Archives quotidiennes : 12 avril 2013

Edito pour Mediavox XXIII: Le déclin est un choix

Le déclin peut avoir beaucoup de charme pour un gouvernement et une population. Il les autorise à déposer les armes et à abandonner la grandeur. C’est le chemin que les démocraties occidentales semblent avoir décidé d’emprunter car elles sont persuadées qu’il est irréversible et qu’il faut donc l’accepter de la manière la plus gracieuse possible. Mais même ça semble pourtant être hors de leur portée.

Aujourd’hui les politiciens croient sincèrement que parce qu’ils ont fait un discours, ils ont réalisé quelque chose, alors que la seule chose qu’ils ont réalisé est un discours. C’est ce que la baronne Thatcher, qui a été retiré à notre affection, aimait dire. Elle disait aussi que contrairement à ce que racontent nos dirigeants, le déclin est un choix.

Quand l’Angleterre, alors en voie de tiers-mondisation avancée avec coupures de courant intempestives et faillite généralisée, s’est tournée vers cette femme, elle ne croyait plus en elle-même. Thatcher a non seulement stoppé le déclin, mais elle a en plus redoré le blason de l’Angleterre à la fois économiquement et militairement. La guerre des Malouines, qui n’avait aucune espèce d’importance hors contexte, a eu un impact mondial. Après le Vietnam, la chute du Shah, les cubains en Afrique, l’annexion de pays entiers par l’URSS, le fait que les britishs soient allés coller une dérouillée à la junte Argentine a rappelé au Politburo et ses sbires que le « Monde Libre » bougeait encore.

La suite est là.