Pourquoi se soucier d’un « amas de cellules »

Il est assez rare que les mots me manquent. Cependant quand je vois une affaire comme celle-là dans laquelle un type est jugé pour avoir avorté des bébés viables en les achevant à coups de ciseaux dans la nuque et bien… Le vomi qui me monte dans la bouche m’empêche un peu de parler.

Toutefois, il me semble très clair que le fait que l’on traite les « fœtus » comme de simples « amas de cellules » ne peut qu’avoir un impact négatif sur la culture dans son ensemble et la façon dont on perçoit les bébés en particuliers. Finalement, quel mal peut-il y avoir à se débarrasser d’un « amas de cellules », que signifie une limite arbitraire dans le temps pour ça ? Et puis un « amas de cellules » c’est un peu comme un cancer, et on n’a pas à faire de sentiment pour un cancer.

Je vous laisse réfléchir à ça pendant que je m’imagine dans une pièce seul avec le Docteur Gosnell et une matraque en caoutchouc pour m’assurer que ça blague sur un bébé « tellement viable qu’il aurait pu marcher jusqu’à l’arrêt de bus » qu’il venait de buter est vraiment rigolote ou pas.

Advertisements

41 réponses à “Pourquoi se soucier d’un « amas de cellules »

  1. C’est lors de la premiere échographie de ma femme (environ 10 semaines de grossesse si je me souviens bien) que j’ai pris conscience que « l’amas de cellules », ben il avait l’air drôlement humain avec sa tête deja formée (et qui a le même profil que l’actuel enfant âgé de quelques années) et ses petits doigts qui s’agitent dans tous les sens comme s’il jouait de la flûte… Inutile de préciser qu’on voit l’avortement sous un autre angle ensuite…

    • Mon fils avait les pieds croisés lors de la première échographie. Près de trois ans après, il fait quasi systématiquement de même quand il s’assoit.
      Comme sa mère en fait. Et après ça, il ne s’agirait que d’un vague amas de cellules, une tumeur bénigne, quoi.
      La culture de mort est effroyable.

  2. Vous datez un peu l’amiral. Les ordures ne parlent même plus d’amas de cellules. Ce n’est pas assez neutre, ça conserve une connotation qui lie cet amas au monde du vivant. Aujourd’hui, la terminologie officielle est « contenu du sac utérin ». Toujours plus loin dans la saloperie.

  3. « La science sans conscience », Rabelais.

  4. Pour édification, le site de la région Ile de France :
    http://www.ivglesadresses.org/quelle-methode-ivg/ivg-chirurgicale/
    « Si la grossesse est datée de 9 à 14 semaines d’aménorrhée (depuis le début des dernières règles), on utilise la technique d’aspiration du contenu utérin pratiquée à l’hôpital ou en clinique. »

  5. Un médecin noir, comme par hasard. Et qui hurle au racisme parce qu’il est poursuivi.

    • Excellente démonstration de la règle, si souvent vérifiée, que le racisme rend con. A moins qu’il n’attire ceux qui le sont déjà. Les éternels problèmes d’oeuf et de poule…

      • Robert Marchenoir

        Pas du tout. Ce sont les Noirs qui sont racistes. Il n’y a pas moins raciste qu’un Blanc. Vous ignorez visiblement tout de la société américaine, et du côté parfaitement représentatif de cette affaire..

        Note : il n’y a que les abrutis pour croire que recopier un commentaire les rend intelligents.

      • oui vous avez raison, je suis un abruti : j’ai préféré copier du Marchenoir et l’adapter que d’essayer d’atteindre votre inimitable et inatteignable science.

      • Mauvaise pioche, Pearson, vous devriez plutôt psalmodier le mantra socialiste : Gosnell est un libéral, il voulait faire de l’argent et il a agi avec la duplicité mercantiliste dont ces salauds de capitalistes font preuve en pareil cas, dissimuler leur méfait au nom du respect du libre arbitre des individus. Effet miroir garanti. Vous n’avez qu’à recopier les papiers de Libé consacrés à l’affaire Cahuzac !

    • Je vous ai déjà dit changer de nom, Terre’Blanche vous irait à ravir et ce cher Eugène a fondé le (Afrikaner Weerstandsbeweging — AWB), vous seriez totalement dans vôtre délire.

