Saler un jambon de sanglier

Jambon de sanglier

Vu que l’écroulement de la civilisation semble être en assez bonne voie, il me semble important d’apprendre quelques techniques de survie de base, comme le fait de conserver la viande qu’on a réussi à se procurer.

Donc on commence par attraper un sanglier. Soit vous l’appâtez avec des restes de terroristes s’étant fait exploser, soit vous le chassez au fusil, au collet ou au filet à papillon, c’est vous qui voyez et c’est en forgeant qu’on se fait des cals aux mains et qu’on se roussit les poils de l’entrejambe.

Une fois la bestiole en notre possession et liquidée on va se retrouver avec divers morceaux qu’on ne va pas pouvoir consommer tout de suite (même si on peut essayer).

Donc dans le cas d’un jambon, ou d’une épaule (c’est quand même un peu pareil), on commence par masser le tout pour en faire sortir le sang (en particulier celui qui reste dans la veine grasse). Moins il restera de sang, moins la viande sentira et moins elle attirera les mouches.

Ensuite on frotte le tout avec un gros oignon, en particulier les jointures et les incisions ce qui protégera votre bidoche contre les vers.

Dans la foulé, on frotte le jambon avec du sel, puis on le case dans une caisse en bois avec des troutrous, on le couvre de gros sel et on pose dessus une planche avec un poids (sur le jambon, pas sur la caisse). On ferme la caisse et on attend 3 jours pas kg de ‘iande. Une fois ce laps de temps écoulé (comme votre porte-avion), on sort le jambon, on le lave et on le sèche bien. On se fait un mélange d’épices à son goût et on en frotte le jambon (oui je sais que ça nous fait passer beaucoup de temps à frotter de la viande et ça risque de faire monter en vous des tensions homo-érotiques, soyez forts). Une fois la barbaque bien frottée, faut pas oublier les plis et les recoins, on la colle dans un sac à jambon et on place le tout à l’abri des mouches et du soleil, de préférence un endroit frais et pas trop sec. Quelques jours plus tard, on badigeonne le jambon d’un mélange de saindoux et d’épices (celles qu’on a utilisé pour le frotter). On recommence cette opération de temps en temps pendant minimum 3 mois (à la louche).

Et voilà !

Publicités

9 réponses à “Saler un jambon de sanglier

  1. Bon, je crois que je ne salerais jamais un jambon de sanglier, pas plus que de koala ou de dromadaire, mais j’aime bien la manière dont vous expliquez la chose.
    Et sur ce je vais aller chasser le croissant, c’est légèrement plus facile à attraper.

  2. Ah, c’est marrant, c’est la recette que j’utilisais pour les demis d’ouverture…

  3. Encore faut-il ne pas habiter dans une région trop humide, sinon ça fait tout foirer.

    (D’autre part, avoir des cales aux mains est encore plus difficile que de faire venir des cals à un bateau…)

    • Certes, faudra que je trouve une recette pour région humide.

      Pour ce qui est des cales/cals, je me suis dit en écrivant que je ferais bien de vérifier… et puis comme aime à le dire ma chère petite soeur « j’ai marché, j’ai oublié »… Merci.

  4. Cette recette virile devrait réunir dans un élan de fraternité universelle, les vieux solitaires encore gaillards et les marcassins prometteurs.

  5. Un variante intéressante impliquant un commandement: S’équiper si ce n’est fait en fusil de chasse, munitions (prévoir grosse quantité) et permis de chasse!(accessoirement!)….je suppose que cela est fait depuis longtemps!

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s