, Buffalo on va l’niquer ! les Français sont les rois de la négociation. (pas comme ces lourdauds d’Américains ou ces matuvuavecmaqueuedecheval de Suisses)

  8. Ah, je savais qu’il allait s’y mettre un jour, celui-là…

  9. Oui, et je suis étonnée que ça ne soit que maintenant.
    Que dit-il ?
    Une simple annonce du genre tada tadaaaaaa ?

  10. Attendez… le gars publie un tweet pour annoncer qu’il va bientôt dire un truc sur Toblerone ? Mais il se prend pour qui ? Il est encore plus mégalo que Jean Robin, ou quoi ?

  11. Assez incroyable de prétention ^^
    Tout le monde s’en fout, de son avis !

  12. Surtout qu’on sait à peu près ce qu’il va dire, vu sa façon de traiter Renaud Camus.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s