  6. Seule source francophone que j’avais trouvé sur l’histoire avant ce billet :

    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2011/02/silence-radio-meurtrier-en-serie-aux.html

  7. Certains régimes ont envoyé en camps de la mort de très nombreux amas de cellules : lorsque le mépris pour l’homme est sans limite, tout devient possible, hélas.

  8. Encore un post qui décourage le commentaire. Je suppose que cet ignoble psychopathe ne risque même pas la peine de mort.

    • Justement si, c’est là que l’affaire est intéressante.

      Ce type ressemble à un personnage stupide de star wars (la mauvaise période) : jar jar quelque chose. La bouche et le regard siphonné.

  9. Mon moteur de recherche donne des signes de fatigue. C’est vrai quoi ! Quel rapport avec ce billet ?

    • Coach, ça suffit! C’est vraiment de la concurrence déloyale.
      Vous êtes au commentariat ce que les Chinois sont à l’industrie française.
      Arnaud, à moi!
      Et toi aussi Jean-Luc!
      Et toi Nicolas (Dupont-gnangan)!
      Et toi, le commentateur anonyme mis rencard parce que pas assez productif!
      Unissons nos forces et boutons les niakwés, euh, Coach Berny et ses koalas esclaves hors de ce blog!

      • Monsieur l’amiral, j’en appelle à votre arbitrage, avoir trimé sans repos sur ce navire depuis tant d’années, avoir porté haut et avec honneur le pavillon de brèves 3.0, avoir souqué contre vents et marées pour suivre les routes incertaines, ou, parfois, vous nous entraîniez, et se faire traiter de face de citron… moi dont les origines et le patronyme sont ancrés dans les cols de Pyrénées et les châteaux Cathares, moi dont l’haleine parfumée au cassoulet et au confit de canard fait encore chavirer les cœurs. Et par qui suis-je traité de la sorte ? Hélas, hélas, hélas, un arriviste d’Aristide dont la seule contribution notable sur ce blog fut d’initier une révolte, que dis-je une révolte, une mutinerie, aidé en cela il faut bien le dire, par les pires mauvais esprits traînants dans la basse cale. Rendez-moi mon honneur, rendez-moi ma fierté, rendez-moi mon argent ( heu ! Non, le fric c’est pas pour vous)

      • Coach, je vous le dis, si jamais je ferme ce blog vous faites partie de ceux (les 2 ou 3) qui en seront informe par mail personnalise.

        Je ne peux pas faire mieux que ca comme decoration a bord.

  10. « — En avons-nous gaulé des noix ! disait Cordre attendri, les mains croisées sur son ventre colossal. En avons-nous abattu de ces ovaires ! La femme, la femme, c’est la poule aux œufs d’or. Certes, Sorniude, tu es un fameux Fléau des Gosses. A quoi ça sert-il, les enfants ? A la misère de vivre et de propager la vie. Ne pas naître, c’est meilleur que de crever…. »

    « Une multitude de dames défilaient chez Sorniude. Les consultations étaient longues et intimes. Les fragments que j’en surprenais à travers la cloison m’éclairaient la morale des riches Morticoles. Pas une de ces malheureuses qui ne révélât les tares de son ménage. Ces détraquées mêlaient l’intérêt à l’amour, le goût de la débauche au besoin d’argent. Quelques-unes demandaient à l’amant la somme nécessaire à cette opération qui les délivrerait de tant de terreurs. D’autres empruntaient à des usuriers. Et toutes tenaient leurs renseignements d’une amie ; toutes venaient trouver Sorniude de la part d’une ancienne opérée : « Comment, ma chère, vous avez encore vos ovaires ! Mais c’est fou ! Allez chez tel docteur, telle rue, tel numéro. » Les reconnaissantes, à la mode de Mme Quibot, offraient leurs photographies à mon maître. Elles lui parlaient du dîner des Infécondes qu’il avait promis de présider. J’entrevoyais des abîmes de perversité. La science se mariait au vice dans des draps de satin brodés. Le bistouri côtoyait le baiser. Dans ce cabinet, elles dévêtaient tout ; elles avouaient tout. Là seulement elles ôtaient ces légers masques d’hypocrisie qui rehaussent, dans les salons, l’attrait de leurs figures. Elles étalaient des passions infâmes. »

    Extrait : Léon Daudet, Les Morticoles. Satire des milieux médicaux.
    Dédicace à la grosse Burne analphabète, aka Marchenoir.

