Edito pour Mediavox XXIII: Le déclin est un choix

Le déclin peut avoir beaucoup de charme pour un gouvernement et une population. Il les autorise à déposer les armes et à abandonner la grandeur. C’est le chemin que les démocraties occidentales semblent avoir décidé d’emprunter car elles sont persuadées qu’il est irréversible et qu’il faut donc l’accepter de la manière la plus gracieuse possible. Mais même ça semble pourtant être hors de leur portée.

Aujourd’hui les politiciens croient sincèrement que parce qu’ils ont fait un discours, ils ont réalisé quelque chose, alors que la seule chose qu’ils ont réalisé est un discours. C’est ce que la baronne Thatcher, qui a été retiré à notre affection, aimait dire. Elle disait aussi que contrairement à ce que racontent nos dirigeants, le déclin est un choix.

Quand l’Angleterre, alors en voie de tiers-mondisation avancée avec coupures de courant intempestives et faillite généralisée, s’est tournée vers cette femme, elle ne croyait plus en elle-même. Thatcher a non seulement stoppé le déclin, mais elle a en plus redoré le blason de l’Angleterre à la fois économiquement et militairement. La guerre des Malouines, qui n’avait aucune espèce d’importance hors contexte, a eu un impact mondial. Après le Vietnam, la chute du Shah, les cubains en Afrique, l’annexion de pays entiers par l’URSS, le fait que les britishs soient allés coller une dérouillée à la junte Argentine a rappelé au Politburo et ses sbires que le « Monde Libre » bougeait encore.

La suite est là.

Publicités

29 réponses à “Edito pour Mediavox XXIII: Le déclin est un choix

  1. Je plussoie. Le déclin est un choix et absolument pas une fatalité. Nos dirigeants sont les responsables de toute cette merde. Importation d’étrangers pauvres, aides à gogo, refus d’exercer l’autorité, autant d’éléments qui ont provoqué tout espoir de paix sociale. Et il y en a d’autres.
    Le coup de grâce, quand Jack Lang a pris NTM sous son aile et qu’il a dit qu’ils faisaient partie de la culture Française.

  2. Encore un article que je n’aurai pas à écrire! De toute façon, j’aurais eu du mal à faire aussi bien.

  3. Thatcher était une championne de la liberté et de la responsabilité. En tant que telle, elle est détestée par toutes les pleureuses qui préfèrent vivre encagées que d’avoir à assumer le moindre risque. Je ne peux pas imaginer de plus haute décoration que celle-là pour un homme d’état.

    Magnifique. Et les dégénérés qui fêtent sa mort, dans le lien du Daily Mail que vous donnez, ne se rendent pas compte du magnifique hommage qu’ils lui décernent eux aussi, avec leurs tronches, leur manière de s’habiller, leurs slogans et leurs gestes.

  4. Nous avons les dirigeants que nous méritons, c’est ce que je me dis. Moi-même jusqu’à il n’y pas si longtemps, peut-être 2 ans, j’étais convaincu que Marine Le Pen était l’ennemie du peuple. Maintenant que j’ai décrypté le jeu des médias, j’avoue ne plus avoir une position aussi tranchée.
    La manière dont les médias ont vérouillé la réflexion personnelle chez les gens, cette savante façon de les culpabiliser s’ils ne pensaient pas « progressiste » m’a amené à avoir de la peine pour les Français. car ce n’est rien d’autre qu’une propagande qui ne dit pas son nom, et je perçois avant tous nos concitoyens comme des victimes. C’est curieux mais je ne leur en veux pas. C’est à peu près le même processus que dans les sectes. On vous vide de votre matière grise pour faire entrer de la matière noire.

    • Marine Lepen est – hélas – une progressiste (sans parler du volet économique)- , c’est pour cela qu’elle passe mieux.

      • Hein d’accord. C’est ce qu’il m’avait semblé entendre sur une autre source. En revanche, imaginons un instant que JM Le Pen ait été élu en 2002, se serait-il révélé être à l’époque, déjà, un parti progressiste?
        En tout cas je pense que vous avez raison, car une chose m’avait interpellé, c’était la manière dont les médias lui avaient redonné la parole depuis quelques temps. Comme si ils cherchaient à réhabiliter sa parole. Ca m’a étonné ce changement de ton à l’égard de MLP. Elle était le mal absolu il y a encore 5 ans et aujourd’hui, semble devenir le pion idéal pour contenir la colère des citoyens.
        Mieux vaut un dirigeant modestement nationaliste qu’une révolte citoyenne.

