La Norvège, ce purgatoire calme

Hier soir, au cours d’une chasse aux trolls dans laquelle je m’étais lancé pour le bénéfice de Jacques Etienne,  j’ai fini par me perdre dans les rues mornes de la capitale norvégienne. Je me sentais comme un militant socialiste à qui on vient d’annoncer que finalement, peut-être qu’il n’est que modérément du côté du bien et du bon.

Dans ce grave moment de profond désarroi, j’en étais arrivé à la conclusion que mon corps, s’il n’avait pas d’abord été dévoré par des rennes traumatisés par les mauvais traitements du Père Noël, serait retrouvé par des bûcherons velus bien décidés à lui faire subir les derniers outrages après l’avoir tiédi au feu de pin et lubrifié à la graisse de phoque.

Soudain, au détour d’une ruelle, la marina s’offrit à mon regard et me réinsuffla un peu d’espoir. Après quelques derniers pas titubants, je réussi à trouver une petite auberge au doux nom de Druen où je pus me sustenter fort frugalement d’une tartine sur laquelle un cuisinier semblait avoir déposé un peu tout ce qui lui était tombé sous la main et d’une bouteille de Sancerre avant de retourner à mon hôtel, sans troll mais en vie.

Comme vous pouvez le constater, si on n’a pas été doté d’une imagination fertile, on se fait un peu chier la bite en Norvège.

Publicités

25 réponses à “La Norvège, ce purgatoire calme

  1. Du Sancerre ? En Norvège ?
    Ah nan, vous l’avez imaginé. D’accord.

  2. Cretinus Alpestris

    Il y a plus de 20 ans de cela, je me trouvais à Oslo avec des amis autochtones.

    Nous visitions la ville et nos déambulations nous menèrent près des jardins de la demeure royale. Mes potes engagèrent la discussion quelques minutes avec un gars qui s’occupait des rosiers.

    Ne parlant pas norvégien, je n’y compris évidemment que dalle.

    En quittant les jardins, on m’apprit que nous avions parlé jardinage avec Sa Majesté Olav V.

    Un gars sympa, visiblement.

  3. Ainsi vous rentrerez brocouille ! Merci pour l’intention quand même !

  4. Sinon, y a de la salope à Oslo ?

    Et aussi, ça vous arrive d’aimer un pays étranger ?

    C’est vraiment pour dire quelque chose, passqu’on sait vraiment pas trop quoi dire après un tel billet (ce qui prouve sa réussite, vue la réalité décrite, ou son échec ? – je ne sais). Oui, je prends mon cas pour une généralité.

    • Si vous les aimez bien tatouées, y’a du matos.

      C’est rare mais ça arrive. Singapour, Perth, la Nouvelle-Orléans… et je crois que c’est tout.

      Oui, c’était un billet à la « inception ».

    • De toutes façons les pays étrangers n’ont aucun intérêt puisque Najat ne s’y trouve pas.
      (Là aussi c’est vraiment histoire de dire quelque chose, parce que je m’aperçois que certains ont déjà pris beaucoup d’avance pour figurer dans le classement de fin d’année des commentateurs, et que j’ai intérêt à mettre les bouchées double pour les rattraper.)

  5. Essayez de rester à Oslo jusqu’a samedi soir, et promenez vous du coté de Stortingsgata, Karl johans gate et aux environs du Sentrum.

    Si vous aimez la bière prédigérée, vos apprécierez … (la honte, au dire de tous les Norvégiens des campanes environnnantes)

    N’oubliez pas de visiter Vigeland Pärk qui aurait pu inspirer ABB, et si les autorités bien pensantes ne l’ont pas fermé ? A Bugdoy, il y a deux trois musées intéressants, dont au moins un devait s’appeler VolkMuseum (Mais le Volk n’existe plus). De Holmenkollen, on a une belle vue.

    Bon, pour moi, çà date de quarante ans, mais j’y suis resté un peu.

    A noter, en ce temps là tout le monde (y compris les filles) roulait ses cigarettes (Petteroess blanding n° 3 + papier + fyrstykker), et « en halb pils » faisait vraiment 1/2 litre.

  6. vous aussi vous dites « se faire chier la bite » ?
    dans mes bras !
    lorsque j’utilise l’expression chez moive, je suis rudement repris par toute la maisonnée ( enfin, toute….depuis que les gamins sont partis….)

  7. Vous devriez faire un tour au stand de tir.

  8. On comprend beaucoup mieux pourquoi les vikings tenaient tant à visiter Paris et à rester dans le coin.
    Et la baleine? Il faut essayer la baleine, cela fera pleurer Duflot.

  9. Ne te laisse pas déborder Coach !

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s