  11. Et pas besoin d’aller ci loin. C’est notamment bien vu dans le bouquin d’Obertone lorsqu’il traite des bébés congelés. Vu les peines infligées, il semble même que le bébé, une fois dehors, reste toujours un amas de cellules.

  12. Pingback: Quand un enfant in utero est vu comme un amas de cellule, la barbarie n'a pas de limite | Chrétienté Info

  13. Incontestablement, il ne devait pas être très frais, votre hareng de ce midi, Amiral.

  14. Mise à jour du billet de 2011 de Pour une école libre :

    Silence médiatique embarrassé autour d’un avortoir…

    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2013/04/silence-mediatique-embarrasse-autour.html

    Bien se tenir…

  15. OUIN OIN OIN A BAS L’AVORTEMENT,
    La jolie vie est précieuse
    les amas de cellules, c’est de vrais bébés
    et puis Dieu aime la vie, il aime l’amour
    a bas la mort.

    • Si la vie ne vous apparaît pas comme précieuse, je veux bien me porter volontaire pour abréger la vôtre. En acceptant vous feriez preuve d’une belle cohérence et cela pourrait être considéré comme une saine mesure de salubrité publique.

      • OULALAL IL EST POUR LAVORTEMENT!!
        il faut le tuer! c’est un meurtrier! c’est un assassin! c’est surement un complice du lobby maconnique, et sataniste, et homosexualiste…
        Il est contre la vie!!! Il est pour la mort!!! BOUH LE PRO MORT.

        ZzzzzZzzzZZzzz

    • pauvre homme.

      • ON RIGAULE PO AVEK LASSACINA DENFENTS, parce que les enfants c’est choupi, c’est pas draule!!!
        il fodré les pandre par les couilles les salo d’avorteurrr, kom les pédophiles!

    • Grimou ne voit aucun inconvénient à ce que l’on enlève la vie… du moment que ce n’est pas la sienne, évidemment.

  16. Moi ce que j’aime c’est la contradiction entre « amas de cellule » et ciseau dans la nuque…
    Dans ma logique un amas de cellule n’a ni cou, ni moelle épinière…
    Me trompe-je?

  17. Je pensais investir dans une fabrique de stérilets… Avec un bon marketing on devrais pourvoir mettre ça à la mode…

  18. Grimou, il faut s’être fait violer ou couper un bras pour tenir les propos que vous tenez. En tout cas avoir reçu un sacré choc psychologique.
    Grimou, le mec qui aime la mixité mais qui ne mettrait pas ses gosses dans une école de racailles. (.)

  19. J’aimerais bien que mes gosses aillent dans un lycée très mixte, ou moi même j’ai été, le lycée Rodin, dans le 13e arrondissement de Paris. C’était cool d’être mélangé, avec les bourges d’Arago, les bobo de la butte aux cailles, les HLM de maison blanches, les populo colorés de jeanne d’arc, nationale, chevaleret…

    Très bon souvenir de lycée! c’était y a 6 ans en même temps.

  20. HAN LE JEUNE!
    c’était mieux avant ma ptite dame, y a plus de saisons!

  21. Est-ce que Twitter va-t-il forcer les gros médias conformistes à parler de l’affaire du Dr Gosnell ?

    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2013/04/affaire-gosnell-labsence-des-medias.html

  22. Nous voici revenu 2000 ans en arrière au temps et aux mœurs de la Rome
    antique, ou le pater familias avait le droit de vie et de mort sur ses enfants et ne se privait pas de jeter aux ordures les nouveaux-nés qui ne lui plaisait pas ou qu’il jugeait en trop.
    Les Celtes, qui été des barbares comme nous l’a si bien expliqué l’exterminateur Jules César, eux, accordaient des droits et une protection à l’enfant à naitre même si celui-ci n’était pas toujours réussi.

  23. où la mater familias… désormais

    Où la mater familias a le droit de vie et de mort sur ses enfants et ne se privait pas de jeter aux ordures les nouveaux-nés qui ne lui plaisait pas ou qu’elle jugeait en trop.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s