      • Pierre,

        Bah pas vraiment, je pense qu’il faut être extrêmement patriote du moment ou cela ne vire pas à l’impérialisme , comme celui des Humanistes qui devaient éclairer le monde, bon gré, mal gré.

      • En fait Pearson, quand je disais « Mieux vaut un dirigeant modestement nationaliste qu’une révolte citoyenne. », c’était sous-entendu ce que pensent les organisateurs de la société. C’est-à-dire le trio Médias*Finances*Politiques.
        Ce n’était pas mon opinion mais la façon dont je perçois le système qui leur permettra de péréniser leur activité, à l’heure où les grondements se font de plus en plus forts.
        Ils ont peur alors en dernier recours font rentrer le FN dans leur danse.

      • Ils ont peur… du peuple. Pardon pour cette omission. Rien de mieux pour contenir la colère de la foule, que de mettre un nationaliste à la tête du pays. Ou un populiste plutôt, le terme est plus approprié.

  5. Pas de superlatif disponible, attend la prochaine livraison.

  6. Une grande femme, vraiment. Et un très bon éditorial, même si finalement tout cela n’est qu’un discours de plus^^.

    • Comme vous avez raison. Espérons que le temps viendra où nous pourrons passer à autre chose que de simples discours.

      • Espérons que ce temps arrivera avant que nous fassions tous des vers six pieds sous terre!!!

      • C’était évidemment dit en manière de plaisanterie, mais un mot plus sérieux sur cette question.
        Je comprends très bien la différence qui existe entre parler et agir, mais en même temps il serait erroné d’y voir une séparation rigide. En politique, les plus grands actes sont parfois des discours et, en tout état de cause, les actes y sont toujours précédés et accompagnés de discours.
        Lincoln, Churchill ou de Gaulle, des hommes d’action s’il en fut, le comprenaient très bien, et je suis sûr que, dans le fond, Margaret Thatcher aussi.
        Alors hardi les soutiers de la blogosphère, et feu sur le quartier général en attendant de pouvoir l’envahir!

      • Je sais bien.

        Thatcher communiquait énormément, vraiment énormément. Mais elle ne considérait pas que le boulot était terminé après une allocution à la télé.

      • Aristide,

        Bavez sur des blogs entre semi-convaincus…vous pensez changer le cours des choses….vraiment. Commencez par ne plus vous cacher, et agissez publiquement, en prêchant auprès de personnes qu’ils vous faudra convaincre et qui peut-être vous feront rouler sous les tables.

        Voyez on peut causer et être dans l’action.

  7. @ Pearson
    Paix camarade! Vous êtes sortis de la tranchée, félicitations.
    Nous « bavons » sur des blogs semi-convaincus, dites-vous. N’est-ce pas déjà un entraînement pour ne plus nous cacher et agir publiquement? Aristide tient son blog, il me semble. Il y a une première confrontation avec des non convaincus à faire passer semi, et de semi à faire passer entièrement.
    Je n’ai pas la prétention de « changer le cours des choses ». Je suis blessé, je ne vois pas de meilleur terme, par le déclin de mon pays. Je m’en sais responsable pour une petite part, parce que le déclin est un choix. Quant à savoir, comment où et quand QUOI FAIRE pour enrayer ce p*****n de déclin, je n’en ai pas encore le début du commencement d’un semblant d’ébauche d’idée.
    La charge contre les moulins à vent en casoar et gants blancs? Partir ou rester? Poser des bombes? S’enchaîner aux grilles de l’assemblée nationale ou du sénat, ou d’un avortoir? Flinguer des dealers, un député véreux, un magistrat rouge et/ou franc mac’? Se « contenter » d’élever mon fils? Hacker le site du ministère de l’Intérieur ou des finances? Militer aux identitaires? Distribuer la soupe au lard aux SDF blancs? Troller sur Rue 89?
    Je ne changerai pas le monde, vous non plus. Arrêtez d’être stupidement gaulois en daubant sur vos compatriotes qui décidément ne méritent pas que vous vous sacrifiez pour eux.
    Pourquoi ne pas leur donner un petit encouragement, tout simplement?

  8. reçu, gaulois stupide.

  9. Vous avez mis des mots sur ce que j’ai confusément ressenti quand j’ai vu ces babouins pusillanimes fêter la mort de la personne qui a sauvé leur pays. Merci.

  10. Amiral, et vous autres chers amis, semblez avides de passer à l’action. Je me trompe ?

  11. Comme vous allez répondre par « Oui », je puis vous affirmer qu’il existe quantité de moyens permettant de créer des institutions qui soient les nôtres, utiles et efficaces.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s